Appel à ce que Joseph Michel Martelly rende des comptes !

0
809

C’est l’ironie du destin de notre Nation d’avoir bien souvent pour ne pas dire toujours à sa tête depuis le parricide du Pont-Rouge des imbéciles corrompus, des lâches individualistes, des agents les plus déterminants sinon des valets de l’impérialisme. C’est également ironique quand, après leur passage au pouvoir, aucune initiative n’est prise pour  leur demander des comptes.  N’est-ce pas une façon de prouver en d’autres termes qu’aucun  mal en ce sens  n’a jamais été fait au pays ni à son peuple en général?

On est bien convaincu que Jovenel Moise ne va faire que continuer la même politique de déception de son prédécesseur et fondateur du parti haïtien tèt kale Joseph Michel Martelly, puisqu’il ne s’agit que d’un simple remaniement présidentiel et gouvernemental, sans changement ni aspiration notables, quant à la politique mise en place par les vautours internationaux.  Mais, ce n’est pas tout, vu qu’ils préparent notamment à dédouaner Martelly.

Les différentes mesures d’austérité que le gouvernement actuel est en train de prendre ne représentent que des feux d’artifices pour  nous éblouir, nous berner de sorte que nous fermions la bouche et les yeux,  allant jusqu’à faire croire ou comprendre aux naïfs qu’il y aura un quelconque changement ; alors que ses membres ne font que remplir toujours et davantage leurs poches. Au fond, ce régime ne persiste qu’à hypothéquer lourdement toute possibilité réelle de progrès et de développement, simplement pour justifier ses actes de barbarie et de pillage systématiques des ressources du pays.

Haïti a été donnée à une bande de gangsters incompétents, incapables de  la gérer. Pour l’histoire, on peut affirmer et confirmer  que Michel Martelly a été pour les multinationales une poule aux œufs d’or ; alors que  pourtant pour notre peuple, son nom passe pour être devenu, de plus en plus, synonyme de corruption et de pillage. Agissant de connivence avec les puissances exploiteuses internationales, il rêve encore tout bonnement à un éventuel retour sur la scène politique haïtienne pour succéder à Jovenel.

Tandis que le chômage et la misère sévissent encore pendant que nos dirigeants vivent dans un luxe insolent. Qui pis est, le Parlement sous la coupe du PHTK ne fait qu’accélérer pour amender la Constitution de sorte que le coup de grâce ne soit autre que l’établissement du  Conseil Electoral Permanent.

Pour atteindre leurs objectifs visés, il fallait bien qu’ils trouvent un slogan pour entrainer facilement les masses dans la gueule du loup. Ce slogan c’est le dialogue qui a pour corollaires d’autres subterfuges politiques tels que la paix, l’union nationale, pour leur permettre  d’opérer et pérenniser tranquillement leur sale coup, sans qu’ils ne soient iniquités.

La cause haïtienne est embrassée par trop de Conzé pour être véritablement défendue. Pour une fois, traçons-nous donc un exemple de principes. Il est plus que certains que nos élites traditionnelles, les éternels candidats à la présidence ne vont pas nous accompagner. Mais, déjà  la flambée  des prix des produits de première nécessité tout comme les salaires des ouvriers et des travailleurs les plus défavorisés stagnent. Alors, hélas ! Traitres de la cause haïtienne, vos actions ne nous trompent pas. Vos griffes ne réussiront pas à nous faire peur. Voilà pourquoi, nous exhortons les forces populaires et progressistes du pays éprises de liberté et de justice à exiger au moins un règlement sur les fonds du Transfert de la diaspora et particulièrement ceux de Petrocaribe qui ont été dilapidés. Il faut qu’un tribunal démocratique populaire soit mis en place pour faire le point à ce sujet.

C’est un appel de sagesse révolutionnaire, puisque le gouvernement qui nous est donné aujourd’hui ne le fera point pour nous. C’est donc à nous qu’il revient de sentir et de dire ce qui nous fait mal. C’est à nous de manifester, de traduire notre souffrance en dévouement et avec conviction pour le changement ; sauf qu’il nous faut nous procurer des preuves palpables pour prouver la main criminelle des traitres à notre noble cause.

Nous n’allons persécuter personne, ni troubler l’harmonie de ce si beau concert des musiciens du PHTK ; sauf qu’il est de notre droit légitime de demander des comptes. Cette exigence minimale est indispensable puisque sans elle toute politique ne serait qu’une farce tragique aux bons sens populaires.

Nous ne pouvons pas laisser l’histoire nous qualifier d’irresponsables pour n’avoir pas su balayer le devant de notre porte ni défendre la patrie à la lumière de beaucoup de faits qui restent encore sans aucune clarification. Si le passé du pays ne peut pas être mis au pied du mur afin d’être clarifié, comment allons-nous donc nous comporter désormais et justement face au présent ? Répéter les mêmes bêtises ? Non. L’avenir du pays ne doit pas faire les frais du passé. Le silence est trop long sur les transactions du régime déchu et ressuscité par les forces obscures. Nous espérons qu’une mobilisation populaire exige que l’ex-président Michel Joseph Martelly soit mis à la disposition  de la Justice car le salut du pays en dépend.

 

 

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY