Déclaration pour le départ de Jovenel Moise !

0
225
Le secteur démocratique et populaire au cours d'une conférence de presse. C’est l'ancien sénateur Kely C. Bastien qui a signé au nom de l'organisation, le document intitulé : Déclaration et Engagement d’Unité

Les preuves ne font plus défaut ! Le secteur  dit démocratique et populaire, le parti Pitit Desalin et Konbit  Oganizasyon politik, sendikal ak popilè, Kòwòt Patriyotik, Réveil Citoyen et le parti politique Tèt Ansanm viennent le lundi 26 novembre de signer une déclaration titrée : Déclaration et engagement d’unité !

La troisième et quatrième personne à partir de la gauche Moise Jean-Charles et Kely C. Bastien

C’est l’ancien sénateur Kely C. Bastien de la plateforme Lespwa (de René Préval et de Joseph Lambert, l’actuel président de l’Assemblée Nationale) qui a signé pour le secteur démocratique populaire. Lespwa qui quelques années plus tard se métamorphosera en Inite où l’on va retrouver à nouveau le même Joseph Lambert à côté de Moise Jean-Charles, l’actuel dirigeant de Pitit Desalin,  lequel a signé pour son parti.

Le syndicaliste et professeur Josué Merilien a paraphé pour le Konbit Oganizasyon politik, sendikal ak popilè et d’autres signatures comme celui d’Erl Jean-Pierre.

Par ailleurs, le sénateur Lavalas Nènèl Cassis a pour sa part annoncé  à la presse que le secteur dit démocratique et populaire vient de monter une commission de trois membres pour le départ de l’inculpé Jovenel Moise ; il s’agit de Anthony Barbier, ancien  secrétaire du palais national sous le gouvernement Privert- Enex Jean-Charles ; de l’ancien parlementaire Kely C. Bastien et de maitre Axène Joseph.

Le sénateur Evalière Beauplan a été le représentant du secteur dit démocratique Populaire à la rencontre avec l’ambassadeur américain Michele Jeanne Sison le mercredi 21 novembre 2018

Par ailleurs, n’est-il pas important de souligner que le sénateur Evalière Beauplan a été le représentant du secteur dit  démocratique Populaire à la rencontre avec l’ambassadeur américain Michele Jeanne Sison autour de la crise politique haïtienne, le mercredi 21 novembre 2018. En fait, il suffit d’être pour le départ de  Jovenel pour être qualifié d’office et faire partie de cette unité largement large.

Pour l’édification de nos lecteurs nous publions  cette note de l’opposition élargie.

Déclaration et Engagement d’Unité

Il y a de ces carrefours dans la vie d’un peuple où le sursaut patriotique et collectif devient une urgence afin de ne pas sombrer dans une issue fatale. Par le silence objectivement complice des uns et l’avidité des autres, nous sommes parvenus à ce point où une poignée de bandits ont assauté la chose publique et avili toutes les institutions républicaines jusqu’à plonger le pays dans un climat délétère qui risque de déboucher sur un débordement incontrôlable de colère. Le jeu force à couper.

Deux dirigeants du secteur démocratique et populaire de l’opposition André et Marjorie Michel

Conscients de leur responsabilité historique face à l’urgence de cette situation, les forces politiques, regroupements, organisations et partis politiques de l’opposition interpellent toutes les forces vives de la nation et les invitent à un sursaut de conscience collective afin d’inventer ensemble un autre destin plus digne de notre histoire et des sacrifices de nos ancêtres. Les forces politiques signataires de cet appel aux élites de tous les secteurs de la population, dans l’esprit de dépassement qu’exige la conjoncture, se mettent d’accord et conviennent, au-delà de leurs divergences, pour présenter ensemble une alternative capable de sortir notre pays de cette situation inacceptable et indignante qui a trop duré et à laquelle il importe enfin de mettre un terme.

En conséquence, nous nous engageons à rassembler toutes les forces du pays et à répondre aux invitations d’autres secteurs afin de favoriser une transition de la rupture pour la refondation de la nation. Nous  nous engageons à conjuguer nos efforts afin d’obtenir sans délai le départ du régime en place et de trouver dans un consensus le plus large possible une alternative gouvernementale qui puisse reconquérir le plus vite que possible l’unité nationale et la paix nécessaire capable de stabiliser le pays par la réalisation d’un procès impartial sur la dilapidation des fonds Petro-Caribe et l’initiation du processus qui doit conduire à la conférence nationale haïtienne, inclusive et souveraine.

Moise Jean-Charles et André Michel

Ces forces politiques, regroupements, organisations de la société civile et partis politiques prennent la nation, les forces vives du pays et la population en général à témoin qu’elles s’engagent à parler d’une seule voix et agir ensemble, dans le respect de leur autonomie, jusqu’au départ du régime en place, à la mise en place du gouvernement alternatif, la réalisation du Procès Petro Caribe et l’organisation de la conférence nationale haïtienne, inclusive et souveraine.

Fait à Port-au-Prince, le 26 novembre 2018

Suivant les signatures

Secteur Démocratique et Populaire : Kely C. Bastien

Pitit Desalin : Moise Jean-Charles

Konbit Oganizasion Politik Sendikal E Popilè : Josué Mérilien

Kowòt Patriyotik

Parti Politique Tèt Ansanm

Réveil Citoyen : Erl Jean-Pierre

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY