Arcahaie : Les acteurs de l’opposition à l’œuvre!

0
1268
De gauche à droite: le journaliste de Radio Kiskeya Marvel Dandin, Mme Mirlande Manigat et le professeur Antoine Augustin

Cette semaine et comme d’habitude pour essayer de se racheter et de se vendre auprès de la population, les politiciens haïtiens de l’opposition en catimini avec le pouvoir en place sont montés sur scène dans la ville de l’Arcahaie pour bafouer une énième fois les masses populaires. Ces hommes et femmes de théâtre-politique ne savent ni avoir honte, ni tirer la révérence.

Il est triste de voir Madame Manigat s’avancer sur le podium, tout comme André Michel comme s’ils avaient encore quelque chose à dire de sérieux, si ce n’est des balivernes ou des blagues politiques. L’important pour eux c’était d’être présent pour véhiculer le langage de la défaite et par ainsi barrer la route à toute initiative de lutte sérieuse.

Entre autres invités Dieuseul Simon Desras et Yvon Feuillé

Une telle idée a eu certainement un auteur. Qui a eu cette malencontreuse idée de permettre aux vieux renards de la faune politique haïtienne de revenir sur scène pour croquer encore une fois de plus au fromage la lutte des masses populaires. « Brase lide sou chimen tèt Ansanm, Nou pliye nou pa kase » a été le thème de cette conférence de l’opposition rat do kale qui a eu lieu le samedi 19 août 2017 en présence d’une curieuse assistance.

Avec une audacité inouïe « je chèch » même, certains se sont adressés à la foule pour acheter ses bonnes grâces en lui disant à l’instar du sénateur Evalière Beauplan « On demande pardon à la population parce qu’on a échoué, et que plus jamais, on ne fera les mêmes erreurs ». Ah oui !

Me André Michel

Certains ont encore des réserves. Ils n’ont pas osé fait le déplacement par crainte sans doute d’être hués. Les individus ou personnalités politiques initiateurs de ce mouvement sont Paul Antoine Bien-Aimé ; Me André Michel, Nènèl Cassy, Walson Sanon, Marjory Michel, Evalière Beauplean, Kelly C. Bastien, Manès Louis, Dupiton Joseph, Antonio Chéramy, Wilner Joseph, Axène Joseph, Roger Millien, Ricard Pierre, Lamercie Charles Pierre, Evelt Fanfan, Camille Edouard Jr, Roody Pierre Paul, Printemps Bélizaire, Ulrick Saint-Cyr, Jean Baptiste Bien-Aimé, Ronique Paul Jean, Thomas Jean René et Mendez Soraya.

Par ailleurs Fanmi Lavalas qui bien souvent fait cavalier seul n’a pas attendu le forum pour exprimer, deux jours à l’avance, sa position à travers une conférence de presse qu’avait donnée dans les locaux de la Fondation Aristide la coordinatrice Maryse Narcisse. Elle déclarait tout bonnement, sinon bêtement, que le peuple haïtien doit se réveiller pour réaliser une mobilisation solide. « Le silence de Fanmi Lavalas ne signifie pas l’acceptation de l’équipe au pouvoir ; mais on s’était replié pour définir de nouvelles stratégies visant à bien mener la bataille », affirmait-elle. En appelant à l’unité au sein des forces progressistes parce que la division ne mènera nulle part. Bonne note est prise. Nous espérons que ce parti ne répète pas la même boutade de l’année 2015 à savoir, dans le cas actuel de Jovenel Moise, « qu’il n’est point pour le départ de Michel Martelly ».

De gauche à droite : l’ancien sénateur Kelly C. Bastien

Pour l’histoire, voici la Déclaration des acteurs politiques haïtiens sur la scène théâtrale de l’Arcahaie :

            Constatant l’inertie du mouvement populaire, déterminés à travailler à la reconstruction de toutes les forces vives de la nation et l’unité du mouvement démocratique populaire, la renaissance de la classe moyenne, les signataires de la résolution réunis à l’Arcahaie le 19 août 2017 ont décidé de créer un outil de combat démocratique dénommé « Rassemblement de l’Arcahaie pour la reconstruction et l’unité du mouvement démocratique et populaire ».

Cette entité a pour objectif de travailler à la reconstruction et à l’unité du secteur démocratique et populaire par la mise en place d’un comité décentralisé, de suivi et de consolidation des acquis du rassemblement de l’Arcahaie.  Selon la résolution, un comité sera établi pour constituer une force d’opposition organisée et capable d’orienter le combat démocratique et populaire. « Le Rassemblement pour la reconstruction de l’unité démocratique et populaire reste et demeure ouvert à toutes les forces démocratiques et progressistes », poursuit la résolution.

Un comité provisoire sera également créé et aura pour responsabilité de rallier les autres acteurs pour rendre possible ce grand rassemblement dans un délai de 15 jours.  Dans le souci de faciliter une plus large participation des signataires de la déclaration, notamment les jeunes et les femmes à la réalisation des objectifs fixés, le comité créera des commissions spéciales.

Incorrigibles politicailleurs ! Qui vivra verra !

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY