Guatemala : 126 personnes, pour la plupart haïtiennes, enfermées dans un conteneur maritime !

0
107
La majorité des personnes enfermées à l'intérieur du conteneur étaient des Haïtiens attendant d'atteindre la frontière américaine

Ils ont trouvé 126 personnes enfermées dans un conteneur d’expédition abandonné au cours du week-end. Les personnes ont été libérées après que les résidents locaux aient entendu des cris venant de l’intérieur du conteneur. La plupart des personnes enfermées à l’intérieur du conteneur étaient des Haïtiens attendant d’atteindre la frontière américaine pour demander l’asile.

Les autorités guatémaltèques ont trouvé 126 migrants voyageant irrégulièrement enfermés dans un conteneur. La plupart étaient des Haïtiens et ont été expulsés du pays. Les cris et les coups d’un conteneur abandonné transportant 126 migrants, qui s’attendaient initialement à traverser le Mexique pour rejoindre les États-Unis, ont alerté des agents de la police civile nationale guatémaltèque.

Les autorités ont révélé que la plupart des migrants sauvés de la noyade étaient des Haïtiens, ont également expliqué que le « coyote » qui les transportait les avait abandonnés. Les migrants ont été retrouvés aux premières heures de samedi après un signalement d’une remorque abandonnée sur une autoroute entre les villes de Nueva Concepción et Cocales, dans le sud du Guatemala, a déclaré à la presse Jorge Aguilar, un porte-parole de la police.

« Nous avons entendu des cris et des coups venant de l’intérieur du conteneur. Nous avons ouvert les portes et trouvé 126 sans-papiers à l’intérieur : 106 d’Haïti, 11 du Népal et 9 du Ghana », a-t-il déclaré.

Le groupe, qui comptait 10 mineurs, a été transféré dans un refuge géré par l’Institution guatémaltèque pour les migrations où ils ont reçu une aide humanitaire et ont ensuite été expulsés vers la frontière par laquelle ils sont entrés.

« Ces personnes ont été expulsées du territoire guatémaltèque pour non-respect des lois sur l’immigration en vigueur. L’opération a été coordonnée avec les autorités honduriennes car c’est le pays d’origine, et elles ont été transférées au poste frontière d’El Florido », a expliqué Alejandra Mena, porte-parole des migrations.

Les migrations à travers l’Amérique centrale en hausse

L’Amérique centrale, d’où chaque année des milliers de Guatémaltèques, Honduriens, Salvadoriens et Nicaraguayens partent pour les États-Unis à la recherche d’une vie meilleure, a fait face ces derniers mois à une crise migratoire massive à laquelle des milliers d’Haïtiens qui utilisent le territoire comme couloir pour atteindre les États-Unis.

Selon les estimations de la Casa del Migrante, une augmentation est attendue du nombre d’Haïtiens traversant le territoire guatémaltèque vers les États-Unis.

« Cela nous oblige à réfléchir à la manière dont les institutions publiques vont traiter la question de la migration de transit, cette migration dans laquelle les gens ne restent pas forcément sur le territoire national mais évidemment les forces de sécurité doivent faire attention », a déclaré Jahir Dabroy, analyste migratoire de l’Association pour la recherche et les études sociales (ASIES).

Selon l’expert, compte tenu du panorama, l’Institut national des migrations doit activer certains protocoles de protection envers la communauté des migrants. « S’agissant d’une activité illégale, les conditions proposées pour mener cette activité à travers le coyotaje sont méprisables et vont à l’encontre de tout sens de l’humanité », a-t-il expliqué.

Des milliers de migrants, pour la plupart haïtiens, entreprennent des voyages périlleux pour rejoindre les États-Unis en traversant l’Amérique centrale et le Mexique. Depuis début 2021, plus de 50 migrants sont morts en tentant de traverser un couloir de jungle appelé Darien, au Panama, à la frontière avec la Colombie, selon le parquet panaméen.

L’Organisation internationale pour les migrations a indiqué vendredi que plus de 7.500 migrants haïtiens ont été expulsés en moins de trois semaines par les États-Unis, qui ont affrété 70 vols pour les expulsions. Le gouvernement mexicain a également rapatrié des migrants haïtiens à Port-au-Prince.

Résumé latino-américain 12 octobre 2021

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY