Elections : le 30 Octobre proposé !

0
661
Réunion de travail organisée le lundi 10 octobre entre le CEP, le président provisoire, le Premier Ministre Enex Jean Charles et certains partis politiques, en présence des partenaires nationaux et internationaux en l’occurrence les représentants de la force d’occupation la Minustah et de l'Unops (Photo Credit: Le Nouvelliste)

Le gouvernement provisoire de Privert/Jean-Charles est dans une grande difficulté au sujet des élections  présidentielles et législatives ; vu qu’il a deux dates butoirs qu’il ne peut pas ignorer. Il s’agit  du deuxième lundi de janvier pour la rentrée parlementaire et le 7 février date à  linvestiture du président élu afin qu’il, ou elle, entre en fonction.

La semaine écoulée, le président Privert accompagné du président du CEP, Léopold Berlanger, avait effectué une visite à Dame Marie (Grand Anse) pour évaluer la situation dans cette commune sévèrement frappée par l’ouragan de sorte qu’ils puissent avoir une idée sur la date à choisir pour les  joutes électorales.

En effet, lors d’ une réunion de travail organisée le lundi 10 octobre entre le CEP, le président provisoire, le  Premier Ministre Enex Jean Charles et certains partis politiques, en présence des partenaires nationaux et internationaux en l’occurrence les représentants de la force d’occupation la Minustah et de l’Unops, la question de la date pour les élections a été le point brûlant à l’ordre du jour.

Mathias Pierre de Pitit Desalin
Mathias Pierre de Pitit Desalin

La majorité des partis politiques qui vise uniquement à prendre le pouvoir pour aller faire on ne sait quoi, voulait même que les élections aient lieu le 23 octobre soit dans deux semaines. C’est pour vous dire que ce n’est pas le pays ou le peuple qui les intéresse ; mais bien quelque chose d’autre. Le peuple quant à lui n’est pas tout a fait pressé pour les élections, alors que les candidats, eux,  ne peuvent ni ne veulent attendre. Le PHTK de Jovenel Moise et Pitit Desalin représentés respectivement par Renald Luberice et Mathias Pierre avaient un peu insisté pour le 23octobre, mais finalement se sont résignés à accepter le 30 de ce mois.

Proposition que ni le CEP, ni le pouvoir ne peuvent approuver de bon gré du fait qu’ils savent

Renald Luberice du PHTK
Renald Luberice du PHTK

que le Sud ne saurait être prêt et que le CEP lui-même n’est pas en mesure de dire avec précision à quel point l’ouragan Matthew a affecté ses installations  de façon à ce qu’il puisse faire une certaine évaluation.

Le président du CEP avait annoncé  que la nouvelle date serait indiquée le mercredi 12 octobre  pour la tenue de la présidentielle, des sénatoriales et des législatives complémentaires. Pour nous, il est trop tôt de s’aventurer à préciser une date quelconque. Twò prese pa fè jou louvri !

Cependant, selon ce qu’a indiqué le quotidien le Nouvelliste « les partis politiques sont d’accords avec la date du 30 octobre pour organiser les élections, alors les partenaires internationaux du CEP estiment que vu l’ampleur des dégâts de l’ouragan Matthew, l’institution électorale devrait prendre plus de temps pour préparer la reprise du scrutin» 

Le président du CEP Léopold Berlanger
Le président du CEP Léopold Berlanger

Ainsi, paradoxalement, il semblerait que ce sont les forces occupantes qui retiennent les partis politiques et les candidats dans leur élan morbide et incontrôlé à oublier le sort des victimes de Matthew pour, de préférence, satisfaire leur appétit maladif de prendre d’assaut le  pouvoir afin d’en jouir les énormes privilèges. Quel patriotisme de pacotille !

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY