Lapin à la place de Céant ?

0
392
Jean Michel Lapin sera t-il ratifié au Parlement pour remplacer définitivement le notaire Jean-Henry Céant à la Primature?

Certes, l’ex-ministre de la Culture et de la Communication, Jean Michel Lapin a été nommé pour assurer l’intérim à la Primature, suite au vote de non-confiance qu’avait reçu Jean-Henry Céant par les députés mobilisés par le président Jovenel Moise dont le pouvoir reste encore menacé. Ce fut, par crainte d’être éliminé par son Premier ministre que Jovenel avait pris les devants, sans doute avec les conseils de Joseph Lambert aidant Gary Bourdeau à planifier ce coup de maitre contre Youri Latortue et également l’opposition du secteur démocratique et populaire.

De gauche à droite : le directeur de la Police Michel Ange Gédéon, le Premier ministre nommé Jean Michel Lapin et le ministre de la Justice Me. Jean Roody Aly

Tout cela n’est que des intrigues, coup bas au sein de l’exécutif, de l’opposition et du Parlement pour s’assurer le contrôle du pouvoir de façon à tenir en respect les masses populaires qui au mois de Juillet de l’année dernière avait fait montre de quel bois elles  se chauffent.

Jovenel avait invité différents partis et organisations politiques pour le choix d’un potentiel premier ministre, à la fin de la semaine dernière, juste après sa rencontre avec les deux présidents du parlement. La liste a été réduite à trois personnalités en l’occurrence Jean Michel Lapin, Gabriel Fortuné et Marjorie Alexandre Brunache, la fille du président de facto Boniface Alexandre, et épouse de l’ancien ministre de la justice Michel Brunache.

L’ex-Premier ministre Jean-Henry Céant

Le  mardi 8 avril sur son compte twitter, avant de prendre l’avion pour se rendre au Panama, le président de la République Jovenel Moïse a nommé Premier ministre, celui qu’il avait placé à l’intérim.

Jean Michel Lapin et l’ambassadrice américaine accréditée en Haïti, Michele J. Sison

Cela montre que le bonhomme a peur de tous les politiciens sauf son protégé qui n’a  pour le moment aucun grand intérêt politique. Il reste au Parlement d’entendre sa politique générale pour le ratifier ou non. Ce sera la même chose, qu’il remplace officiellement Céant ou non. Rien ne changera ou n’améliorera les conditions de vie des masses souffreteuses. Le pays continuera à être pillé, l’insécurité programmée s’aggravera sans doute, le prix des produits de première nécessité grimpera davantage et notre monnaie nationale la gourde perdra toute sa valeur face aux dollars américains.

L’unique solution est à venir, car un jour viendra où le peuple dira c’est assez et répétera sa mobilisation des 6,7, 8 juillet de l’année dernière et alors seuls les plus justes seront sauvés.

La colère populaire des 6,7, 8 juillet 2018

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY