Les députés augmentent le salaire minimum

0
1312
A l’unanimité de 77 voix pour, 0 contre et une seule abstention, les députés ont voté pour modifier la loi du 10 Septembre 2009 fixant le salaire minimum

Après la séance de renvoi du Premier ministre Céant qualifié de première grande réunion de la chambre basse depuis l’ouverture de la session par différents observateurs politiques du pays, les députés,  semble-t-il, veulent se racheter et acheter la sympathie des ouvriers.

Manifestation des ouvriers au Parc Industriel Métropolitain exigeant l’augmentation de leur salaire

En effet, c’est une grande surprise quand le mardi 26 mars, 77 députés sur 117 ont répondu à l’appel nominal dans un ordre du jour de 24 points. La commission Affaires sociales et Travail de la Chambre s’est fait l’avocat des salariés ouvriers et a tenu  à opérer certains changements pour améliorer les salaires des travailleurs par une proposition de loi modifiant la loi du 10 Septembre 2009 fixant le salaire minimum dans les établissements industriels et commerciaux. Elle a été votée à l’unanimité de 77 voix pour, 0 contre et une seule abstention du député  de l’OPL à Jacmel Ketel Jean Philippe.

Des employés du Service National de Gestion des Résidus Solides (SNGRS) ont bloqué, l’entrée principale de l’institution à Petite place Cazeau pour réclamer leurs salaires.

Selon cette proposition de loi, les différents salaires devraient subir une hausse significative   et se répartir ainsi :

Segment A (production privée d’électricité ; institutions financières (banques, maisons de transfert, sociétés d’assurance) ; télécommunications ; commerce import-export ; supermarchés ; bijouteries ; galeries d’art ; magasins de meubles, de mobilier et d’appareils électroménagers ; cabinet de médecins, polycliniques, hôtel 4 hibiscus […] transport aérien) passant de 500 à 800 gourdes.

Segment B (bâtiments et travaux publics (BTP) ; entreprises de location de camions et d’engins lourds ; entreprises de location de matériaux de construction ; entreprises de transport de matériaux de construction ; quincailleries ; autres institutions financières (coopératives, caisses populaires…, hôtel 3 hibiscus industries manufacturières tournées vers le marché local […])  passant de 400 à 600 gourdes

Segment C (: Restaurants ; agriculture, sylviculture, élevage et pêche ; industrie de transformation de produits agricoles ; commerce de détails, sauf supermarchés, bijouteries, magasins de produis cosmétiques et de vêtements […]) passe de 350 à 425 gourdes

Segment E  personnel de service à domicile (gens de maison) passant de 215 à 335 gourdes

Segment F (sous-traitance les industries d’assemblage tournée vers l’exportation et autres industries manufacturières tournées vers l’exportation.) passant de 420 à 750 gourdes

Segment G (les agences de sécurité privée et les entreprises de distribution de produits pétroliers, passant de 400 à 750 gourdes

Segment H( les écoles professionnelles privées et les institutions privées de santé employant plus de 10 personnes et qui offrent des services d’hospitalisation) passant de 400 à 600 gourdes

Par ailleurs, le lundi 25 mars des employés du Service National de Gestion des Résidus Solides (SNGRS) ont bloqué, dans la matinée, l’entrée principale de l’institution à Petite place Cazeau pour exiger le paiement de plusieurs mois d’arriérés de salaire. Même cas de figure pour les employés de la sécurité de la chambre basse qui n’ont pas reçu leur salaire depuis 7 mois.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY