A quoi riment ces visites ?

0
205
Rencontre du Premier ministre Ariel Henry avec la sous-secrétaire d'État à la Sécurité civile, à la Démocratie et aux Droits humains américains, Uzra Zeya

La sous-secrétaire d’État à la Sécurité civile, à la Démocratie et aux Droits humains, Uzra Zeya est arrivée en Haïti, le mardi 12 octobre 2021 dans le cadre d’une mission pour renouveler l’engagement du gouvernement américain envers Haïti (envers la destruction d’Haïti devrait-elle dire.)

En réalité, quel est le vrai but de sa visite, se demandent plus d’un ? Est-elle venue renforcer les idées de la précédente délégation présidée par le secrétaire d’Etat adjoint aux affaires des Amériques Brian A. Nichols et de l’assistant spécial auprès du président Biden et directeur principal du Conseil national de Sécurité pour les Amériques Juan Sebastian Gonzales, sinon faire une volte de face?

Quelle triste image, cette rencontre de Zeya avec le ministre de la Justice et de la Sécurité publique (MJSP), Liszt Quitel

De toute façon, le Premier ministre Ariel Henry l’a reçue, en sa résidence officielle. Les points discutés ont été sans doute, la question des immigrants expulsés récemment au Texas, l’accord de la Primature, les élections prévues pour l’année prochaine par Ariel qui a déjà entamé des travaux pour mettre en place ses pions au Conseil Electoral Provisoire (CEP). Mme Zeya est sortie satisfaite de sa réunion avec le PM qu’elle a qualifiée de discussion « vitale ».

La sous-secrétaire d’État à la Sécurité civile a également rencontré le ministre de la Justice et de la Sécurité publique (MJSP), Liszt Quitel au sujet de l’enquête sur l’assassinat du président Jovenel Moïse et des massacres de Bel-Air, La Saline et Grand Ravine.

Uzra Zeya s’entretient avec le chef de la police nationale Léon Charles

Elle a eu le temps de s’entretenir avec le chef de la police nationale Léon Charles, effectivement sur l’insécurité grandissante dans le pays. Elle a visité l’académie de la police haïtienne située sur la Route Frères, là elle a profité pour souligner que : « Les États-Unis se sont engagés à renforcer les capacités institutionnelles de la Police nationale haïtienne, y compris la formation de base, la défense des droits de l’homme et la lutte contre l’impunité » Des mots et encore des mots !

Une personne qui ignore encore la mentalité de ces puissances tutrices peut penser que ces visites de promesses aboutiront à quelque chose de sérieux pour le bien-être du pays. Pourtant, c’est le contraire. Toutes ces visites ont un seul et unique dessein : se moquer de nous davantage et continuer sans arrêt le processus de notre effondrement.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY