C’est quoi la direction politique de l’opposition?

0
262
Le jeudi 15 octobre 2020 à l’hôtel Le Plaza à Port-au-Prince, a eu lieu la présentation de la Direction Politique de l'Opposition Démocratique (DIRPOD)

Le jeudi 15 octobre 2020 dernier à l’hôtel le Plaza à Port-au-Prince, des leaders politiques de l’opposition traditionnelle, ceux les plus ou moins représentatifs dont Fusion des socio-démocrates, Mouvement chrétien pour une nouvelle Haïti (Mochrena), Organisation du peuple en lutte (OPL), Inite, Verite, Ayiti an Aksyon (AAA), le Secteur démocratique populaire et Veye Yo, avaient présenté une nouvelle structure politique dénommée Direction Politique de l’Opposition Démocratique (DIRPOD).

Cette nouvelle structure est née juste après les divergences internes qui ont éclaboussé au grand jour le secteur démocratique populaire et qui ont opposé l’ancien sénateur Kelly C. Bastien et le trio Nènèl Cassy, André et Marjory Michel sur une question brûlante à savoir des négociations avec le PHTK de Jovenel Moise.

Schiller Louidor

Les révélations de Bastien et les réponses des 3 mousquetaires pour se défendre ont nettement montré la faiblesse, l’ambition politique mesquine et l’irresponsabilité de ces politiciens. Ce branle-bas allait en quelque sorte discréditer davantage ce courant et le rendre incapable d’être à l’avant-garde de ces réformistes cherchant à convaincre les puissances impérialistes de leur bonne foi à la place du PHTK.

C’est dans ce contexte et en un sens pour ne pas perdre la face que ces acteurs du Secteur démocratique se sont vus obligés de reculer, tout en ouvrant leurs flancs aux autres acteurs de ce courant authentiquement pro-impérialiste. Cet élargissement est une façon non seulement de se renforcer mais aussi pour éviter de perdre la face devant l’opinion nationale. C’est le résultat d’une bataille interne entre les membres du Secteur démocratique populaire qui a facilité la naissance de cette nouvelle structure.

Ainsi, ils ont répété une sorte de photocopie de la Convergence démocratique qui combattait le pouvoir Lavalas en 2003-2004. C’est dans ce contexte qu’a pris naissance la Direction Politique de l’Opposition Démocratique (DIRPOD) avec toujours comme porte-parole André Michel mais avec une direction plus ou moins élargie.

Des membres du Secteur démocratique populaire

Au cours de la présentation de cette nouvelle structure, on pouvait voir André Michel et Marjory Michel en arrière-plan sur le podium ; il y avait entre autres la présence bien sûr de Nènèl Cassy, Youri Latortue, Edmonde Supplice Beauzile, Edgard Leblanc, Paul Denis.

« Aujourd’hui nous célébrons l’unité des forces démocratiques. Définitivement, c’est un acte historique. Et nous sommes fiers de présenter cette unité 2 jours avant la commémoration de la date de l’assassinat du père fondateur de la nation, Jean Jacques Dessalines. Je peux maintenant dire que nous sommes dans la bonne direction », a laissé entendre André Michel pour  introduire  le coordonnateur de l’OPL, Edgard Leblanc qui avait présenté les grandes lignes de l’objectif de la DIRPOD : « La mission de cette direction politique consiste à organiser la bataille politique dans tout le pays, renforcer la mobilisation à travers le pays pour aboutir à l’éjection de Jovenel Moïse du pouvoir avant le 7 février 2021 ».

il y a eu des visages qui ont disparu ou qui se sont absentés pour des raisons encore non dévoilées.

Selon Leblanc, la direction politique de l’opposition a pour vocation principale de « défendre les valeurs démocratiques et débarrasser le pays du régime actuel qui ne fait que plonger le pays dans le chaos et l’anarchie ».

Dès lors, il y a eu des visages qui ont disparu ou qui se sont absentés pour des raisons encore non dévoilées. À la réunion du jeudi 22 octobre 2020 chez l’ancien magistrat de la Croix des Bouquets, Rony Collin, qui y a joué le rôle de modérateur, Schiller Louisdor de Fanmi Lavalas était encore absent.

Comme c’est un foyer d’opportunistes, nous  attendons pour voir la suite, si les Joseph Manès Louis, Ricard Pierre, Kelly C. Bastien, Evallière Beauplan et autres se rejoindront autour de la table pour essayer de recoller les morceaux brisés.

En somme, cette nouvelle structure veut rassurer les collègues d’opposition en marge la flageolante DIRPOD. C’est dans cette perspective que « La DIRPOD a réitéré l’urgence pour les démocrates haïtiens de s’entendre en vue de remettre le pays sur les rails de la Démocratie » tout en indiquant qu’«un dialogue sérieux sans faux semblant et sans exclusion entre ceux qui veulent réellement un retour au fonctionnement normal des institutions est indispensable».

 

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY