L’audace du groupe Montana

0
143
Jacques Ted Saint Dic et Magali Comeau-Denis de l'Accord de Montana avec le secrétaire d'État adjoint américain aux Affaires de l'hémisphère occidental, Brian Nichols (au centre).

Les membres du groupe Montana ou Accord de 30 Août ont, dans une déclaration fracassante faite le 7 juin 2024, voulu sans doute se racheter, mais ils se sont enterrés davantage.  C’est toujours le résultat final qui compte surtout quand certains mouvements sans décorum, sans colonne vertébrale, sans principes s’adonnent à jouer sur plusieurs tableaux à la fois pour tromper la population.

En fait, ce sont des gens soi-disant formés politiquement, véhiculant des idées bien souvent organisées ;  mais toute l’efficacité d’une théorie est quand elle fait corps avec une pratique cohérente.  Et c’est là justement que le bât blesse !

On ne peut pas à la fois discourir à gauche et marcher à droite et même bien souvent droite et gauche à la fois pour créer la confusion. Ce n’est pas, qu’ils ont la bonne volonté de faire, mais leur point faible est de ne pas vouloir afficher leur vraie et réelle position politique. C’est la capacité de magouiller, qui est tellement forte chez eux qui les oblige à agir ainsi.

Depuis leur avènement sur la scène politique, où ils présentaient une solution haïtienne de rupture, ils n’ont jamais cessé de collaborer avec l’impérialisme américain qui par la suite est devenu l’un de leur partenaire favori dans la lutte contre le régime de Jovenel Moise puis celui du Premier ministre Ariel Henry.

Ils n’ont jamais rompu avec l’impérialisme, et c’est dans cette optique qu’ils ont été appelés pour jouer un rôle au sein du Conseil Présidentiel mis en place par Washington via la Caricom. Ils avaient bel et bien accepté l’offre et aussi les règlements du jeu. Ils l’ont même corroboré en faisant des propagandes par-ci par-là pour vendre le produit impérial.

A la grande surprise, la coalition du 30 Août ou Accord de Montana, via le Bureau de suivi de l’Accord (BSA), a indiqué  dans la note du 7 Juin qu’il n’a pris part à aucune discussion ni n’a travaillé avec aucun conseiller présidentiel sur le choix d’un représentant au gouvernement. Jusqu’à même annoncer que « Le BSA constate que le Conseil présidentiel a conduit un processus qui ne correspond pas à ce qui était prévu dans l’accord du 3 avril en ce qui concerne le choix d’un Premier ministre et la formation d’un gouvernement, qui ne devaient pas être le résultat de tractations et de partage de gâteau. En agissant ainsi, ils perpétuent la méthode traditionnelle qui affaiblit les futurs ministres, et qui les met en position d’ayant droit pour exiger le partage de postes ».

Selon Oxygène David, Montana n’a jamais cherché une solution haïtienne. C’était un mensonge que les dirigeants ont transmis à la nation afin qu’ils puissent cohabiter avec leurs patrons, les impérialistes américains.

De quoi parle le BSA ?  Quel est la signification d’un tel communiqué au moment où l’Accord de Montana possède un représentant authentique, un conseiller influent au sein du Conseil présidentiel, en la personne de Fritz Alphonse Jean qui a non seulement voté pour le Premier ministre Garry Conille et est partie prenante de toutes les tractations qui sont en train de se réaliser pour rassurer la continuité de l’Etat corrompu? Quelle audace !

Le BSA poursuit sa dénonciation en disant qu’« Ils suivent la méthode traditionnelle de sélection de personnalités pour diriger le gouvernement et se positionnent pour exiger leur part du gâteau », mais qu’est-ce qui avait changé pour que Montana espérât autrement. Quand le ministre désigné au Ministère de l’éducation et de la formation professionnelle (MENFP), et Ministère de la Culture et de la Communication, l’opportuniste patenté, le professeur Antoine Augustin (Tenten)  pour faire partie intégrale du gouvernement de Washington en Haïti, il n’est autre qu’un autre membre du groupe Montana attaché au Cabinet particulier de Fritz Jean, depuis son élection au titre de président de Montana.

« Le Montana n’a fait que freiner la mobilisation populaire… et plonger les masses plus profondément dans l’exclusion, la pauvreté, et la misère ».

Alors où est passé votre projet de ” solution haïtienne “? Ignorez-vous que  c’est votre projet de solution haïtienne mensongère sans le peuple qui est en train d’être mise en œuvre par l’impérialisme ? Ce que le groupe Montana feint d’ignorer c’est que l’impérialisme, avec qui il collaborait depuis belle lurette, est celui qui est en charge et non pas le Conseil présidentiel.

Le militant populaire Oxygène David du MOLEGHAF l’avait bien dit dans une interview à Haïti Liberté au mois d’Août 2022 : « La coalition du 30 Août ou Accord de Montana avait une théorie qui disait : « Ayons une solution haïtienne. » Cela n’a jamais existé. Il n’a jamais cherché une solution haïtienne. C’était un mensonge que les dirigeants ont transmis à la nation afin qu’ils puissent cohabiter avec leurs patrons, les impérialistes américains ».

« Le Montana n’a fait que freiner la mobilisation populaire. Ils ont une attitude attentiste, attendant que les impérialistes américains leur donnent le feu vert et facilitent le changement politique qu’ils souhaitent, ce qui est ridicule. Ainsi, l’Accord du Montana n’a fait que plonger les masses plus profondément dans l’exclusion, la pauvreté et la misère » avait conclu Oxygène.

Par ailleurs, Fanmi Lavalas, pour sa part, est resté cohérent comme toujours dans ses actions malhonnêtes impopulaires. A la différence des autres, Lavalas applaudit son prochain titulaire au Ministère des Travaux publics, Transports et Communications, l’ingénieur Hosti Raphaël qui sans doute va continuer l’œuvre de son prédécesseur Rosemond Pradel de la Fusion des sociaux-démocrates haïtiens.

Dans la même veine, le PHTK rejoint la position audacieuse de Montana. Quand parlant au nom du Collectif 30 Janvier qui serait en charge du Ministère du Commerce et de l’Industrie / Tourisme, Liné Balthazar a indiqué lui-même que : « Nous ne sommes pas intéressés à désigner des représentants dans ce gouvernement. Nous contestons la méthode choisie pour former le cabinet. Il s’agit d’un partage de gâteau entre les conseillers. Cela ne correspond pas à notre vision ». Cela n’est pas assez voulait-il dire !

Quelle démarche dilatoire ! Si vraiment Montana et le Collectif 30 janvier avaient de graves problèmes avec le procédé en cours, ils devraient le plus vite que possible rappeler leur représentant Fritz Alphonse Jean et Edgar Leblanc fils de leur poste au Conseil présidentiel,  mais cela n’arrivera jamais !

Foutez-nous la paix, bande de kleptocrates politiques !

HTML tutorial

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here