KNVA : Présentation de la maquette du Badji Nasyonal

0
1566
Euvonie Georges Auguste, mambo de profession et Wozman et l’Ati Nasyonal Joseph Fritzner Comas au cours de la cérémonie de présentation de la maquette du Badji Nasyonal

An nou bati badji a

Pou n resevwa lwa yo  (Chante Vodou)

 Nous estimons que ce n’est pas superflu de rappeler que François Max Gesner Beauvoir a été sacré premier Ati Nasyonal, le plus haut degré dans le Vodou Ayisyen, le vendredi 7 mars 2008 au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée au Lambi Night Club à Mariani, non loin de son sanctuaire. Depuis la disparition physique de l’Ati Bien-Aimé, en 1987, héritier directe de Lakou Souvnans, le secteur Vodou avait mis plus de deux décennies pour en nommer un nouveau. L’une des responsabilités de l’Ati Nasyonal François Max Gesner Beauvoir consistait en tout premier lieu à défendre le Vodou et par transitivité les masses populaires haïtiennes victimes de toutes les formes d’exactions de la part des impitoyables relais stipendiés de l’occident. Au cours de son mandat de 7 ans, loin de remplir convenablement sa mission, Beauvoir a entrainé la Konfederasyon Nasyonal Vodouyizan Ayisyen (KNVA) dans une structure de mafias san pye ni tèt yo bay pou Relijyon pou Lapè. Et plus d’un reconnaissent que ”Religions pour la Paix” n’est qu’un ramassis de coquins, d’hypocrites, de gens mesquins et de tartuffes.

L’Ati Nasyonal Max Beauvoir travèse le vendredi 13 septembre après exactement 7 ans de règne sans pour autant avoir défendu vraiment le Vodou. Il convient de signaler que Zamor Alcénat, le 2ème Ati Nasyonal, depuis le 10 décembre 2015, fut investi des pleins pouvoirs de diriger les destinées du Vodou Ayisyen était âgé de 60 ans. Ce natif de Gros-Morne où il professait depuis 42 ans était un professionnel du Vodou, selon des critères préétablis, et était l’un des plus proches de l’ancien Ati Nasyonal travèse Max Gesner Beauvoir.

Rêves de l’Ati Zamor

« Nous nous évertuons à conglomérer tous les adeptes du Vodou pour pouvoir contribuer à faire avancer le secteur. En ce sens nous faisons appel à tous ceux et celles [qui le veulent] pour qu’ils nous rejoignent ; leur place est encore à nos côtés. Dépêchez-vous donc de nous retrouver et ce pour le bien du Vodou». En ces termes s’était exprimé le nouvel Ati Nasyonal supposé être le rassembleur. La cérémonie d’intronisation du nouvel Ati Zamor devait avoir lieu sur la place d’armes de la ville historique des Gonaïves le lundi 7 mars 2017.

Or, c’est à titre de porte parole de KNVA que la manbo Evoni Auguste avait informé le public que le nouvel Ati Nasyonal Zamor Alcéna avait été victime d’un grave accident de la route du côté de Pierre Payen dans la matinée du mardi 22 décembre et qu’il serait en coma à l’Hôpital Bernard Mevs où il avait été emmené par hélicoptère. En dépit du fait qu’Euvonie Auguste eut imploré la clémence des Esprits en faveur du nouvel Ati Nasyonal, la nature a bien voulu autrement. Zamor Alcéna, contre toute attente a été invité à entreprendre cette interminable traversée vers les frontières de l’inconnu sans pourtant atteindre ses objectifs.

Wozman de Joseph Fritzner Comas

En dépit du fait que de gigantesques cordes de pluie n’ont pas accepté d’accorder le moindre répit à la KNVA, le Wozman de l’Ati Nasyonal Joseph Fritzner Comas s’est tenu au Théâtre National dans l’air du Bicentenaire. Les principaux organisateurs craignant la hargne des protestataires estimaient ce dernier site plus sécuritaire.

« J’ai le plein droit de m’exprimer au sujet du Vodou en tant que Ougan qui a reçu l’Ason de la part de mon père bien avant qu’il entreprit son interminable travèse. En outre en tant qu’Haïtien d’une part, et artiste d’autre part, c’est tristesse de constater que la culture nationale souffre d’un grave déficit organisationnel. Nous devons admettre qu’il ne saurait avoir de meilleure vitrine du peuple haïtien que le Vodou », a admis non sans peine et dégout le Ougan Hérold Josué, suite au Wozman controversé de l’Ati Comas. Et depuis, nous n’avons pas trop entendu parler du nouvel Ati Nasyonal.

Maquette du Badji Nasyonal

Après un long silence sans aucune justification du moins pour le grand public, c’est ce dimanche 19 mars que l’Ati national, Joseph Fritzner Comas, accompagné de sa suite la servante Euvonie Georges Auguste a fait une apparition inattendue. Cette rencontre des plus hauts responsables du vodou au niveau national a été le moment propice pour décréter le 19 mars Journée nationale consacrée à Papa Loko, patwon Ougan ak Manbo. Outre le choix de ce jour, la présentation au public de la maquette du Badji Nasyonal représentait l’un des points forts de cette rencontre que beaucoup pouvaient assimiler à une cérémonie voudouesque. « La construction du Badji Nasyonal est parmi les plus grands projets que je compte réaliser au cours de mon mandat. Nous les adeptes du Vodou, avons marre de chanter les funérailles de nos frères et sœurs sur des places publiques. Ce temple viendra redorer le blason des Vodouyizan qui font l’objet de mépris dans cette société tellement polarisée où la discrimination est enseignée par préméditation dans toutes les structures de socialisation ». C’est par ces paroles teintées de détermination que le plus haut responsable du Vodou Ayisyen a annoncé ce projet d’envergure. Dans plusieurs villes et communes du pays, ceux et celles qui se disent catholiques profitaient pour célébrer la Saint Joseph que la bible de l’occident présente comme le père nourricier de Jésus. Parallèlement, ceux qui sont déterminés à s’assumer comme étant les fils et filles authentiques de leur terre natale communiaient dans une fraternité hautement spirituelle. C’était aussi un moment inoubliable de véritables retrouvailles entre les adeptes du Vodou venus des dix départements géographiques du pays. Les roulements des tambours faits de cuirs de chèvres bien étirés soutenaient les chants harmonieux des Vodouyizan pendant que le tintamarre des ason rythmait les danses sacrées sur fond de prières qui leur permettent de communiquer avec les invisibles.

Financement et capacité du Badji

La valeur en espèce sonnante de ce monument qui servira de Badji Nasyonal est estimée à près d’un million cinq cent mille dollars US. Pour parvenir à collecter cette somme, l’État haïtien tout aussi bien que plusieurs autres entités seront invités à apporter leur contribution. Les communes de l’Arcahaie et de la Croix-des-Bouquets, étant indiscutablement reconnues comme des bastions du Vaudou en Ayiti, sont les zones de prédilection de la KNVA dans la perspective de l’érection de ce monument à fonction culturelle. En outre, personne ne saurait nier l’importance historique de la cité du drapeau. Ainsi la Manbo Euvonie Georges Auguste à défendu l’idée de l’érection d’un tel immeuble.

Outre sa capacité d’accueil de 2500 adeptes, le Badji Nasyonal bati sur une surface de six hectares devrait héberger aussi un cimetière et un centre d’études du Vaudou. En marge de cette rencontre, le Ougan nonagénaire Jean Jules Charles, pratiquant depuis 1957 à Cabaret a reçu une distinction parmi une quinzaine d’autres serviteurs. Euvonie Georges Auguste, mambo de profession, a elle aussi reçu une distinction d’honneur et mérite.

 

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY