Venezuela : Nous et la révolution bolivarienne

0
73
Basé sur le charisme extraordinaire du commandant Hugo Chávez et son attrait particulier pour les classes les plus opprimées, l'esprit bolivarien a été réincorporé par le peuple vénézuélien.

Ce lundi, la République bolivarienne du Venezuela célèbre les 210 ans du 5 juillet 1811, au cours desquels le général Francisco Miranda, le libérateur Simón Bolívar et d’autres patriotes ont déclaré le Venezuela indépendant et ont fait le premier pas concret vers la formation d’une America Unit America qu’ils ont appelée. “La grande Colombie”.

Dans toute l’Amérique du Sud, le Venezuela a été le premier pays à devenir indépendant, bien que le processus de cette indépendance ait pris des années à se consolider. Nous savons aussi que, comme dans tous nos pays, les mouvements d’indépendance des empires européens ont été inspirés par la Révolution française et le mouvement d’indépendance des États-Unis d’Amérique du Nord. Dans chacun d’eux, les idéaux d’égalité, de fraternité et de liberté ont atteint les blancs et pas tant les noirs et les indiens. Il s’agissait d’hommes et de femmes n’étaient pas mentionnés. Même les hommes qui avaient des terres, de l’argent et des noms nobles étaient plus égaux que ceux qui n’avaient que leur corps pour travailler. Cela rend la figure de Simón Bolívar, le libérateur, encore plus admirable. Bien qu’appartenant à une famille noble et riche, dès son plus jeune âge Bolivar a rassemblé autour de lui des personnes de différentes races et a rejoint les Indiens et les Noirs dans l’armée de libération.

Le projet d’une grande Colombie n’a pas résisté aux luttes pour le pouvoir des élites locales de chaque région, mais l’idéal bolivarien a été planté sur les terres du Venezuela comme le germe d’une société plus juste, libérée de tout impérialisme et qui pourrait être un instrument d’intégration de la grande patrie, Notre Amérique. 

Au cours de la dernière décennie du XXe siècle, basé sur le charisme extraordinaire du commandant Hugo Chávez et son attrait particulier pour les classes les plus opprimées, l’esprit bolivarien a été réincorporé par le peuple vénézuélien. En décembre 1999, la nouvelle Constitution a officialisé la République bolivarienne du Venezuela. La proposition d’un nouveau socialisme latino-américain, basé sur la réalité du 21ème siècle, est devenue encore plus forte. Pour cela, la première condition, que ce soit au Venezuela ou dans tous nos pays, est de consolider l’indépendance politique, garantissant une véritable libération économique et sociale : la libération de tout impérialisme extérieur, ainsi que des domaines internes de l’élite de chaque pays qui fait tout pour rester au pouvoir et garantir leurs privilèges de classe.

De plus, reprendre la proposition d’intégration continentale et de consolidation d’une démocratie dans laquelle les mécanismes de participation populaire complètent et garantissent une véritable démocratie. Depuis la mort du commandant Hugo Chávez en mars 2013, le peuple et le gouvernement du Venezuela ont été la cible d’une guerre cruelle et meurtrière menée par le gouvernement des États-Unis d’Amérique et ses alliés internationaux. Cette guerre se matérialise par de multiples attaques de déstabilisation sociale, par des tentatives de coup d’État, mais surtout par un blocus économique violent et injuste, ainsi que par la production quotidienne et permanente de fausses nouvelles et une campagne permanente contre le gouvernement et contre l’âme bolivarienne du peuple.

La résistance du gouvernement et du peuple vénézuéliens est héroïque et fondamentale pour toute l’Amérique latine. Actuellement, les gouvernements myopes et de droite que nous avons dans plusieurs pays comme le Brésil ont rendu pratiquement impossibles les instruments d’intégration créés par l’esprit bolivarien, mais le pouvoir populaire reprendra et des organismes comme l’UNASUR et la CELAC illumineront à nouveau notre grande patrie.

La résistance de la Révolution bolivarienne aujourd’hui ne peut s’expliquer que par ce que le président Chavez a dit : « La vraie politique ne peut se faire qu’avec amour et amour. Puissions-nous toujours exprimer notre solidarité avec la révolution bolivarienne et son gouvernement. Vive le Venezuela !!!

 

Résumé latino-américain 4 juillet 2021

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY