C’était ce jour-là… le 23 avril 1993, la mort de César Chávez

0
235
La marche de 1000 miles des United Farm Workers arrive à Malibu, en Californie, durant l'été 1975. Cesar Chavez, en blanc, est visible au deuxième rang des marcheurs.

Le 23 avril 1993, César Estrada Chávez, défenseur des droits civiques est décédé de causes naturelles après avoir passé sa vie à défendre la cause des ouvriers agricoles exploités par les grosses entreprises agroalimentaires américaines.

César Chávez était un défenseur des droits civiques, un Latino, un ouvrier agricole et un leader syndical, une figure religieuse et spirituelle, un serviteur de la communauté et un entrepreneur social, un militant du changement social non violent, un écologiste et un défenseur de la classe ouvrière agricole. En 1968, Chavez a attiré l’attention en tant que leader d’un boycott national des raisins de table californiens dans le but d’obtenir des contrats de travail.

 Fermier d’origine mexico-américaine, dirigeant syndical et militant des droits civiques, César Chávez a obtenu, grâce à ses actions, de meilleures conditions de vie pour les ouvriers agricoles. Né dans la ferme familiale près de Yuma, en Arizona, Chávez a été témoin des conditions de travail difficiles endurées par les ouvriers agricoles. Il était habituel que les ouvriers soient exploités par leurs employeurs ; très souvent, ils n’avaient pas de salaire ; en échange de leur travail, ils étaient logés dans des taudis, sans installations sanitaires et médicales. S’ils ne s’unissaient pas, ils n’avaient aucune possibilité d’améliorer leurs conditions de vie. Aussi, en 1968, Chavez a attiré l’attention en tant que leader d’un boycott national des raisins de table californiens dans le but d’obtenir des contrats de travail décents pour les ouvriers agricoles.

Chávez a consacré sa vie à faire reconnaître les droits des ouvriers agricoles. Il leur a insufflé la force et le courage de se défendre et il les a réunis en une association nationale des ouvriers agricoles, la « National Farm Workers Association », qui est devenue plus tard la UFW, « United Farm Workers » (syndicat des ouvriers agricoles). Organisant des manifestations, des grèves et des boycotts, Chávez a fini par obliger les employeurs à accorder des salaires convenables ainsi que d’autres avantages et a été à l’origine de la législation introduisant la première convention collective pour les ouvriers agricoles.

Durant l’été 1975, Chávez a organisé  une marche de 59 jours, de la frontière mexicaine à San Ysidro à Salinas, puis du sud de Sacramento à travers la Central Valley jusqu’au siège du syndicat à La Paz-Keene, au sud-est de Bakersfield, en Californie. Des dizaines de milliers de travailleurs agricoles ont défilé et assisté à des réunions nocturnes pour écouter Chavez et syndiquer leurs ranchs.

L’importance et l’impact de la vie de César transcendent toute cause ou lutte particulière. Il était un leader unique et humble, en plus d’être un grand humanitaire et un communicateur qui a influencé et inspiré des millions d’Américains à rechercher la justice sociale et les droits civils pour les pauvres et les personnes privées de leurs droits dans notre société. César a forgé une coalition nationale diverse et extraordinaire d’étudiants, de consommateurs de la classe moyenne, de syndicalistes, de groupes religieux et de minorités.

César Estrada Chávez est mort paisiblement dans son sommeil près de Yuma, en Arizona, à une courte distance de la petite ferme familiale de la vallée de la rivière Gila où il était né plus de 66 ans auparavant. Chavez est décédé de causes naturelles à San Luis, Arizona, alors qu’il se rendait au domicile de son ami de longue date et ancien ouvrier agricole Dofla Maria Hau. Il s’y était rendu pour témoigner lors d’une audience au tribunal concernant un procès intenté il y a 17 ans contre l’UFW par une entreprise agroalimentaire qui, ironiquement, possédait les terres que la famille de Chavez avait autrefois cultivées.

Chávez avait comme devise dans la vie – ” Sí Se Puede ! (c’est possible !). Un héritage peu commun et inestimable qu’il a laissé au monde entier. Il a reçu à titre posthume la Médaille présidentielle de la liberté (la plus haute décoration civile aux États-Unis), en récompense de son engagement au service de la justice sociale et de son dévouement infatigable à l’amélioration des conditions de vie des hommes et femmes de son pays, particulièrement les ouvriers agricoles.

César Chávez : une étape importante dans la lutte des exploités du travail agricole pour éventuellement jouir de leurs pleins droits et d’une vie meilleure.

Sources : César Chávez en la lucha sindical. AARP.
César Chávez. La Lucha Continua: a talking mural.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY