Quand les avocats GNBistes Me Reynold Georges et Me Gervais Charles se rejoignent !

0
1405
L’Académie Nationale Diplomatique et Consulaire (ANDC).

Me Reynold Georges et Me Gervais Charles : pour l’expulsion des trois milliers d’étudiants-es haïtiens de l’Académie Nationale Diplomatique et Consulaire (ANDC)

Au cours d’une audience tenue le 29 mai 2017  à la Chambre des Référés au Palais de Justice de Port-au-Prince, les avocats Reynold Georges et Gervais Charles ont nié l’existence de l’Académie (ANDC) logée pourtant au no 25 de l’Avenue N à Port-au-Prince, depuis plus d’une vingtaine d’années.

Le 13 avril 2017, des milliers d’étudiants de l’ANDC ont été victimes d’un déguerpissement arbitraire résultant des  manœuvres perfides de ces deux avocats. « Nous n’avions pas déguerpi une Université, mais le sieur Myrtho Bonhomme » a prétexté malhonnêtement Me Gervais Charles à la Chambre des Référés. Son associé, Me Reynold Georges, est du même avis, indiquant, en outre: «  Kesyon pwosedi jidisyè pa enterese m, se zafè lajan m vin regle la a, kote ki gen kob la, se la m ye ».

Chassez le naturel, il revient au galop…Me Gervais Charles et Me Reynold Georges ne sont pas à leur coup d’essai. Leur association ne date pas d’aujourd’hui.  Ils étaient bien partenaires dans les combines qui ont abouti à l’élection illégale de Me Gervais Charles comme  bâtonnier de l’Ordre des avocats du barreau de Port-au-Prince en 2009. Des membres du Barreau avaient émis de fortes critiques à son endroit. Ainsi, Me Serge Henry Vieux avait opiné en ces termes : « Selon les règlements internes du barreau,  un bâtonnier ne saurait briguer trois mandats de façon consécutive ».

Me Gervais Charles et Me Reynold Georges ci-dessous se donnent la main pour briser l’avenir de trois mille jeunes étudiants-es haïtiens de l’Académie Nationale Diplomatique et Consulaire (ANDC).

Il importe de rappeler que la présidence de l’instance électorale au sein du Barreau, était assurée par Me Reynold Georges. A l’élection de Me Gervais Charles pour ce troisième mandat illégal de bâtonnier, Me Ephésien Joassaint avait exprimé son désaccord à la décision du conseil électoral présidé par Me Reynold Georges d’accepter la candidature de Me Gervais Charles. Il avait réagi en ces termes « Je le dis et je le répète, Me Gervais n’a pas la qualité de se présenter aux élections pour un troisième mandat. C’est écrit dans les règlements internes du barreau ». (Ref. Le Nouvelliste, 9/10/09).

Me Dilia Lemaire avait même adressé une lettre ouverte au nouveau bâtonnier élu en dehors des règlements du Barreau. « Comment donc pouvons-nous sérieusement aider à changer le pays, et sans être vraiment utile à la société, si nous-mêmes en tant qu’hommes de loi, nous ne nous soucions pas de prêcher l’exemple en offrant une image positive de nous-mêmes à la collectivité ? » (Ref : Le Nouvelliste, 22/9/11).

Chassez le naturel, il revient au galop. En 2017, Me Gervais Charles et Me Reynold Georges se donnent la main pour briser l’avenir de trois mille jeunes étudiants-es haïtiens de l’Académie Nationale Diplomatique et Consulaire (ANDC).

Arriveront-ils à réaliser leur dessein néfaste ? Pour répéter Albert Einstein : « Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire ». La société haïtienne dans toutes ses composantes saines, ne doit pas laisser faire ces deux avocats combinards et naufrageurs. Haïti a-t-elle besoin d’hommes de loi qui détournent la jeunesse du chemin du savoir ou plutôt de ceux qui l’accompagnent ?

Qu’en pensent les membres du Barreau de Port-au-Prince ? Le Ministère de l’Education Nationale ? Le Rectorat de l’Université d’Etat d’Haïti ? Les étudiants-es d’autres universités ? Les secteurs religieux ? Les organismes de droits humains ?

Comme l’a si bien souligné Me Rigaud Duplan, avocat de l’ANDC, à la Chambre des Référés : «  C’est seulement en Haïti que Me Reynold Georges et Me Gervais Charles peuvent commettre une chose pareille, à savoir déguerpir une Université ! C’est inacceptable ».

Givenson Lindor, comptable-informaticien
Givensonlindor21@gmail.com / Le 29/05/017

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY