Combat contre l’horreur pour reconstruire l’avenir !

0
110

Chaque jour passant rend la situation du pays de plus en plus inextricable. Le peuple haïtien a besoin de sécurité, mais ce sont des voyous qui font la loi, règnent, sèment la terreur et décident de tout au sein de l’Etat. Rien ne fait pour lutter contre le chaos, la corruption, l’insécurité et la domination de l’impérialisme américain qui rongent la population. C’est avec peine que les ouvriers, paysans, jeunes, chômeurs, travailleurs, artisans, mères et pères de famille constatent comment le pays s’enfonce dans une situation désastreuse de criminalité.

Le pays est paralysé. Le peuple n’en peut plus face à cette marche engagée vers la décomposition. La société haïtienne a abandonné toutes ses valeurs, ses pages de gloire. Plus rien ne va dans la bonne direction ; c’est la désorganisation et le déséquilibre total à tous les échelons de la vie nationale.

L’ennui c’est que la politique est marquée du sceau de l’impuissance et de l’irresponsabilité d’une classe politique au service de l’impérialisme. Malgré que les dirigeants de toutes ces particules politiques, les uns comme les autres, soient ou bien éclaboussés par les scandales de corruption ou bien sanctionnés ou avilis par leurs propres complices, en l’occurrence, les puissances capitalistes. Rien dans leurs agissements n’indique une quelconque modification ou une lueur d’amélioration.

Une vague ininterrompue de désaveux et d’indignation face à l’arbitraire s’est abattue sur la population, qui ne sait à quel saint se vouer face à ce gouvernement. Alors, dans une telle atmosphère de destruction de nos droits les plus élémentaires, de nos libertés de circuler librement, y a-t-il, à part des prétextes fallacieux, une issue favorable pour sortir de ce carcan ? Certes, il y en a, pas seulement une, mais plusieurs peuvent être considérées.

La politique de Washington ne fait que poursuivre inlassablement son dessein déstabilisateur dans le pays

Des alternatives viendront sans doute de toutes parts, maquillées de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Mais, soyons lucides et réalistes : ni le pouvoir ni la soi-disant « opposition de rupture » n’apporteront aucun programme qui soit de nature à contrecarrer les intérêts de la classe capitaliste. Et pour cause. L’un et l’autre sont formatés à s’exprimer de manière à nous faire accepter leur marchandise ne laissant présager aucun dommage. Tandis que leurs programmes respectifs, tous leurs projets, même quand ils sont de couleurs différentes, sont issus du même laboratoire destructeur, ennemi du peuple haïtien.

En effet, la première issue possible est d’agir comme viennent de le faire les peuples du Burkina Faso, du Niger et du Mali en mettant sur la touche la domination néocoloniale française. Nous n’avons rien à perdre mais tout à gagner contre la plus puissante force corruptrice. Nous n’avons rien à hésiter, même un seul instant, pour défendre nos droits inaliénables.

Naguère esclaves, hier colonisés, présentement néo-colonisés, nous devrons refaire tourner la roue de l’histoire dans le sens d’un mieux-être pour le peuple haïtien. Comme fait un bucheron dans une forêt plantée de mauvais arbres, il faut tous les couper, l’un après l’autre. Il s’agit de lutter et de combattre constamment contre toutes ces mauvaises herbes qui poussent dans le pays et qui nous empêchent de vivre.

C’est la refonte totale et complète de nos mœurs et de nos habitudes, la table rase de notre passé de dominé qui doit nous préoccuper et nous conduire vers la construction d’une nouvelle société avec une nouvelle mentalité, une autre vision de la femme et de l’homme haïtien.

Aucune solution fiable, conforme aux intérêts des exploités et des opprimés ne pourrait se trouver dans le cadre de ces institutions politiques pourries au service des oligarques internationaux et internes.

La politique de Washington ne fait que poursuivre inlassablement son dessein déstabilisateur dans le pays, voilà pourquoi, la seule alternative qui pourrait apporter des solutions viables, conformes à la démocratie et aux besoins sociaux des masses en souffrance est de les balayer tous sans la moindre exception.

Dans ces conditions, il ne fait aucun doute que malgré les manœuvres, les coups bas et autres mesquineries tous azimuts de la classe politique et d’un système condamné à périr, l’avenir reste irrévocablement aux peuples travailleurs pour sa libération totale.

Seul le peuple haïtien, à travers ses organisations populaires révolutionnaires, est capable de décider cette lutte afin de combattre ensemble, l’horreur de l’exploitation et le travail précaire capable de faire vaciller le pouvoir de l’impérialisme américain et de ses valets locaux. A l’aube de cette nouvelle année, la décomposition politique qui s’accélère se trouvera tôt ou tard face à la résistance populaire qui finira par l’anéantir.

Nous du journal, Haïti Liberté, l’avions amplement constaté que la question d’une rupture avec la domination des Etats-Unis d’Amérique fait la « Une » et s’impose comme une évidence dans plusieurs débats sur les réseaux sociaux. Sur ce plan, nous n’aurons donc aucun inconvénient à nous inscrire dans une telle lutte pour la libération du pays.

En avant, citoyens, dans ce combat contre l’horreur de la tutelle impérialiste pour reconstruire notre avenir !

HTML tutorial

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here