Nous exigeons la libération immédiate d’un travailleur dominicain d’origine haïtienne du Central Romana

0
72
Nous exigeons la libération immédiate de Miti Senvil, jeune travailleur de la canne à sucre de vingt-cinq ans, employé de Central Romana

L‘organisation Corporate Accountability Lab (CAL) a documenté la détention arbitraire de Miti Senvil, un jeune travailleur de la canne à sucre de vingt-cinq ans, employé de Central Romana, né en République Dominicaine et en situation d’apatridie suite à l’inconstitutionnalité et sentence raciste 168-13 de la Cour constitutionnelle.

Selon les informations publiées par cette organisation non gouvernementale, il semblerait que Senvil ait été injustement criminalisé en représailles pour avoir tenté de promouvoir l’organisation syndicale et pour avoir dénoncé des conditions de travail abusives à Central Romana, comme celles qui ont été documentées dans de nombreux journaux nationaux et internationaux rapportent des plaintes internationales qui, après de nombreuses années d’accumulation, ont conduit à des sanctions de la part du gouvernement américain, l’empêchant d’exporter du sucre et d’autres produits vers ce pays pour s’être livrés à des pratiques de travail forcé.

Selon la plainte de CAL, Senvil a été arbitrairement arrêté par des membres de la sécurité privée de Central Romana le 2 mars 2024, près de Batey Agua Blanca, et remis aux autorités. Cette procédure démontre une fois de plus le caractère paramilitaire du corps répressif privé au service de l’entreprise, érigée en État dans l’État.

Sans aucune preuve, l’entreprise accuse Senvil d’avoir brûlé de la canne à sucre, une accusation que l’entreprise a utilisée dans le passé pour criminaliser les tentatives de syndicalisation indépendante. Un tribunal d’El Seibo lui a imposé abusivement trois mois de détention préventive en raison de son statut d’apatride, alléguant que cette condition impliquait un manque de racines et un risque d’évasion, démontrant une fois de plus la validité d’un régime officiel de discrimination raciale avec des éléments de l’apartheid.

Senvil a été arbitrairement arrêté par des membres de la sécurité privée de Central Romana le 2 mars 2024, près de Batey Agua Blanca, et remis aux autorités.

L’application d’un tel critère à des personnes en situation d’apatridie équivaut à une criminalisation et à une pénalisation de l’apatridie, un critère évidemment discriminatoire et inconstitutionnel qui viole les traités internationaux relatifs aux droits de l’homme.

Nous exigeons la libération immédiate de Miti Senvil. Nous dénonçons la complicité du ministère public et du ministère du Travail avec Central Romana et avertissons que le gouvernement et l’entreprise continuent d’imposer le travail forcé au détriment des travailleurs dominicains d’origine haïtienne et des immigrants haïtiens, persécutant et criminalisant ceux qui dénoncent leur travail inhumain et des pratiques illégales. Nous appelons les organisations défendant les droits des personnes noires et afro-descendantes dans le monde à élever la voix et à exiger la fin du travail forcé et de l’apatridie raciste en République dominicaine, et nous exigeons que le ministère public et le système judiciaire renoncent à leurs efforts une procédure judiciaire contre Miti Senvil et le libérer à l’audience du 12 juin.

Movimiento Reconocido (Mouvement reconnu)
12 Juin 2024

Mouvement socialiste des travailleurs de la République dominicaine
13 Juin 2024

HTML tutorial

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here