Nouvelles arrestations dans l’assassinat de Jovenel Moise !

1
1176
Les États-Unis arrêtent des hommes d'affaires de Floride accusés d'avoir comploté l'assassinat du président d'Haïti. On attend encore l'arrestation de ceux d'Haïti!

Les autorités américaines ont pris sous leur responsabilité de poursuivre les principaux accusés ou inculpés dans l’assassinat en 2021 de l’ancien président haïtien Jovenel Moise.

Sans aucun rapport de coordination avec les instructions que mène sur ce dossier en Haïti l’actuel juge d’instruction Walter Wesser Voltaire, les Etats-Unis avancent à pleine vitesse.

Selon Markenzy Lapointe, procureur américain pour le District Sud de Floride, « la majeure partie de la planification, du financement et de la direction du complot visant à renverser violemment le président s’est produite ici même aux États-Unis ».

Conférence de presse du procureur des États-Unis du sud de la Floride Markenzy Lapointe le 14 février 2023.

En effet, outre les 7 inculpés déjà incarcérés en Floride, la justice américaine vient de procéder à l’arrestation, comme l’a annoncé le ministère américain de la Justice, de Antonio “Tony” Intriago, Arcangel Pretel Ortiz, Walter Veintemilla et Frederick Bergmann. Ce dernier est accusé d’avoir conspiré pour faire passer en contrebande des gilets pare-balles pour d’anciens soldats colombiens. Ces nouvelles arrestations portent le nombre total d’accusés détenus aux États-Unis à 11, sans compter d’autres impliqués colombiens et policiers haïtiens qui sont emprisonnés en Haïti.

Certains des assassins de Jovenel Moise

Avant de commettre le crime, soit un jour avant, James Solages, un des inculpés, avait faussement dit à d’autres suspects qu’il s’agissait d’une opération de la CIA et que la véritable mission était de tuer le président. Peu de temps avant la forfaiture, les criminels armés ont prétendu être des agents de la Drug Enforcement Administration (DEA) des États-Unis, une façon de prendre contrôle des agents de sécurité du président.

Le dénommé Intriago est le propriétaire de CTU Security,  la société basée en Floride qui aurait aidé à recruter les assassins, d’anciens soldats colombiens pour la mission. Ortiz est également un représentant “principal” de l’entreprise, selon le ministère de la Justice.

De gauche à droite : Walter Veintemilla, Christian Emmanuel Sanon et Antonio “Tony” Intriago

Les deux, entre autres chefs d’accusation, sont accusés de complot en vue de tuer ou de kidnapper une personne en dehors des États-Unis.

Veintemilla,  lui-même, est accusé d’avoir financé l’opération par l’intermédiaire de sa société Worldwide Capital Lending Group, qui aurait accordé une ligne de crédit de 175 000 dollars à la CTU et envoyé de l’argent pour des munitions.

Selon le New York Times, l’avocat d’Intriago a déclaré que son client plaiderait «  non coupable ». Même son de cloche de la part de l’avocat de Veintemilla a rapporté Associated Press.

Antonio “Tony” Intriago

La liste partielle des inculpés incarcérés maintenant aux Etats-Unis sont :

Rodolphe Jaar, un ancien trafiquant de drogue condamné
John Joël Joseph, un ancien sénateur haïtien
Mario Antonio Palacios Palacios, un ancien soldat colombien
Joseph Vincent, haïtien-américain, ancien informateur confidentiel de la Drug Enforcement Administration
Germán Rivera Garcia, un ancien colonel colombien
Christian Emmanuel Sanon, un pasteur et médecin haïtien-américain
James Solages, haïtien-américain
Antonio “Tony” Intriago, le propriétaire de CTU Security
Arcangel Pretel Ortiz, 
un propriétaire de CTU Federal Academy
Walter Veintemilla, le propriétaire de la société Worldwide Capital Lending Group
Frederick Bergmann

On s’attend à ce que d’autres gros poissons haïtiens soient pris dans la nasse américaine, particulièrement ceux qui ont contribué à ce crime et qui courent encore en toute liberté. Du moins on l’espère.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here