Quinzième anniversaire de Haïti Liberté

0
134

La tradition veut qu’un événement aussi important qu’un anniversaire ne peut se passer  sous silence, surtout quand il s’agit d’un journal qui honnêtement essaie d’offrir une information conséquente, reflétant ainsi une position claire, lucide et juste.

C’est avec la même détermination, la même volonté, la même conviction que cette semaine nous abordons notre seizième année de publication sans interruption de cet hebdomadaire qui s’engage en tant que média alternatif dans le cadre de la lutte de la classe ouvrière et des mouvements populaires pour le progrès social et le bien-être du peuple haïtien.

Trois axes ont toujours orienté nos travaux : Justice, Vérité et Indépendance. Cela nous a permis de combattre les fausses idées des classes dirigeantes, impliquant la lutte contre tout ce qui est négatif et pernicieux. Défendre la classe ouvrière dans un combat sans relâche contre ses détracteurs de la classe politique. D’où la nécessité de nous inscrire dans un processus de transformation de la société haïtienne autour des idées vivantes. Notre ligne éditoriale, fondatrice s’est toujours identifiée avec toute tendance progressiste socialiste, anti-impérialiste, internationaliste en solidarité avec les peuples du monde.

Au cours des 15 années écoulées, nous avons beaucoup appris et n’avons rien regretté. L’une des leçons que nous avons tirées c’est que la lutte du peuple haïtien pour reconquérir sa liberté et sa dignité, gêne, irrite, menace les intérêts vitaux de certains pays capitalistes et suscite de vives inquiétudes dans les milieux locaux notamment au niveau des partis politiques de droite et de ceux dit de gauche, sans oublier les organisations de droits humains qui s’allaitent à la mamelle de l’impérialisme.

Trois axes ont toujours orienté nos travaux : Justice, Vérité et Indépendance.

Les plaies qui ont été causées par les événements tragiques et néfastes visant à la déstabilisation du pays ne se sont jamais cicatrisées. Le peuple n’avance pas bien loin dans la réalisation de ses options, aspirations et revendications. D’ailleurs, ce sont toujours des forces hostiles aux intérêts des travailleurs qui occupent le pouvoir et le devant de la scène au profit des uns et causant la misère de la majorité de la population. La classe politique utilise la démagogie, le dilatoire politique pour imposer son étouffante hégémonie. Tout cela ne fait que paralyser davantage le processus d’émancipation de la lutte populaire.

La comédie continue avec les adeptes d’une valse de négociation-transition servant d’argumentation à l’exécution de sinistres desseins. Le peuple est réduit à vivre en haillons, les quartiers populaires sont transformés en ghettos, zones de non-droits.  Dans ces colonnes, nous avions en maintes fois souligné que l’instabilité est la conséquence de l’inconséquence chronique de la classe dirigeante. Les indices ne trompent pas, la fermeture de toutes les entreprises nationales sous les diktats des puissances tutrices n’a pu engendrer que le chômage tous azimuts et le banditisme à outrance.

La conviction révolutionnaire sincère et profonde qui anime l’équipe du journal nous a dicté le bon chemin. Et, dans un effort continu d’explication, nous ne cesserons jamais de dire que le phénomène du banditisme n’est pas un fléau tombé du ciel. Il est la conséquence néfaste d’une politique criminelle néolibérale que les dirigeants haïtiens sous-développés, sans exception aucune, ont appliquée aveuglement, car soumis aux vautours internationaux qui l’ont accouchée. Une stagnation des conditions de vie de la majorité de la population active sans travail l’enfonce chaque jour un peu plus dans la violence, la misère et l’arbitraire.

L’unique moyen de sortir de cet enfer est de faire la guerre au système capitaliste qui veut à tout prix arrêter la vie sur terre. C’est fort de cette conviction que nous nous distinguons de la gauche stérile, ONGiste, au service des classes dominantes. Sous l’emprise de l’impérialisme américain en particulier, ils ne sont pas des naïfs mais bien des complices conscients qui se consacrent à désorganiser, dérouter, diviser, semer la zizanie et opposer les masses populaires pour mieux les asservir et empêcher leur accession à l’émancipation et au progrès.

Nous pensons qu’il est nécessaire de souligner le fait incontestable que le journal Haïti Liberté a été, au cours de ces dernières années, le principal site d’opinion critique et de débats sur les dérives de l’ancienne opposition sous la direction du Secteur Démocratique et Populaire. Les événements ont montré grandement que cette opposition et le pouvoir ont été complémentaires l’une de l’autre, et sont tous deux complices en conspirant contre la cause nationale. Deux instruments fantoches, « chiens de garde » des puissances impérialistes qui ne diffèrent que de nom puisque leurs objectifs sont les mêmes, à savoir : maintenir en place les régimes corrompus et perpétuer la domination étrangère capitaliste.

Il est évident que nos positions idéologiques et philosophiques dérangent ! Peu importe, elles ne changeront d’un iota. Notre engagement n’est pas une mission impossible, ni un combat désespéré sans issue. Haïti Liberté n’est pas un journal comme les autres, ni un instrument au service des classes dominantes qui utilisent la lutte des masses opprimées pour faire passer le temps et, même, cyniquement s’amuser.

Fermement, nous croyons que la marmite populaire qui bout finira par exploser en Haïti.  Aussi, nous profitons de notre 15e anniversaire pour réaffirmer notre détermination à suivre la voie de la défense conséquente et révolutionnaire de tous les peuples exploités par l’impérialisme et ses valets. Nous réitérons toute notre solidarité au peuple frère du Venezuela, renouvelons notre campagne contre le blocus de Cuba, contre la guerre de l’OTAN en Ukraine, contre les massacres des palestiniens par les colons israéliens en Palestine.

En cette occasion nous saluons et remercions tous nos lecteurs et lectrices, ainsi que nos commanditaires, pour ces 15 ans bien remplis. Notre profonde gratitude à l’endroit de nos fidèles, infatigables et authentiques collaborateurs qui ont décidé, avec une volonté inébranlable, inestimable depuis le premier numéro jusqu’à nos jours, de s’arrimer à un courageux projet politique sans le moindre signe de détresse et de découragement.

Que ce courageux quinzième anniversaire nous apporte l’énergie, l’action efficace et l’organisation nécessaire pour la libération nationale.

Avec la lutte du peuple haïtien, jusqu’à la victoire finale !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here