Quel sera le salaire minimum des travailleurs !

0
119
Les travailleurs n’auront pas gain de cause puisque la proposition de la CATH et celle hypocritement proposée par les bourgeois vont être rejetées par le gouvernement comme l’a déjà signalé le directeur du Ministère des Affaires Sociales et du Travail Rudi Heriveaux
Les membres du CSS et Jovenel Moise

C’est le suspense général. Le monde des travailleurs attend la nouvelle qui devrait faire l’effet d’une bombe : la décision du Conseil Supérieur des Salaires (CSS) dans le cadre du nouveau salaire qui devrait normalement entrer en vigueur à partir du 1er octobre 2018, date de l’ouverture de la nouvelle année fiscale.

Les syndicats pour leur part qui sont les vrais concernés avaient annoncé une certaine relance de la mobilisation en vue de faire pression sur le gouvernement et le patronat de façon à ce qu’ils satisfassent leurs revendications de 1000 gourdes. Maintenant, c’est le doute absolu qui règne puisqu’en fait, il semblerait que c’est le 1er octobre que la Ministre des Affaires Sociales et du Travail Lundi Elise Gelin aurait finalement reçu le rapport signé par tous les membres du CSS de façon à communiquer au gouvernement la fixation du nouveau salaire minimum.

En somme, il est presque certain que les travailleurs ne recevront pas le salaire voulu puisque l’un des syndicalistes Fignolé Saint Cyr, président de la Centrale Autonome des Travailleurs Haïtiens (CATH) un ancien membre du Conseil Supérieur des Salaires sous le régime de Martelly a fait défection en rabaissant le montant à 750 gourdes.

Le syndicaliste Fignolé Saint Cyr, président de la Centrale Autonome des Travailleurs Haïtiens (CATH)

Les travailleurs n’auront pas gain de cause puisque la proposition de la CATH et celle hypocritement proposée par les bourgeois vont être rejetées par le gouvernement comme l’a déjà signalé le directeur du Ministère des Affaires Sociales et du Travail Rudi Heriveaux en invitant les acteurs particulièrement les hommes d’affaires Boulos et Vorbe et à la rigueur le syndicaliste Saint Cyr à être réalistes en restant « sérieux, pragmatiques rationnels et surtout responsables»

«Essayons d’être réalistes de la même façon que nous devons comprendre qu’il y a des efforts supplémentaires à effectuer. Toutefois, on ne peut pas prendre ses désirs pour la réalité» ajouta t-il.

Comme la mobilisation annoncée n’a jamais eu lieu, on n’a pas en droit d’attendre quelque chose de positif autre que des miettes de centimes qui seraient ajoutés au 350 gourdes. Les capitalistes ne feront jamais plaisir à la classe ouvrière qu’ils exploitent. C’est aux travailleurs d’organiser leur résistance et de construire leur propre alternative à ce système qui n’a rien d’autre à offrir aux masses populaires que de la misère et de la pauvreté.

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY