Ce que les jeunes militants doivent comprendre !

0
383
Le jeune Ganard Joseph, alias Ti Gana, a été lâchement assassiné par balle le samedi 16 mai 2020 à Pernier dans la commune de Pétion-Ville.

À quoi sert notre existence si on ne participe pas dans le changement progressif de notre société?

Cette remise en cause de notre existence nous laisse comprendre que la vie ici n’a pas de sens, puisque nous nous voyons contraints de cautionner les dérives de nos dirigeants, et ignorer notre bien-être et celui des générations futures. Nous sommes contraints d’être leurs complices, de nous soumettre à leur mode de gestion du pays qui nous traîne dans la merde…si nous ne voulons pas être lâchement assassinés comme des voyous partout où nous soyons sur cette terre où 1804 a aboli la soumission et la servitude. Mais quel paradoxe!

il participait aux manifestations et soulèvements populaires

Brave, courageux, déterminé, jeune, Ganard Joseph  avait l’esprit d’un révolutionnaire qui mettait en question les  conditions matérielles de son existence et celles de ses concitoyens vivant dans l’extrême pauvreté. Et pour remplir son devoir de citoyen et répondre aux exigences de son existence, il participait aux manifestations et soulèvements populaires; il demandait les redditions de compte sur les fonds de l’État dilapidés par des autorités cyniques faisant partie des oligarques qui maintiennent le système du plus grand bien au plus petit nombre, système consolidé pourtant par des fils de paysans, acteurs zélés des différents régimes politiques qui ont dirigé la République au cours de cette dernière décennie. Et voilà que Ganard Joseph vient d’être lâchement assassiné par des malfrats, par des voyous!

Oui, on l’a lâchement assassiné parce qu’il a violé la règle de la cité qui veut qu’on doive accepter de survivre dans la misère qu’ils nous infligent sans pouvoir militer pour améliorer nos conditions de vie. Nous sommes réduits à seulement observer. Observer notre passage misérable sur cette terre sacrée, pris en otage par des prédateurs voraces venus d’ailleurs pour se faire servir par des gens qu’on élit à chaque élection et qui font une politique malveillante dans ce pays. On doit rester sage, calme et ne même pas oser les regarder dans les yeux ou suivre leur regard parce qu’ils nous font assassiner sur notre terre-mère rendue un espace non vivable.

Brave, courageux, déterminé, Ganard Joseph avait l’esprit d’un révolutionnaire qui mettait en question les conditions matérielles de son existence et celles de ses concitoyens vivant dans l’extrême pauvreté.

Pourquoi a-t-on assassiné Jean Jacques Dessalines? Pourquoi Jean-Jacques Acaau a-t-il été écrasé et contraint au suicide ? Pourquoi a-t-on exécuté Jacques Stephen Alexis? Et pourquoi on vient d’assassiner le jeune Ganard Joseph?

Peut-être que nous n’aurons pas les réponses exactes à toutes ces interrogations, mais on sait, toute fois, qu’ils ont tous été tués parce qu’ils revendiquaient pour les causes les plus justes, et parce qu’ils posaient les questions les plus fondamentales sur le fonctionnement de l’État et les conditions de vie et de survie de tous les Haïtiens.

Ce que Ganard avait compris les autres jeunes militants doivent le comprendre aussi :  ici on meurt – en revendiquant – pour les causes les plus justes comme on tuait, autrefois, les esclaves parce qu’ils réclamaient la liberté et le bien-être, deux valeurs fondamentales de l’espèce humaine.

Mais malgré tout, nous devons continuer le combat pour l’amélioration de la qualité de la vie dans la cité et pour léguer un avenir meilleur à nos descendants car seule la lutte libère.

Hasta la victoria siempre!

 

Enock Occilien

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY