Qui remportera ce match ?

0
490

Bien souvent dans la mobilisation des masses populaires haïtiennes, on ne tient pas compte de la partie la plus délicate pour ne pas dire la plus essentielle à savoir qui aura gain de cause en termes de finalité des enjeux ! En d’autres termes, entre les deux pôles opposés, qui en définitive  aura, grâce aux rapports de force,  la capacité d’emporter toute la proie politique !

La confrontation directe et ouverte qui se fait entre le peuple et le régime du Phtk n’est pas la bataille décisive. Le pouvoir a longtemps perdu le pari ; mais il y a d’autres forces en lutte qui se déclarent également pour le rapport de la Cour Supérieure des Comptes, pour le procès et pour le départ de Jovenel Moise et elles ne sont pas minces ces tenants du vieil ordre anachronique. Ne sont-elles pas pour autant attachées aux ficelles d’un système de terreur instaurée qui fait la honte de l’humanité ?

La manifestation du 9 juin réalisée sous une direction inconnue à laquelle tout le monde a participé est une preuve palpable et elle n’est pas dépourvue d’importance et de signification.  C’est un atout calculé qui vaut d’ailleurs la chandelle du fait qu’il est capable de créer la confusion, l’amalgame comme quoi tout le monde est contre la corruption et pour le changement, même ceux qui défendent les intérêts monopolistes dans le pays !

C’est là que le bât blesse, cette crise n’est pas une affaire de tout le monde dans les rues, sans aucune décantation.  Il arrive même que ce qui dans le passé avait promu et commandité le régime du PHTK se retire aujourd’hui du bateau qui s’écroule et est déjà même campé en tant que dirigeant de l’opposition, marchant épaule contre épaule, main dans la main avec les militants de la cause populaire, procédant même à leur évangélisation, leur endoctrinement dans la bonne nouvelle occidentale. Des attitudes truffées de perfidies, des changements de position spectaculaire, épousant la couleur de l’atmosphère populaire ne sont tous que trompe-l’œil et  des farces.

Le gaspillage des fonds de Petro Caribe ne peut pas unir sous une seule et même bannière, patrons et ouvriers, exploiteurs et exploités, dominants et dominés pour construire soit dans le dialogue soit à travers des négociations d’autres alternatives, si ce n’est l’arme du bluff  de façon à rendre vulnérables les masses populaires aux multiples trahisons, assassinats et autres complots dont celles-ci sont toujours victimes.

Cette fausse unité d’action se fait uniquement pour récupérer la lutte des masses par la bourgeoisie compradore, force authentique des classes dominantes et des puissances impérialistes. Leurs objectifs politiques et économiques sont fondamentalement et quasiment contradictoires avec ceux des masses exploitées. Leur seul intérêt dans cette crise est de l’orienter, de façon à ajouter à leur palmarès une autre belle victoire sur les masses défavorisées du pays qui revendiquent une vie décente et un pays nouveau.

A ce stade, l’enjeu prioritaire reste la finalité du match. Qui l’emportera ? Si c’est la bourgeoisie financière qui reprend la main, elle nous imposera avec l’aide des médias aux ordres du système capitaliste le même chantage de sorte qu’elle maintienne  sa domination politique et économique. Cette situation pourra être traduit par cette pensée de Lénine : « Le peuple combat, la bourgeoisie se faufile au pouvoir » pour continuer le processus de paupérisation croissant de la société et la rareté des services essentiels!

Une lutte pour le changement se définit par son contenu de classe et sa finalité pour ne pas masquer les rapports de domination. Cela doit être très clair puisque ces objectifs serviront à orienter les organisations populaires en lutte en leur servant de guide capable de les aider en quelque sorte à atteindre le résultat visé. Dès lors, on ne peut parler de changement de système pour édifier une société de justice et de progrès social sans combattre le capitalisme sauvage et son système d’exploitation de l’homme par l’homme qui s’entête à imposer un pouvoir toujours opposé aux aspirations légitimes des masses.

Aussi, faisons-nous appel à toutes les forces progressistes et révolutionnaires anti-impérialistes pour qu’elles contribuent à ce que le peuple sorte victorieux de ce match puisque l’avenir du pays est dans la résistance.

C’est du peuple politiquement conscient que sortiront des hommes, des femmes, des patriotes convaincus d’œuvrer pour la construction d’un Etat Socialiste fort et digne. Et le seul moyen pour y parvenir reste la lutte des classes !

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY