Non à la guerre et à l’exploitation capitaliste !

0
162

L‘humanité est plus proche de l’auto-annihilation qu’elle ne l’a jamais été dans la courte histoire des 6 000 ans de civilisation humaine.

L’empiétement militaire implacable et imprudent des États-Unis sur des territoires limitrophes de l’Ukraine et proches de la Russie par le biais de sa puissante alliance militaire l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (l’OTAN) au cours des 31 dernières années, depuis la chute de l’Union soviétique en 1991, a finalement amené l’humanité au bord de la guerre nucléaire. Le Secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, a déclaré publiquement le 25 avril que l’objectif de Washington était de « gagner » la guerre en Ukraine et «d’affaiblir» la Russie. Deux éventualités que Moscou est déterminé à contrecarrer coûte que coûte.

Deux jours plus tard, le 27 avril, le Wall Street Journal, l’un des principaux porte-parole de la classe dirigeante américaine, présente sa page éditoriale avec un titre ahurissant : « Les États-Unis devraient montrer qu’ils peuvent gagner une guerre nucléaire ». Le sénateur républicain et ancien candidat à la présidentielle américaine, Mitt Romney, a lui aussi, écrit un éditorial similaire dans le New York Times du 21 mai intitulé: « Nous devons nous préparer aux pires armes de Poutine », affirmant également que nous devons nous préparer à une guerre nucléaire.

Cette guerre est l’expression nocive de la crise objective et de la faillite historique du système capitaliste, qui entre en conflit violent avec l’intégration sans précédent de l’économie mondiale. Pour les Etats-Unis, le seul moyen de survivre est de gagner cette guerre par tous les moyens et ils sont même prêts à initier la première frappe nucléaire.  Alors que la Chine et la Russie ont des politiques de non-utilisation en premier.

L’idée que l’humanité peut survivre à une guerre nucléaire est tout simplement et complètement insensée et absurde.

C’est une menace non seulement pour les travailleurs et les paysans, mais pour l’humanité tout entière. S’il faut quelque chose pour nous convaincre de cette menace, ce sont les tendances violentes, suicidaires et maniaques qui émergent de la bourgeoisie capitaliste, que ce soit en Haïti ou aux États-Unis et en Europe, qui ne voit que son propre profit et ses intérêts.

L’idée que l’humanité peut survivre à une guerre nucléaire est tout simplement et complètement insensée et absurde. Premièrement, la plupart des grandes villes de l’hémisphère nord seraient incinérées par des bombes nucléaires environ 60 fois plus puissantes que celles larguées sur Hiroshima et Nagasaki, il y a 77 ans. La Russie et les États-Unis ont des dizaines de milliers de têtes ou ogives nucléaires pointées l’une vers l’autre depuis des silos de missiles terrestres et des sous-marins nucléaires rôdant dans les profondeurs des océans.

Deuxièmement, les radiations émises par ces explosions empoisonneraient l’air et l’eau dans le monde entier, condamnant automatiquement des millions de personnes qui n’ont pas été immédiatement incinérées dans les boules de feu initiales à une mort plus lente par cancer, défaillance d’organes et autres maladies causées par des radiations radioactives mortelles.

Troisièmement, et le plus important, la planète entière serait engloutie dans un linceul géant de cendres envoyé dans la stratosphère (où il ne peut pas être emporté par la pluie) par les gigantesques nuages ​​​​de champignons des bombes. Cette cendre et cette poussière réduiraient de 70 % la lumière du soleil à la surface de la terre. Le résultat de ce que les scientifiques appellent « l’hiver nucléaire », où les températures chutent de manière spectaculaire et instantanée sera immédiat.  La surface de la planète serait recouverte de neige, de glace et de glaciers, et il n’y aurait pas assez de lumière pour faire pousser les plantes et les denrées alimentaires.

Tous les humains et presque toute vie sur terre et dans les océans disparaitraient. Ce sera un événement encore plus cataclysmique que l’impact de la météorite qui a tué les dinosaures, il y a environ 66 millions d’années. Bref, ce sera l’Apocalypse !

Certains Haïtiens peuvent souffrir de l’illusion que, d’une manière ou d’une autre, Haïti sera épargné parce qu’il y fait chaud et se trouve loin de l’impact. C’est complètement faux. Les retombées radioactives ou « l’hiver nucléaire » finiraient par tuer les 12 millions d’Haïtiens en quelques années.

Mais même si l’humanité peut éviter le danger imminent d’anéantissement nucléaire, Haïti semble déjà imploser à cause de son propre dysfonctionnement général. Comme nous l’avons noté à plusieurs reprises, les masses haïtiennes trouvent leur survie de plus en plus difficile, voire impossible. Notre société semble se diriger vers une sorte d’effondrement collectif, si nous n’y sommes pas déjà avec la destruction économique et la dévastation sociétale infligées à Haïti, victime de l’exploitation politique et économique des grandes puissances impérialistes.

Les travailleurs et les pauvres exploités du pays ne doivent pas se résigner comme si nous étions face à une fatalité. Pour l’instant, malgré l’absence d’un véritable Parti ouvrier haïtien, nous devons nous organiser pour renverser ce système qui nous fait la guerre en permanence.

Pour nous autres, révolutionnaires haïtiens, c’est le moment de vérité. Derrière la guerre se cachent, comme toujours, les intérêts capitalistes. Voilà pourquoi la lutte contre la guerre est donc indissociable de la lutte contre l’exploitation capitaliste. Dans cette perspective, un mouvement contre la guerre s’impose en Haïti de façon à nous joindre à nos frères ouvriers et sœurs ouvrières du monde entier pour dénoncer les fous de la classe dirigeante américaine qui entretiennent l’idée de « gagner » une guerre nucléaire. Partout, les Haïtiens doivent se mobiliser, marcher, manifester, écrire, parler et s’éduquer sur ce danger qui menace l’humanité.

À ce désordre international, la seule solution est de trouver la solidarité nécessaire pour développer un mouvement révolutionnaire indispensable à parvenir à une solution socialiste et internationaliste.  Luttons pour la justice sociale, en disant NON à la guerre nucléaire ! Le peuple haïtien dit NON à la guerre et à l’exploitation capitaliste, et également NON à la destruction totale de son pays !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here