Les contractuels du MAST protestent !

0
561
Un contractuel du Ministère des Affaires Sociales et du Travail (MAST) au sol, entouré de ses collègues travailleurs manifestants pour exiger qu'on leur paie au moins 18 des 43 mois de leurs salaires non payés.

Le 29 décembre 2020 dernier, les contractuels du Ministère des Affaires sociales et du travail (MAST) avaient à nouveau manifesté devant cette administration de l’Etat haïtien juste avant la fin de l’année pour exiger au moins qu’on leur paie18 des 43 mois de leurs salaires non-payés. Ce n’est pas la première fois que ces travailleurs tiennent un sit-in devant les locaux de cette institution de sorte qu’ils reçoivent ce qui est leur dû pour subvenir aux besoins de leurs familles.

Manifestation des contractuels pour solliciter le paiement de leurs arriérés de salaires

Les travailleuses et travailleurs contractuels au MAST se sont rassemblés de très tôt devant le Ministère à l’avenue Charles Sumner le 29 décembre espérant que les responsables et autorités concernés de l’Etat haïtien ne les laisseront  commencer la nouvelle année 2021 dans les mêmes conditions catastrophiques.

En plus des 18 mois d’arriérés de salaire, les syndicalistes, contractuels et employés du ministère des affaires sociales et du travail réclament également la nomination sans condition une fois pour toutes des contractuels.

Le bâtiment du Ministère des Affaires Sociales et du Travail

Ainsi, selon Angelo Adrien, porte-parole de ces contractuels  « la mobilisation face à la mauvaise gestion des responsables du dit ministère doit se maintenir jusqu’à ce qu’ils obtiennent gain de cause ».

Les contractuels en tant que travailleurs ont accompli toutes leurs obligations envers  leur patron mais pourtant ce dernier refuse catégoriquement de verser intégralement au travailleur et à échéance la rémunération prévue au contrat, après déduction faite de toute charge légale et conventionnelle conformément aux articles 143 et 147 du présent code de travail.

 

La ministre des Affaires sociales et du travail Nicole Yolette Altidor

Par ailleurs, n’est-il pas convenable de signaler que depuis le 12 octobre 2020, la ministre des Affaires sociales et du travail Nicole Yolette Altidor avait, dans une circulaire, demandé à tous les contractuels de la Caisse d’Assistance Sociale (CAS), de rester chez eux ; n’était-ce pas une façon de ne point les payer et de les mettre tout bonnement hors circuit ?

 

Le gouvernement n’adopte aucune mesure pouvant faire revenir l’ordre au Ministère des Affaires Sociales et du Travail.

Il y a belle lurette que les activités ne fonctionnent guère et sont pratiquement paralysées pour ne pas dire au point mort dans ce ministère. Malgré tout, les contractuels n’ont jamais cessé leur mobilisation tout en dénonçant la ministre Yolette Nicole Altidor et le directeur général Rudy Hériveaux qui ont laissé le ministère abandonné à lui-même « Nous dénonçons le comportement des dirigeants du MAST qui fuient leur responsabilité face aux dossiers des contractuels. À l’issue de la dernière rencontre, les autorités ont promis d’adresser la crise. Cependant, aucune issue n’a été trouvée ».

Le gouvernement selon le porte-parole des contractuels, Angelo Adrien, n’adopte aucune mesure pouvant faire revenir l’ordre au Ministère des Affaires Sociales et du Travail. Les bureaux restent fermés et aucun des services n’est ouvert. Sauf qu’au mois de juillet dernier des policiers de l’UDMO et du BIM ont utilisé du gaz lacrymogène et des tirs d’armes automatiques pour chasser les manifestants présents sur les lieux.

Les travailleuses et travailleurs contractuels au MAST se sont rassemblés de très tôt devant le Ministère à l’avenue Charles Sumner

Un pays qui compte déjà un taux de plus de 90% de travailleurs au chômage, voilà qu’aujourd’hui un bon nombre de jeunes hommes et femmes sont abandonnés sur le pavé sans travail et qui pis est sont incapables de recevoir leurs 43 mois d’arriérés de salaires. Le premier ministre Joseph Jouthe annonçait récemment à la presse que les dossiers des contractuels du Ministère des affaires sociales avaient déjà été traités et que tous étaient en ordre. Jouthe ne fait que mentir comme d’habitude  et les conditions déplorables de violence dans lesquelles les masses populaires vivent, illustrent comment l’Etat haïtien n’offre aux travailleurs qu’une seule alternative que de se rendre à l’étranger pour vendre leur force de travail.

Le directeur général du Ministère des Affaires Sociales et du Travail Rudy Hériveaux

Les contractuels ont annoncé qu’ils vont participer à toutes les mobilisations pour que Jovenel Moise, Jouthe Joseph ainsi que leurs acolytes laissent le pouvoir.

La leçon que les syndicalistes, contractuels, employés du ministère des affaires sociales et du travail et les masses ouvrières en général doivent tirer, qu’ils sont en train de faire face à une lutte de classe. Il ne suffit pas de participer aux mobilisations en cours mais de nous organiser davantage contre toutes les composantes de cette exploitation planifiée par toute la classe politique en l’occurrence le pouvoir en place et l’opposition traditionnelle au service du système capitaliste.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY