Assassinat de Moise : l’un des auteurs arrêté !

0
308

Outre les 18 colombiens et deux américains d’origine haïtienne James Solages, 35 ans, et Joseph G. Vincent, 55 ans qui sont sous les verrous en tant que présumés assassins de Jovenel Moïse, la police haïtienne vient d’arrêter dimanche dernier un certain Christian Emmanuel Sanon 63 ans, originaire de Marigot qui serait entre autres, l’un des auteurs de ce crime odieux et lâche. Et selon le chef de la police deux autres personnalités sont recherchées comme des auteurs intellectuels de l’assassinat.

Il ne suffit pas de poursuivre les mercenaires, la société attend que la police lui explique comment se fait-que les agents de sécurité rapprochés du président ont été tout bonnement absents lors de cet assassinat. Les mercenaires qui ont perpétré la forfaiture ont certainement une responsabilité au même niveau du responsable de l’Unité de sécurité générale du Palais national (USGPN) en la personne de Dimitri Hérard et le commissaire divisionnaire Jean Laguel Civil, coordinateur de la sécurité du président Jovenel Moïse. Dimitri qui était très bavard dans la presse pour expliquer le coup raté du 7 février 2021, qu’est-ce qui l’empêche de dire, quel a été leur rôle ce jour-là dans la sécurisation du couple présidentiel en leur résidence privée ?

C’est la question que se pose plus d’un et l’ancien colonel Himmler Rébu est allé lui-même droit au but en déclarant « Le service de sécurité du président aurait dû avoir le contrôle de tous les mouvements entre Pétion-ville et Laboule. Jamais quelqu’un de malintentionné n’aurait dû pouvoir parvenir jusqu’à la résidence du chef de l’état, ni même simplement, jusqu’à la route qui y mène. »

Les mercenaires colombiens et les deux américains d’origine haïtienne

« L’élément de surprise ne jouait pas en faveur du commando. Ses membres n’auraient dû avoir d’autre choix que de tuer les agents de sécurité du président et d’entrer de force. Or il n’en est rien. » ajouta t-il, pour montrer leur complète absence dans leur travail.
Le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Bed-Ford Claude auditionnera les mardi 13 et mercredi 14 juillet ces deux compères de sorte que l’édification soit faite, s’il n’y a aucune complicité de l’un ou de l’autre dans cette sale besogne. Le mardi 13 juillet, l’inspecteur Paul Eddy Amazan, responsable du Cat Team, et le commissaire Léandre Pierre Osman, responsable de l’Unité de sécurité du palais (USP) devraient également être auditionnés par le commissaire.

Christian Emmanuel Sanon, 63 ans

Il faut qu’un exemple de punition soit tracé de sorte qu’une telle négligence ne se répète guère à l’avenir, quelles qu’en soient les raisons et les circonstances.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY