Jérémie : Un enfant de 3 ans et sa mère emprisonnés

0
168
Flav Louis âgé d’environ trois ans, sa mère Marie Samuelle Aristide et deux de ses proches emprisonnés à Jérémie

L’Organisation des Citoyens pour une Nouvelle Haïti (OCNH) a appris avec stupéfaction la nouvelle de l’arrestation de Flav Louis âgé d’environ trois ans, de sa mère Marie Samuelle Aristide et deux de ses proches.

L’Organisation de promotion et défense des droits humains invite le Commissaire du Gouvernement a.i, Me André Marie Pyram à se ressaisir en procédant à la libération immédiate de ces quatre personnes dont un mineur d’environs trois ans jetées en prison avec fracas. Elle appelle le Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique à punir cette bévue avec rigueur.

Marie Samuelle Aristide réclamait 19 mois de pension alimentaire au nommé Mesnel Louis. De leur union est né Flav Louis et le père l’avait abandonné. Suite à une action en pension alimentaire et garde d’enfant au Tribunal des Référés du Tribunal de Première Instance de Jérémie, introduite par la mère, madame Marie Samuelle Aristide, le tribunal a rendu, le 5 avril 2019, une ordonnance condamnant Monsieur Mesnel Louis à payer, à partir de mai 2019, la somme de six mille gourdes par mois. Ce dernier a payé la somme fixée de mai à juillet 2019. Et, depuis, il n’a jamais rempli ses obligations.

Il faut rappeler qu’il a payé les 3 mois en questions suite à son arrestation par le commissaire d’alors Me Bergemane Sylvain. Il n’a rien payé ensuite. Le Commissaire a émis un mandat d’amener à son encontre et il a choisi de prendre le maquis. Arrêté, le samedi 27 mars 2021 par la police nationale, Monsieur Louis a été transporté au Parquet de Jérémie pour les suites légales. Il doit, à date, 19 mois de pension alimentaire. Selon l’article 3 du décret du 14 septembre 1983, le commissaire du Gouvernement a l’obligation de procéder à l’arrestation d’un condamné en pension alimentaire qui a passé deux mois sans payer.

Vu que vraisemblablement, le Commissaire du Gouvernement ai, Me André Marie Pyram entretient certaines relations avec le condamné Mesnel Louis, il a choisi de mettre la loi en sourdine et de libérer ce dernier. Il n’a pas prêté attention à la plaignante Marie Samuelle Aristide ni son Avocat Me Rosevelt Charles. Il est allé plus loin. Le commissaire a procédé à l’arrestation de Marie Samuelle Aristide (la victime), de son l’enfant Flav (âgé d’environ trois ans) et deux frère et sœur avec fracas et bousculade. Il les a fermés à la garde-à-vue du parquet de Jérémie selon les informations reçues par l’OCNH de ses ressources sur place.

Fidèle à son rôle de garde-fou, l’OCNH réclame la libération immédiate des concernés. Elle invite l’OPC à s’impliquer activement dans la surveillance du respect par l’Etat de ses engagements en matière de droits Humains. L’Etat qui doit garantir les droits des citoyens ne peut plus continuer à les violer. L’IBESR (Institut du Bien-être Social et de Recherches) et la BPM (Brigade de protection des Mineurs) ont aussi leur mot à dire. Somme toute, l’OCNH appelle le Ministère de la Justice à enfin se pencher sur le mauvais fonctionnement de la justice dans le Département de la Grand’Anse marqué par des cas avérés de corruption.

 

Delmas, le 19 avril 2021.
Me Camille OCCIUS
Coordonnateur Général

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY