Pour le départ de Jovenel Moise !

0
279
Pour le départ de Jovenel Moise la mobilisation est décrétée du jeudi 5 octobre, samedi 7 octobre, mardi 10 octobre, le jeudi 12 octobre, le samedi 14 octobre jusqu’au mardi 17 octobre 2017 le jour anniversaire de l’assassinat de Dessalines

Le mardi 3 octobre 2017 au cours d’une conférence de presse de la Coalition des organisations démocratiques, six journées de mobilisation ont été décidées  du jeudi 5 octobre, samedi 7 octobre, mardi 10 octobre, le jeudi 12 octobre, le samedi 14 octobre jusqu’au mardi 17 octobre 2017 le jour anniversaire de l’assassinat de Dessalines, a fait savoir Voyard Aderson, coordonnateur adjoint de Fowòm opozisyon demokratik.

Jovenel Moise et Louis Jodel Chamblin (derrière, à gauche)

Ces manifestations qui auront lieu dans l’aire métropolitaine et dans certaines villes de provinces auront pour but principal non seulement de protester contre le budget criminel, mais surtout de forcer Jovenel Moise à se retirer du Palais national. Outre certains  partis politiques, cette organisation qui en quelque sorte avait pris naissance à l’Arcahaie est justement composée des sénateurs et députés de l’opposition, d’Organisations sociopolitiques du secteur démocratique et populaire.

L’ex-candidat à la présidence Moïse Jean Charles

Par ailleurs, samedi dernier 30 septembre 2017,  rappelait le 26e anniversaire du coup d’état sanglant contre le peuple haïtien qui a eu lieu le 30 septembre 1991 pour renverser le président d’alors Jean Bertrand Aristide de sorte que les classes dominantes en accord avec les forces impériales continuent à saboter le pays et exclure les masses populaires de la scène politique.

Le sénateur de l’Ouest Antonio Cheramy

Commencé devant les ruines de l’église Saint-Jean Bosco, les manifestants ont logé la route de Delmas pour se rendre à leur destination finale la commune de Pétionville. En nombre imposant, ils ont totalement effrayé le gouvernement Moise/Lafontant qui s’est vu forcé de passer l’ordre aux policiers de réprimer la foule de façon à la calmer. Ainsi la PNH a procédé à de nombreuses arrestations

Le Président inculpé Jovenel Moise et le Premier ministre Jack Guy Lafontant

Parmi les personnalités politiques qui ont participé ouvertement avec les masses, on peut citer entre autres le sénateur de l’Ouest Antonio Cheramy, l’ex candidat à la présidence Moïse Jean Charles sans oublier l’ex ministre Marjorie Michel.

C’est à Pétionville que le béton a réellement chauffé, suite aux différents tapages  qui ont porté des manifestants à  briser quelques vitrines de commerces. Des pierres ont également été lancées sur des véhicules.

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY