Quelle est la signification politique de l’installation du Conseil Présidentiel de la CARICOM?

1
73
Quelle est la vraie signification de cet acte honteux de l’installation du Conseil présidentiel le 25 Avril 2024?

(English)

Une fois de plus, la république anti esclavagiste et anti coloniale d’Haïti doit renouveler le cri historique de Jean-Jacques Dessalines lors du siège de la Crête à Pierrot du 4 au 24 mars 1802. « Que ceux qui veulent redevenir esclaves des français sortent du Fort, que ceux au contraire qui veulent mourir en hommes libres se rangent autour de moi ».

L’heure de la décantation politique a sonné, l’heure de trier le bon grain de l’ivraie a sonné, l’heure de dire non à l’opportunisme politique a sonné, l’heure de rompre avec le partage du gâteau a sonné, les progressistes de tout bord doivent s’unir pour combattre la capitulation des politiciens au service de l’impérialisme occidental et redonner espoir au peuple haïtien dans sa lutte pour la reconquête de notre souveraineté et de notre indépendance nationale.

Quelle est la vraie signification de cet acte honteux de l’installation du 25 Avril 2024?

  • C’est la consécration de la capitulation des politiciens Haïtiens pour perpétuer le système capitaliste néolibéral et néocolonialiste. Les masses populaires et l’avant-garde progressiste doivent prendre acte et noter tous ces fossoyeurs de la patrie qui ont collaboré avec l’impérialisme occidental à travers la CARICOM.
  • C’est la confirmation de la politique d’exclusion des masses populaires en révolte contre la politique de terreur du régime PHTK néo duvaliériste et de ses alliés nationaux et internationaux.
  • C’est la manifestation de la volonté de l’impérialisme occidental de nier le droit du peuple Haïtien à l’Auto-détermination.

Ça devrait être aussi le moment de dénoncer tous les secteurs politiques, économiques, sociaux et religieux ayant collaboré avec cette formule de transition de l’occident collectif à travers la CARICOM et qui réclament une occupation militaire étrangère pour continuer le pillage de nos ressources minières et minérales.

Ça devrait être aussi l’opportunité pour tous les progressistes Haïtiens de s’unir pour proclamer le droit du peuple Haïtien à l’auto-détermination et la non-ingérence étrangère dans les affaires politiques nationales.

L’heure est grave! L’heure est à la dénonciation des fossoyeurs de la patrie et des collaborateurs de l’impérialisme occidental.

Ça devrait être aussi le moment d’adapter le cri de Jean Jacques Dessalines à la Crête à Pierrot à cette conjoncture de crise politique, économique, sociale et humanitaire en affirmant :

« Que ceux qui veulent maintenir la domination de l’impérialisme occidental sur Haïti rejoignent le conseil présidentiel de la CARICOM. Que ceux au contraire qui luttent pour la souveraineté nationale, l’indépendance nationale et la libération nationale se regroupent pour faire échouer le plan néocolonialisme de l’occident collectif ».

Cette parodie d’installation d’un conseil présidentiel inspiré d’une formule des pays du Marché commun des Caraïbes fait de nous Haïtiens des comédiens. Comment imaginer un instant une structure de la présidence créée par décret pris par un Premier ministre par Intérim? Comment imaginer un Premier ministre par intérim, publier un arrêté nommant les membres d’une structure présidentielle?

Quelle gifle pour nos héros de l’indépendance, la CARICOM, sous tutelle des pays colonialistes occidentaux, imposant une formule de transition à la première république anti esclavagiste de l’hémisphère occidental et du continent américain.

Comme disait Che Guevara : « le devoir de tout révolutionnaire est de faire la révolution ».

L’heure est grave! L’heure est à la dénonciation des fossoyeurs de la patrie et des collaborateurs de l’impérialisme occidental. L’heure est à la conscientisation et la mobilisation des masses populaires pour renverser l’ordre néocolonial et l’état antinational instauré par les impérialistes Américains et Français pour établir des rapports de coopération technique, économique, commerciale, culturelle et militaire, avec tous les autres pays luttant contre la domination de l’impérialisme occidental.

L’heure est à la réclamation de la restitution de la rançon de l’indépendance à l’approche des 200 ans de cette capitulation des anciens affranchis du régime de Jean Pierre Boyer. Inspirons-nous de notre histoire, des luttes anti colonialiste et anti esclavagiste du 17ème, 18ème et 19ème siècles ayant culminé à l’indépendance nationale en 1804.

Inspirons-nous du chant national Haïtien de 1898 : « L’indépendance est éphémère sans le droit à l’égalité!  Sans quoi, tout devient éphémère; Pas d’ordre et pas d’égalité! ».

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here