A propos de la corruption!

0
105

Le mot corruption dans son sens véritablement politique est la doctrine de l’abus de pouvoir public. C’est le capitalisme sauvage qui l’engendre, englobant par là toute une tactique superbement délibérée du pillage et de l’exploitation de l’homme par l’homme notamment d’une majorité par une minorité.

Les événements survenus ces derniers temps dans le pays au sujet des Fonds de Petro Caribe ne manquent pas de soulever de nombreuses interrogations et d’indignations dans l’opinion publique. Comme quoi, c’est une affaire étonnante. Certaines personnes sont estomaquées par la corruption qui sévit dans le pays ; c’est preuve que beaucoup de gens ignorent grandement ou sont devenues étrangers aux réalités actuelles à savoir dans quelle société elles sont en train de vivre. En fait, si vous ignorez vos conditions sociales d’existence, vous ne serez jamais en mesure de comprendre les marches et les démarches de nos dirigeants. Ainsi, vous êtes condamnés à non seulement répéter les mêmes erreurs, mais à les prendre pour un fait accompli ou une fatalité. La corruption n’est pas une fatalité, c’est un choix politique stratégique prônée par un système : le capitalisme, plaque tournante de la conspiration corruptrice.

Le capitalisme en place est un système de partis des riches et des escrocs qui se battent pour le partage des richesses volées au peuple. Ils se battent également pour le partage du pouvoir de domination des masses populaires. Alors pensant que les représentants de ce système sont des enfants de chœur, des saints, c’est vous qui êtes dupes. En fait, vous ne faites que leur jeu puisque vous les aidez à perpétuer leur forfaiture. Il ne suffit pas de dénoncer leurs actes de corruption, sans pour autant combattre la source, la mamelle allaitant ce fléau, autrement c’est peine perdue ! Ce sont des structures vieilles de plus de deux siècles. Toute tentative de combattre la corruption sans tenir compte du système politique qui la maintient, c’est se vouer inéluctablement à nous plonger dans la désillusion, l’amertume, la déception en un mot dans l’échec.

Corruption et Capitalisme sont indivisibles ! La corruption est une sorte d’exclusion des grandes masses de leur asservissement par une minorité d’exploiteurs, pillant tout sur leur passage. Si nous faisons un panorama des différentes forces politiques, dans leur pratique ne sont-elles pas en majorité pour ne pas dire toutes volontairement ou involontairement des alliés locaux de l’impérialisme pullulant au sein du pays ? La corruption, c’est la mainmise d’un système sur l’élément matériel et humain de notre société. C’est grâce à ce déséquilibre que les grandes puissances impériales réussissent à nous imposer leur logique, leurs mœurs, véritable obstacle à la vie d’un peuple, à son avenir et à ses droits nationaux. Alors, quiconque se refuse à combattre ce système, se verra tout bonnement confondu dans cette corruption.

La corruption est une sorte d’exclusion des grandes masses de leur asservissement par une minorité d’exploiteurs, pillant tout sur leur passage.

Combien d’élections dans le pays n’ont pas été l’œuvre de la fraude corruptrice ? Dans quel pays de société sérieuse et honnête, Youri Latortue, Joseph Lambert seraient présentement acceptés comme présidents de Parlement; Michel Martelly et Jovenel Moise seraient chef d’État, malgré leur histoire ; si ce n’est qu’un pays pourri et corrompu. Si vous acceptez de jouer leur jeu électoral, il vous faut digérer la pilule des conséquences même quand elle est amère. A cet égard, le diagnostic de la situation nous force à rester vigilant puisque les forces rétrogrades veillent et sont toujours bien armées à nous conduire au bas fond du sous-développement.

Un pays corrompu ne peut être reformé ! Bref, l’appareil d’Etat doit être détruit ! Voilà un projet à réaliser, de façon à mener une rupture extrêmement nécessaire avec la camarilla actuelle qui nous empêche de parler d’honnêteté et de moralité politique. La jeunesse montante ne doit pas prendre ces traitres, ces vedettes de la corruption, ces champions aux universités corrompues du système capitaliste comme modèles. Il faut avoir l’esprit vraiment et particulièrement tordu pour feindre de ne pas comprendre, pour continuer à mystifier les mouvements de libération nationale.

La lutte pour le changement en Haïti ne peut être couronnée de succès que seulement si elle est la lutte pour l’unité des opprimés, des exploités et non l’unité entre les masses populaires et les agents de l’oppression et de la corruption.

Aucune alternative de changement populaire n’existe et c’est la seule ligne qui puisse sauver le pays des périls de la décomposition et de la corruption. Nous devons désormais créer les conditions qui permettront aux masses populaires de développer et d’établir un gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple qui trouve ses racines dans le combat anti-impérialiste, l’unique moyen de stopper l’horrible état actuel de façon à ce qu’un jour le pays sorte de sa léthargie.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY