Moïse-Pompeo: Quelle honte pour Haïti!

0
323
Le président haïtien Jovenel Moise et le secrétaire d’Etat Américain, Mike Pompeo. Ils entretiennent une conversation sans aucun protocole diplomatique comme sur une place publique ou au cours d’un croisement dans une rue.

Le dimanche 16 août 2020, à la suite de l’investiture du nouveau président de la République Dominicaine Luis Rodolfo Abinader Corona, l’actuel président haïtien Jovenel Moïse présent à cette cérémonie de prestation de serment à Santo Domingo a profité de cette opportunité pour faire ses emplettes politiques.

Voilà un homme qui n’a pas réalisé chez lui la moindre élection et qui sans rougir s’est rendu dans la République voisine pour célébrer une alternance présidentielle entre l’ancien président dominicain Danilo Medina et son successeur le gagnant des élections présidentielles du 5 juillet 2020 dernier.

Le nouveau président de la République Dominicaine Luis Rodolfo Abinader Corona

En effet, le président haïtien n’a pas été en République voisine. On ne reçoit pas un président comme n’importe quel quidam. C’est un individu nommé Jovenel Moise qui, dans un couloir du palais dominicain, en a profité pour s’entretenir, au milieu d’une foule, avec le secrétaire d’Etat Américain, Mike Pompeo afin de discuter non pas de ses petites affaires mais des Affaires d’un Etat nommé: Haïti.

C’est une honte et Jovenel n’en est même pas conscient puisqu’il n’a pas l’étoffe d’un chef d’Etat; le pays devrait sanctionner le président haïtien pour son comportement tout à fait inconvenant, allant à l’encontre du protocole, face à un subalterne, en l’occurrence Mike Pompeo, un ministre du président des Etats-Unis Donald Trump.

Il n’y a pas eu rencontre entre le président haïtien et le secrétaire d’Etat Américain, Mike Pompeo. Deux individus ont entretenu une conversation sans aucun protocole diplomatique comme sur une place publique ou au cours d’un croisement dans une rue.

Rencontre de la ministre des Affaires étrangères de l’Espagne, Arancha González Laya avec son homologue haïtien le Dr Claude Joseph

Qui pis est, Jovenel Moise, triomphalement, a tweeté: « Je me suis entretenu avec le Secrétaire d’État américain@SecPompeo. L’entretien a porté essentiellement sur l’organisation des élections. Tout comme moi, nos partenaires américains croient que les élections restent et demeurent la voie idéale pour la survie de la démocratie »

Et à Pompeo lui-même d’informer sur Twitter: « Bonne conversation avec le président @moisejovenel, à Santo Domingo. « Il est crucial qu’Haïti ait un calendrier pour les élections législatives en retard, forme un CEP inclusive, renforce le règne de la loi et supporte les droits humains. Ce sont des éléments clés du processus démocratique ».

Jovenel Moise et Mike Pompeo

Pour couronner le tout, le ministre Haïtien des affaires étrangères, le Dr Claude Joseph, pour sa part, a laissé entendre sans un brin de scrupules: «Nous avons eu une bilatérale fructueuse avec Mike Pompeo aussi et nous sommes sur la même longueur d’onde avec nos partenaires américains. Ils reconnaissent que les élections devraient avoir lieu, mais elles ont été reportées à cause des turbulences politiques. 2021 une année électorale c’est pourquoi j’ai été à Washington pour demander l’assistance technique et financière à nos partenaires pour organiser les élections législatives, présidentielles et municipales».

Des individus de la sorte ne devraient jamais être à la direction d’un pays. Ils n’ont aucune dignité d’homme, alors comment peuvent-ils défendre, protéger la dignité de la nation Haïtienne et surtout veiller à ce qu’elle ne soit jamais piétinée par quiconque.

Entre autres, il faut aussi signaler que Jovenel Moise a été également se rapporter à la ministre des Affaires étrangères de l’Espagne, Arancha González Laya qui en a déduit que le président haïtien «souhaiterait organiser les élections législatives l’année prochaine, en plus des élections présidentielles et municipales, ces dernières initialement prévues pour 2021» et en a informé le public.

L’opposition de sa part n’a pas fait un tollé de ce qui s’est passé en République Dominicaine, puisqu’eux tous font partie de la même famille politique. Sauf l’avocat André Michel, porte- parole du Secteur Démocratique et Populaire qui a réagi ainsi: «Aucune élection n’est possible en Haïti avec Jovenel Moïse au pouvoir. C’est un chef d’État totalement rejeté par la population. Il n’a ni la légitimité, ni l’autorité morale pour mettre en place un CEP inclusif avec la participation des secteurs vitaux de la Nation. Le Mandat Constitutionnel de Jovenel Moïse prendra fin indiscutablement le 7 Février 2021.»

Cette réaction de Michel ne signifie pas qu’il est mieux que Moise, loin s’en faut. En réalité, c’est cette classe politique dans son ensemble qu’il faut jeter dans les poubelles car ses membres ne font que souiller davantage la dignité et l’image du pays.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY