L’occupation continue! Tergiversations pour reconduire la MINUSTAH!

0
48
Ban Ki-moon

Comme c’est devenu une coutume, depuis tantôt cinq ans que dure l’occupation d’Haïti par les impérialistes étatsunien, français et canadien, la date du 14 octobre (expiration du prétendu mandat de la Minustah) mobilise toutes les énergies de politiciensdiplomates de la sale cause. Déjà le secrétaire général de l’ONU, le Sud Coréen Ban Ki-moon, a recommandé dans son rapport au Conseil de Sécurité, de proroger la présence de la Minustah sur le territoire haïtien. Donc, la fi n de cette occupation n’est pas pour cette année. Comme si brusquement les occupants du pays, qui dans le passé ont organisé le trafic d’esclaves, la traite négrière, le colonialisme pour accumuler des capitaux et des richesses au profit des mercantilistes, se sont vite fait de se trouver une nouvelle vocation « en inventant un avenir meilleur de développement pacifi que pour Haïti »
«La stabilisation et la paix se font rarement sans heurt, mais je reste convaincu qu’Haïti
a aujourd’hui une occasion historique de progrès. J’engage instamment les dirigeants et le peuple haïtiens et leurs partenaires dans le processus de stabilisation à continuer à prendre une part active aux efforts visant à créer un meilleur avenir pour ce pays remarquable ». Ce sont ces paroles hypocrites qu’avait prononcées, Ban Ki-moon, dans son plaidoyer pour le maintien de la tutelle indigne de l’impérialisme sur le peuple haïtien. Il s’agit bien sûr de piétiner la dignité du peuple haïtien, afi n de le réduire au stade d’un peuple mendiant, à l’instar de nos actuels « dirigeants » qui, à genoux mendient le pain de la honte
et du déshonneur. C’est pourquoi ils ont toujours convié le peuple à s’agenouiller, les mains tendues vers la manne, vers la charité des arrogants colonisateurs d’Haïti. Un prétendu débat avec la non-participation du peuple haïtien, devrait avoir lieu le 9 septembre prochain au sein du Conseil de Sécurité. Ce sont les pays d’occupation et ceux receveurs
d’ordres, pourvoyeurs de troupes, qui participent à ce conciliabule. Rien n’a changé dans la politique des colons au regard de l’occupation d’Haïti. La prétendue nouvelle orientation de la diplomatie étatsunienne avec Obama, n’est que leurre, de la poudre aux yeux de tous les peuples qui rêvent de renouveau. Le nouveau président étatsunien se situe clairement en droite ligne de son prédécesseur, George Bush, ce boucher qui a fait souffrir et mourir des millions et des millions d’hommes et de femmes à travers le monde. Les instances de l’ONU ne peuvent prétendre défendre les droits de la personne humaine, dans la mesure oú ce sont elles n de qui essayent toujours d’inoculer dans le sang des peuples exploités et martyrisés de la terre le venin impérialiste.

Qui est Michel Forst, cet « expert indépendant des Nations Unies » venu en Haïti pour mesurter les droits de l’homme dans ce pays oú jamais, plus jamais, depuis le coup d’Etat du 29 février 2004, les droits de l’homme n’ont été respectés ? Ce sont ces mêmes personnes qui mesurent à, leur aune, les droits de l’homme, et qui continuent de violer ces mêmes droits. Ce sont les Etatsuniens, les
Français, les Canadiens et leurs suppôts qui ont fait le coup d’Etat/kidnapping du 29 février 2004. Ce sont eux qui tuent, pillent, violent et excluent les enfants des masses défavorisées.Que peut-on attendre de cette mission de Michel Forest ? Il s’agit de reconduire la Minustah pour maintenir et renforcer
l’occupation du pays. Cette Minustah doit être épurée, lavée de toute souillure pour les besoins de
la cause. Michel Forst est chargé de ce sale boulot. Outre les massacres perpétrés à Cité Soleil aux
premières heures de règne du gouvernement Préval/Alexis, la Minustah s’est souillée dans le sang
d’innocentes victimes haïtiennes. Qui ne se souvient de l’assassinat crapuleux, gratuit de Kénel Pascal
par un agent brésilien de la Minustah, aux abords de la cathédrale de Port-au-Prince, le jeudi 18 juin 2009, lors des funérailles du Révérend père Gérard Jean Juste ?

Oú était cet expert de l’ONU pour les droits humains, quand la Minustah a tué Ricardo Morette par balles, le 6 Août 2009, lors de la manifestation organisée par des habitants de Lascahobas, pour exiger de l’ED’H la réparation de la centrale électrique locale? Plusieurs personnes ont été blessées au cours de cette manifestation. L’impunité a étendu son noir manteau sur tous les actes posés par cette force d’occupation en Haïti, parce que tout simplement ce sont les intérêts des puissants, des riches d’ici et d’ailleurs qui exigent l’occupation d’Haïti. C’est certain que le rapport de l’envoyé spécial des Nations Unies sur la question des droits de l’homme en Haïti, fournira un alibi positif à ses supérieurs hiérarchiques. Un rapport qui puisse assurer la prorogation du maintien de la Minustah en Haïti.

Comment cet envoyé pour les droits de l’homme en Haïti peut-il évoquer une soi-disant section des droits de l’homme de la Minustah ? A chaque fois qu’on évoque pareille absurdité, les personnes responsables devraient rire. Une force d’occupation avec une section qui s’occupe de faire respecter les droits des hommes ! Voyons. Certains racistes colonioesclavagistes se plaisaient à dire que la colonisation et la traite négrière ont été une bonne école pour dresser les Nègres qui ne méritent nullement de goûter au
fruit de la liberté, mais à celui de l’exploitation, de l’injustice et de l’esclavage. Voilà comment les colonio-esclavagistes évoquent et défendent les droits de l’homme ! Il est vrai que les occupants d’ici et d’ailleurs travaillent pour maintenir la tutelle de l’humiliation sur les Haïtiens patriotes, respectueux de l’idéal de liberté et d’indépendance, un idéal forgé
dans la souffrance, l’amertume, la sueur et le sang, par les valeureux combattants de l’indépendance, pour nous léguer une patrie souveraine, maîtresse de son destin, digne, noble et fi ère !

Le peuple haïtien doit dire non à cette honteuse occupation du pays, malgré cette noire situation dans laquelle il est enfoncé. Une véritable alternative doit être la solution idéale pour briser ce cercle vicieux de l’enfermement, du découragement, et pour inventer l’Haïti nouvelle et libertaire.

Hervé Jean Michel

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY