Mystère ou Bras de fer : Présidence vs Primature ?

0
507
Ils ont été trouvés avec 6 pistolets de calibre 9 millimètres, 6 fusils d’assaut, 2 drones, 1 télescope, 5 gilets pare-balles et 3 téléphones satellites.

A la surprise générale, le dimanche 17 février à Port-au-Prince, particulièrement à la Rue Lamarre, la police nationale d’Haïti a mis la main sur un groupe d’hommes armés jusqu’aux dents au nombre de 8 individus. Il ne s’agissait pas du chef de gang Arnel et ses subalternes non plus, des bandits locaux ou légaux qui faisaient la pluie et le beau temps dans des quartiers défavorisés. Et parfois on se pose cette question sans trouver l’élément de réponse. Où les gangs  trouvent-ils leur arsenal d’armes et qui les alimente en munitions et autres puisque le pays peut avoir des raretés de tout sauf d’armes à feu.

Nous ne sommes pas sans savoir qu’un ancien directeur de la PNH en la personne de Godson Orélus est présentement emprisonné pour une affaire de transaction d’armes illégales dans le pays et beaucoup d’autres noms d’officiels ont été cités dans cette louche affaire. Présentement, il est probable que l’actuel chef de la police Gédéon semble vouloir éviter de jouer de la naïveté, il ne prend pas de risques.

Les mercenaires arrêtés en Haïti par la Police Nationale

Ainsi des présumés terroristes arrêtés à bord de deux (2) véhicules dont un pick-up Ford Ranger et une Toyota Prado de couleur noire sans aucune plaque d’immatriculation, sept (7) d’entre eux sont de nationalité étrangère : cinq (5) citoyens Américains, un (1) citoyen Serbe, un citoyen Russe, tous deux (2) détenteurs d’une résidence américaine et étaient accompagnés d’un citoyen Haïtien. Ils ont été trouvés avec six (6) pistolets de calibre 9 millimètres, six (6) fusils d’assaut, deux (2) drones, un (1) télescope, cinq (5) gilets pare-balles et trois (3) téléphones satellites. Cinq (5) plaques d’immatriculation ont aussi été retrouvées dans leurs véhicules, dont deux (2) plaques paires et une (1) autre impaire.

Ils ont pour noms : Talon R BURTON, né le 9 avril 1967, Etats-Unis d’Amérique.  Kent Leland KROEKER, né le 14 février 1967, Etats-Unis d’Amérique. Christopher Mark MC KINLEY, né le 26 septembre 1969, Etats-Unis d’Amérique. Christopher M. OSMAN, Etats-Unis d’Amérique. Dustin Daniel PORTE, né le 12 février 1976, Etats-Unis d’Amérique. Bajagic DANILO, né le 19 mai 1982, Serbie-et-Monténégro. Vlade JANKOVIC né le 9 octobre 1978, Russie et Michael ESTERA, né le 28 octobre 1980, Haïti.

Le Président Jovenel Moise

D’après leurs premières déclarations, a fait savoir le commissaire de police, Joel Casséus, responsable du commissariat de Port-au-Prince, « ils sont en mission pour le gouvernement ». A une certaine époque du duvaliériste ou tout le monde a peur, cette salade serait suffisante de sorte que les policiers les laissent continuer leur sale besogne puisqu’il y avait tellement d’autorités à passer des ordres. A ce compte, il faut complimenter les policiers qui ont réussi à faire ce coup qui a mis toutes les autorités au pied du mur, chacun essaie de donner une explication pour se dédouaner. Comme l’a fait l’exécutif par la filière du Secrétaire d’État à la Communication Eddy Jackson Alexis  en ces termes « Le Pouvoir Exécutif ne saurait engager des mercenaires pour venir terroriser une population par laquelle nous avons été mandatés et que nous avons la responsabilité de servir » pour ajouter ensuite « À quoi bon engager des mercenaires ? La justice va établir les faits et expliquer pourquoi ces hommes ont  été aussi lourdement armés ».

Une panoplie de faits pour créer un amalgame de confusion et cacher la vraie réalité est répandue par chaque secteur pour dévier la vraie piste. On annonçait que la présidence faisait la pression sur la police pour libérer les détenus. Le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Paul Eronce Villard a tout bonnement rejeté certaines rumeurs.

Le Premier ministre Jean-Henry Céanture.

L’ancien sénateur Dieuseul Simon Desras qui depuis qu’il était président du Parlement n’a jamais annoncé une nouvelle juste, tout ce qu’il rapporte c’est pour vanter sa propre personne en particulier. Il a été le premier à faire le tour des medias pour expliquer ce qui s’est passé en accusant le gouvernement sans faire une quelconque différence entre la Présidence et la Primature.

Comme faisant partie de l’opposition, il a indiqué une liste des membres de l’opposition, son nom en tête qu’on voulait abattre de façon à calmer les revendications contre le président Jovenel Moise. Que représente ce fieffé menteur, pour qu’on lui donne une telle importance. Quel a été son rôle en tant que ministre de Jocelerme Privert ? Lors, on ne l’avait jamais entendu parler de rien, même des élections en faveur du PHTK. Il était occupé sans doute a régler ses petites affaires.

On ne doit pas passer sous silence le discours de circonstance de Jovenel Moise, le Jeudi 15 février dernier, et il avait profité de remercié l’internationale pour ses services de sécurité.

Le premier ministre Jean-Henry Céant a pour sa part déclaré à CNN que les bandits ne visaient pas la Banque de la République d’Haïti (BRH) comme l’avait signalé d’autres sources de confusion, mais le cible, le vrai n’était autre que lui-même et le Parlement, une déclaration encore abstraite, légère. Pourquoi le Parlement serait dans leur viseur, Mr. Céant?

Le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Paul Eronce Villard

Pour la première fois, l’ambassade des Etats-Unis en Haïti a pour toutes explications que de confirmer l’arrestation de sept ressortissants américains par la PNH, le dimanche 17 février.

« Lorsque des citoyens américains sont arrêtés à l’étranger, nous cherchons le plus rapidement possible un accès consulaire et nous leur fournissons l’assistance consulaire appropriée, comme le prévoit la Convention de Vienne sur les relations consulaires. Pour des raisons de confidentialité, l’ambassade confirme ne pas pouvoir en dire plus, tout en soulignant que d’autres questions concernant ces arrestations effectuées par la Police nationale haïtienne seront adressées » a publié l’ambassade dans une note publique.

Est-ce un mystère ou un bras de fer entre les deux frères de l’exécutif  haïtien : la Présidence et la Primature ?

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY