Les obsèques auront bien lieu !

0
424

On ne se pose plus la question à savoir qui sera le prochain président du pays puisque les préparatifs pour la perspective de la tenue des funérailles nationales le 7 février 2017 prochain vont bon train ! Qui en est responsable ? Qui sont-ils ceux-là qui ont trahi la cause de l’unité populaire, visant à détruire la paix, l’indépendance, la remise en cause du système politique pourri et corrompu ?

Le moment n’est-il pas venu de les dénoncer, ces ennemis de la libération nationale qui sont bien sûr les impérialistes ; mais en réalité qui ne sont pas les seuls, quand les forces impériales outre ses agents, ses partenaires et ses alliés naturels dans cette affaire bénéficient également de l’appui de certains politiciens,  et non des moindres, qui s’efforcent de cacher la vérité qu’ils sont objectivement à leur service.

Aucune équivoque n’est désormais possible, puisque le sept février prochain s’installera  Jovenel Moise comme Président de la république dans ce Parloir funèbre situé au Champ de Mars, nous voulons dire l’ancien Palais National détruit par le violent séisme du 12 janvier 2010 ! Ce ne sera pas la défaite de l’impérialisme et de ses exécutants les plus déterminés ; mais bien leur victoire pour continuer à poursuivre leur perfide besogne, continuer à semer la discorde et à organiser des complots à n’en plus finir.

Ce ne sera pas également la défaite d’un certain nombre de dirigeants de partis, de candidats à la présidence bien qu’il y en ait qui contestent encore les élections ; mais ils étaient tellement aveuglés par les perspectives des prérogatives et pompes de la Présidence qu’ils n’avaient pas eu le courage de dire Non à ce plan machiavélique du Core Group, préférant plutôt agir en 5e colonne afin de garder notre pays et notre peuple continuellement sous le carcan de l’impérialiste international. En fait, il n’y a guère eu de surprise et c’était clair : ce sont eux qui ont facilité la tâche aux  forces dominantes pour qu’elles accomplissent leurs objectifs fondamentaux.

Cela mérite quelques précisions à savoir : ramener les choses à leurs justes proportions.  Combien de fois, les partis politiques contestataires et leurs candidats respectifs aux dernières élections ont été engagés dans une manifestation quelconque contre les forces occupantes de la Minustah ? Assurément jamais ! Et cela nous ramène au 29 novembre 2013, quand une manifestation avait été prévue devant l’ambassade des Etats-Unis à Tabarre. Spectaculairement, inattendument et inopinément,  une contre-manif était lancée donnant rendez-vous à la ruelle Vaillant pour le même jour. Ce ne fut qu’une monumentale manœuvre destinée à détourner l’attention populaire, la désorienter allant jusqu’ à même la désorganiser. A qui et à quoi a profité un tel acte d’odieuse déstabilisation, si ce ne fut que pour accentuer la mainmise de la tutelle étrangère, et serrer symboliquement des mains souillées du sang haïtien ?

Ces manœuvres de coulisses ne furent pas innocentes, elles peuvent avoir paru anodines ; mais elles ont causé leur impact dévastateur. La décision prise par Maryse Narcisse de déclarer publiquement « Fanmi Lavalas n’est pas pour le départ de Martelly », alors que  ce dernier préparait déjà son départ,  n’était pas signe de force, mais bien aveu de faiblesse pour ne pas dire de compromission. N’était-ce pas un coup fatal justifiant que certain secteur exécute tout bonnement comme un instrument docile et conscient, une stratégie laborieusement mise au point par certaine chancellerie en vue d’affaiblir et de déstabiliser les profondes aspirations du peuple vers le changement. On ne peut, rétrospectivement, que dénoncer la détermination avec laquelle a été menée cette politique de diversion assurée d’échec populaire.  Et voilà  le résultat ! Les funérailles seront chantées avec Te Deum  le 7 février prochain et seront justement légitimées au Palais Législatif.

Le peuple haïtien menacé et agressé doit tirer les leçons qui s’imposent et doit bien faire la distinction entre ceux qui l’aident et ceux qui n’aident que leur ennemi. Ce petit bilan tragique donne la mesure de la faillite de ces derniers, et il est dès lors urgent qu’un terme soit mis à une telle situation de trahison, de sorte qu’elle ne se répète plus.

Que le bon sens populaire rejoigne les enseignements de l’Histoire ! Vu que nous sommes un peuple aspirant au changement. Que les obsèques du 7 février soient celles de tous ceux-là qui avaient abandonné le peuple à ses déboires pour courir après les élections sous occupation programmées par les forces réactionnaires.  Que ce soit leur dernière carte politique, vu qu’en toute chose, il faut considérer la fin.

Rien ne doit jamais plus être pareil. Les masses populaires doivent prouver concrètement que l’ardeur de leur lutte ne s’éteindra pas le 7 février.  Condoléances aux forfaitures ! Mais que l’avenir de la lutte du peuple soit pris en main par une nouvelle génération d’hommes et de femmes politiques et de militants sérieux, sincères, honnêtes et révolutionnaires.

La route sera longue et les embûches considérables. Que les forces populaires organisées  aiguisent leur conscience contre cette catégorie politique qui s’est mise hors jeu, et accentuent leur conviction de classe de sorte que des obsèques du 7 février à venir, naissent la justice,  la vie et la victoire du peuple haïtien.

 

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY