De sordides et dangereuses intrigues contre le pays !

0
721

L’impérialisme américain a jeté tous ses moyens dans la bataille pour établir et renforcer de vastes cartels de gangs qui ont juré sur leur vie d’empêcher la libération du peuple haïtien. L’actuel pouvoir exécutif du pays n’est autre qu’une alliance entre les forces macouto-bourgeoises représentées d’une part par le président Jovenel Moise, lui-même héritier de Michel Martelly ; et d’autre part par la bourgeoisie parasite import-export, ces nostalgiques et avocats de la colonisation, pègres, alliés naturels des forces impérialistes, qui les ont transformés en sous-traitants pour la mise en place d’une économie de sous-traitance. Sur le plan agricole, ils recyclent les féodaux en agro-industriels pas pour des produits naturels organiques, mais avec des semences importées de Monsanto dont à chaque récolte on devrait les acheter et les produits seront justement faits que pour l’exportation comme par exemple la banane de l’Agritans de Jovenel Moise. Bien que, historiquement, ces deux forces sont toujours en lutte ; mais à des moments précis, elles se réconcilient et s’associent pour faire face à la résistance du peuple haïtien.

Nous avons patiemment suivi la trajectoire de cette classe d’hommes et de femmes au service de la Métropole, de façon à remonter les filières et nous faire une image aussi complète que possible du plan de changement des structures du pays au profit des intérêts étrangers.

Depuis les élections de 2010 avec l’arrivée de Martelly et de Lamothe, ce plan pour Haïti est remis à l’œuvre pour être accéléré et c’est à partir de  cette  considération que nous devrons comprendre les retombées des dernières élections aboutissant à la présidence de Jovenel Moise pour la continuité dans le changement.

Outre l’exécutif, le pouvoir Législatif  issu de ces élections frauduleuses et sélectionnées se prépare à passer à l’action pour légitimer ces sordides et dangereuses intrigues contre le pays ; grâce à l’appui de ce parlement croupion que dirigent le sénateur Youri Latortue et le député Choiseul Chancy, tous deux du parti de droite AAA,  des alliés du Kid, du PHTK  et autres se préparant à amender la Constitution de 1987, pour offrir sur des plateaux d’argent tout ce que les impérialistes désirent et demandent ; à commencer par révoquer les acquis révolutionnaires comme on l’avait fait lors de la première occupation du pays en 1915 pour  non seulement bâtir la Hasco et d’autres entreprises américaines ; mais également par l’imposition d’une loi, le 28 juillet 1928, stipulant que les étrangers peuvent posséder des terres.

En effet, cette tentative d’amender la constitution de 1987  que ce parlement va entreprendre  n’est qu’un nouvel épisode tragique de la politique de déstabilisation que les puissances hostiles à notre pays ont mise en œuvre.  Dès lors, ce parlement devient ipso facto l’instrument de prédilection de toutes les forces réactionnaires qui, depuis leur installation, se sont liguées pour dépouiller le pays de ses acquis démocratiques et révolutionnaires que nos ancêtres nous ont laissés. Déjà,  la preuve est flagrante que ce parlement passe pour être un complice avéré des impérialistes ou objet de manipulations subtiles de leur agent pour finalement effacer de notre mémoire  l’article 1 et 12 de la Constitution  Dessalinienne et révolutionnaire  du 20 mai 1805 qui stipule :

« Le peuple habitant l’île ci-devant appelée Saint-Domingue, convient ici de se former en État libre, souverain et indépendant de toute autre puissance de l’univers, sous le nom d’Empire d’Haïti ».

« Aucun blanc, quelle que soit sa nation, ne mettra les pieds sur ce territoire, à titre de maître ou de propriétaire et ne pourra à l’avenir y acquérir aucune propriété »

Voilà, par cette menace et cette provocation d’amendement, une raison de plus de nous organiser de sorte que le peuple haïtien en son entier veille à ce que le régime de Jovenel Moise et ces parlementaires n’ouvrent pas davantage le pays aux appétits, aux convoitises et ambitions des vautours impérialistes qui voient dans notre sous-sol une espèce de réserve qui leur permettront de poursuivre l’oppression et l’exploitation mondiales.

Ce projet d’amendement par cette  législative taillée sur mesure n’est pas un hasard et ne peut tromper que ceux qui veulent bien l’être. En marge de toutes ces tractations, il y a le peuple haïtien, un peuple démuni, abandonné à la misère et à l’ignorance, un peuple sans écoles, sans hôpitaux, sans moyens de transports, sans l’alimentation de base nécessaire à sa survie.

Nous, des secteurs populaires et révolutionnaires, devons coûte que coûte résister et défendre  notre pays en faisant échec aux actes délibérés, programmés par ces irresponsables et fantoches  parlementaires, aux funestes conséquences pour notre patrie.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY