Le CEP de Jovenel Moise en action

0
77
La conseillère et représentante du secteur des Droits humains Guylande Mésadieu, présidente du CEP ou d’un Collège électoral ?

Le jeudi 1er octobre 2020 au sein du Conseil électoral de Jovenel Moise, conseil amplement dénoncé même par le PHTK, des élections ont eu lieu au cours desquelles un bureau de direction  a finalement pris naissance.

Mais pour faire quoi se demande plus d’un ? Est-ce pour  non seulement organiser les prochaines élections, mais aussi le referendum pour doter le pays d’une nouvelle constitution comme l’avait présentée Jovenel Moise ?

La réponse est-elle dans cette dernière action de ces 9 personnalités comme le mentionnent un communiqué signé par Max Délices directeur exécutif de ce CEP décrié illégal par la majorité de la population.

Le communiqué informe que « La direction exécutive informe le public en général et la presse en particulier que les membres du Conseil électoral provisoire (CEP), nommés par arrêté présidentiel en date du 18 septembre écoulé, ont pris la décision administrative de mettre en place le bureau du Collège électoral »

Les membres de ce bureau sont: la conseillère et représentante du secteur des Droits humains  Guylande Mésadieu, présidente ; la conseillère et représentante de la Diaspora, Esperancia César, vice-présidente ; la conseillère et représentante des organisations de Femmes Josette Macillon, secrétaire générale, le conseiller et représentant des Cultes réformés Guy Roméus, trésorier.

« Le Conseil électoral affirme sa volonté de s’acquitter de sa tâche avec dignité, impartialité et honnêteté » a fait savoir le communiqué.

Par ailleurs les membres du CEP sont investis dans leur bureau et fonctionnent au siège central du CEP à Pétion-Ville.

 

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY