Gracia Delva le dos au mur!

0
790
Le président de la commission Sécurité et Justice du Sénat de la République, Jean Renel Sénatus a révélé que le chanteur du groupe Mass Konpa le sénateur Gracia Delva entretenait des relations avec le chef de gang Arnel Joseph allant du 15 janvier au 1er mars 2019.

Comme le refrain d’une chanson, dans tous les salons on fredonne que  le président de la commission Sécurité et Justice du Sénat de la République, Jean Renel Sénatus a révélé que le chanteur du groupe Mass Konpa Gracia Delva entretenait des relations avec le chef de gang Arnel Joseph. Delva est cet individu-là qui grâce à la débandade politique du pays se trouve à jouir du titre d’honorable sénateur de l’Artibonite, sous la bannière du parti AAA de Youri Latortue !

Mais avec qui devrait-il avoir contact, si ce n’est avec un autre de son acabit et il n’est pas le seul, il y en a beaucoup d’autres au parlement qui ont été ainsi propulsé ou imposé. Il ne suffit pas de  mettre cet individu le dos au mur, mais  le parti politique qu’il représentait au Sénat devrait être le premier à être questionné pour savoir si ce parti n’est pas un repaire de mercenaires et de bandits de grand chemin. Le fait même que Gracia est un honorable sénateur est un affront à la moralité, un acte d’irrespect de ce que représente la Nation haïtienne.

Le chanteur du groupe Mass Konpa l’honorable sénateur Gracia Delva

Ainsi même le premier ministre nommé qui a tout dernièrement baptisé le gang criminel d’Arnel d’une armée de guérilleros devrait également être questionné. Ne sont-ils pas les promoteurs de ces chenapans en les mettant sur un piédestal ?

Dans cette perspective, selon la presse en ligne LOOP : « Arnel Joseph le chef de gang de Village de Dieu, qui sème le trouble dans l’Artibonite serait prêt à rendre ses armes à feu et favoriser le retour de la paix dans le département, à certaines conditions, entre autres : exécution de projets d’adduction d’eau potable, d’infrastructures routières, agricoles et d’électrification ». Arnel n’est-il pas ainsi devenu un dirigeant politique au même titre du bandit légal Michel Martelly devenu président de la république, de l’ex-député et actuellement sénateur Gracia Delva et du Premier ministre Lapin.

Et que dire du juge d’instruction Brédy Fabien qui a rendu une ordonnance de « non-lieu » « déchargeant » le citoyen Jovenel Moïse de l’inculpation de blanchiment des avoirs ? On est carrément et rondement dans un club de bandits où on se connaît et où on s’échange des faveurs. Il faut s’attendre à ce que bientôt les tribunaux annoncent qu’il n’y a pas matière à poursuivre les pétrocaribéens. La boucle sera ainsi bouclée pour tous les membres du club PHTK. Et vive la justice haïtienne !

La classe politique haïtienne a créé son propre monstre pour combattre la classe ouvrière haïtienne, pour la tenir dans la peur, se réservant de la sorte de faire la pluie et le beau temps. Ainsi, aux prochaines échéances de magouilles électorales, elles pourront imposer les leurs, c’est-à-dire d’autres bandits.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY