Joseph Joute invité au Cabinet d’instruction sur l’assassinat de Monferrier Dorval

0
155
Le Premier ministre Joseph Jouthe

Le juge d’instruction Renord Régis, chargé de travailler sur l’affaire du meurtre du bâtonnier Monferrier Dorval survenu le vendredi 28 août 2020, vient de convoquer, pour le vendredi 15 janvier 2021 prochain, le Premier ministre, Joseph Jouthe, qui sera entendu comme témoin en la matière.

En tant que Premier ministre, seul le président de la république, Jovenel Moïse, peut autoriser le juge d’instruction à entendre Joseph Jouthe puisque l’article 400 du Code de procédure pénale dispose que les hauts fonctionnaires de l’État ne peuvent jamais être cités comme témoins, même pour des débats tenus en présence d’un jury, autre que le président de la république, à la demande d’un parti peut autoriser les hauts fonctionnaires de l’État à répondre à ces invitations, par le biais d’une ordonnance spéciale.

Le Premier ministre pour sa part a ainsi réagi, en utilisant comme à l’accoutumée des propos risibles à l’instar d’un comédien pour minimiser l’invitation « Je respecte la justice de mon pays, je regrette avoir été un premier ministre, sinon je serais aux premières heures devant le carré du magistrat Rénord Régis pour répondre à son invitation » 

le secrétaire général du Barreau de Port-au-Prince, M. Robinson Pierre-Louis, a pointé du doigt la Direction centrale de la police travaillant pour la justice (Dcpj), affirmant qu’elle n’a jamais remis de rapport technique

« Heureusement, je n’ai rien à voir avec ça, mais c’est la justice, je suis obligé de me plier » ajoute –t-il.

Le Barreau de Port-au-Prince a salué les efforts du juge d’instruction Renord Régis, chargé des travaux sur le crime d’assassinat de Me Dorval remontant à 4 mois déjà.  

Par ailleurs, le secrétaire général du Barreau de Port-au-Prince, M. Robinson Pierre-Louis, a pointé du doigt la Direction centrale de la police travaillant pour la justice (Dcpj), qui comprend la police scientifique, affirmant qu’elle n’a jamais remis de rapport technique, ce qui permettrait au dossier d’aller de l’avant, alors que cette institution détient toutes les informations nécessaires.

Une ordonnance concernant cet assassinat devait être rendue à la fin du mois de Janvier prochain ; mais l’enquête se trouve confrontée à des difficultés liées à l’insécurité qui sévit dans le pays, précisément dans les parages du Bicentenaire où se situe le Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince.

Aussi, le juge d’instruction Me Renord Régis s’apprêterait à demander au doyen la prolongation du délai concernant l’ordonnance puisqu’il existe des empêchements aux auditions des suspects ainsi qu’à la comparution des personnes citées dans le cadre de cette affaire.

Nous espérons que le Premier ministre Joseph Jouthe n’utilise pas le même prétexte d’insécurité pour ne pas se présenter à cette audience sur le cas de l’assassinat de l’ancien bâtonnier, Maitre Monferrier Dorval.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY