Covid-19 : la réalité de la CODEVI

0
832
Le 20 avril, à Ouanaminthe, dans le Nord’Est, des milliers de travailleurs ont été sur les lieux de cette zone franche pour reprendre leur travail à CODEVI. Ils ne portaient aucun masque de protection contre la propagation du Covid-19.

Le Ministère de la Santé Publique et de la Population(MSPP), dans un avis rendu public mardi 21 mars, a annoncé le décès d’une quatrième personne suite du Covid-19 dans la commune de Côtes-de-Fer. Il s’agit d’un homme, un pasteur de 40 ans qui avait déserté le centre d’isolement grâce à l’action violente d’une foule de manifestants. Il faisait partie des 57 cas de contamination confirmés.

Le gouvernement haïtien de Jovenel-Jouthe préfère autoriser 38 compagnies spécialisées dans l’assemblage textile à reprendre leurs activités d’exploitation de la main d’œuvre haïtienne.

A l’annonce du décès du pasteur, ses proches parents ont refusé de remettre le cadavre aux autorités sanitaires pour une préparation suivant les procédures officielles prévues pour ces cas de décès. C’est ce qu’a fait savoir la note du Ministère.

C’est dans ce contexte de décès qui s’amplifie suite au Covid-19 que le gouvernement haïtien de Jovenel-Jouthe au lieu de renforcer le confinement et trouver des moyens pour accompagner les masses populaires, préfère autoriser 38 compagnies spécialisées dans l’assemblage textile à reprendre leurs activités d’exploitation de la main d’œuvre haïtienne le lundi 20 Avril 2020.

Le représentant de Taïwan en Haïti, M. Shin Chi Chih et le Premier ministre de facto haïtien Jouthe Joseph.

C’est ainsi à Ouanaminthe, dans le Nord’Est, que des milliers de compatriotes ont été sur les lieux de cette zone franche pour reprendre leur travail à la Compagnie de Développement Industriel (CODEVI). Les travailleurs ne portaient aucun masque de protection contre la propagation du Covid 19.

Donation de Taïwan à Haïti 180 000 masques sur 280 000, de caméras thermiques infrarouges et de thermomètres frontaux.

Cette décision de la part du régime, de rouvrir les usines d’assemblage de sous-traitance ne va qu’augmenter davantage les risques de propagation du Covid-19, à travers le pays. Il semblerait que le nombre de morts qui s’élève à 4 pour le moment ne fait pas l’affaire des bandits au pouvoir.

Par ailleurs, dans une lettre ouverte, adressée au Premier ministre des bandits, Joseph Jouthe, le regroupement d’organismes de droits humains « Ensemble contre la corruption » (Ecc) demande à l’Etat haïtien des explications, autour du contrat, qu’il a signé avec une firme chinoise pour l’achat, en Chine, de 18 millions de dollars de matériels sanitaires et hospitaliers, en relation avec la pandémie de Covid-19, jusqu’à présent rien de ce contrat qui semblerait fictif n’a été délivré. « Ce contrat selon Ensemble contre la corruption constitue la première opération de corruption, dans laquelle est impliqué le gouvernement que vous dirigez, et, par conséquent, le premier test de votre volonté à ne pas engager des ressources de l’Etat dans des actes de corruption, notamment dans un contexte menaçant de propagation du coronavirus en Haïti »

C’est suite à une faveur du gouvernement de Taiwan que le Premier ministre Joseph Jouthe a reçu le 15 avril 2020 à l’Ambassadeur de ce pays, la bagatelle de 280,000 masques, 7 caméras thermiques et des thermomètres frontaux.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY