Villa d’Accueil flambant neuve !

2
135
Avec l'occupation de ce bâtiment flambant neuf, les occupants illégaux du pouvoir du peuple ne vont pas aisément partir de bon gré....

Le gouvernement de facto du Premier ministre Ariel Henry a finalement accompli quelque chose dans le pays.   Depuis son accession à la Primature, c’est la première œuvre de ce gouvernement à savoir finaliser la réparation des locaux de la Villa d’Accueil situé à Musseau. Ce bâtiment qui a été gravement endommagé lors du tremblement de terre du 12 janvier 2010.

Cette réparation revêt une importance inestimable pour les saltimbanques au service des puissances tutrices ennemies d’Haïti.  Cependant pour nous tourner en dérision, elles se font appeler pays amis d’Haïti.  En fait avec de tels amis et de tels charognards au pouvoir, Haïti n’a pas besoin d’autres ennemis.

Pour l’édification de nos lecteurs,  voici une courte histoire de ce lieu nommé : «[…] Villa d’Accueil, ancienne résidence privée du colonel Marcaisse Prosper, chef de la police sous la présidence de Paul Eugène Magloire (1950–1956). Devenu président en 1957, François Duvalier fait de la Villa d’Accueil la propriété de l’Etat. 23 ans plus tard Jean-Claude, fils de François Duvalier devenu président y séjourne durant les week-ends avec son épouse Michèle Benett. A la chute des Duvalier en 1986, la Villa d’Accueil fut placée sous surveillance des Forces Armées d’Haïti avant de devenir résidence présidentielle sous Leslie Manigat (Février-Juin 1988) puis lieu de réunion entre le pouvoir et la Communauté internationale en 1991, un accord porta même son nom en 1992 ».

Ces travaux de réaménagement ont été  financés à hauteur de 2,5 millions de dollars par le Fonds PetroCaribe et le Trésor Public.

C’est dans une atmosphère de classe qui n’a rien à comparer à ce que la population fait face quotidiennement, que les hommes au pouvoir ont festoyé le lundi 22 janvier 2024, la réouverture du Villa d’Accueil où l’on va réinstaller la Primature.

Elle a fait le bonheur et la fierté du PM Ariel ainsi que sa clientèle politique, car en fait de réalisation, il vient selon eux faire un pas dans la bonne direction.  Il ne s’agissait pas, en effet, de la construction d’un bâtiment pouvant  recueillir les principaux citoyens sans abri vivant dans les rues. Non, loin de là !

Discours de circonstance de Ariel Henry à la relance des activités de la Primature à la Villa d’accueil

En cette circonstance, une cérémonie officielle a eu lieu le lundi 22 janvier 2024 en présence du premier ministre Ariel Henry, des membres de son gouvernement et également ceux du Haut Conseil de la Transition pour célébrer cet exploit qui sans doute rentrera pour eux dans les grands faits et événements historiques du pays.

Au cours de son discours de circonstance, le Premier ministre n’a pas manqué de se louanger « C’est donc avec plaisir et une certaine fierté que nous revenons maintenant à la Villa d’Accueil. Un lieu prestigieux qui cadre bien avec le protocole d’État. En y installant les bureaux de la Primature en ce début d’année, nous voulons lancer un signal fort pour réaffirmer pour les uns et les autres la volonté et la détermination du gouvernement de mettre en branle le processus de reconstruction des structures de l’État ».

La preuve que l’équipe en place est là pour rester, Ariel a osé déclarer  « Nous devons au moins entamer la reconstruction du Palais national, d’un palais législatif pour accueillir le sénat et la chambre des députés et pour loger convenablement les différentes administrations qui sont aujourd’hui éparpillées dans des immeubles de location » Ce ne sont pas les mots d’un gouvernement intérimaire qui devrait déjà remettre le pouvoir à une autre administration légitime, légale et constitutionnelle, mais il semble que ce n’est pas le cas.

Ariel a profité de cette occasion pour signaler au peuple qui manifeste dans les rues en lui demandant de lui remettre les clés de la Primature « Le temps n’est pas à la division, mais à la concertation. Le temps n’est pas lié aux querelles intestines pour un pouvoir éphémère mais à l’union de nos frères et sœurs. Le temps n’est pas à la violence, mais à la paix et à l’entente. Ce sont là des conditions essentielles pour créer la stabilité et la prévisibilité indispensable pour attirer des investissements et les nombreux emplois qui nous font tant défaut ».

Installé à la Villa d’accueil en ce début d’année, nous dit Ariel, est un signal fort envoyé pour réaffirmer la volonté de son gouvernement à mettre en branle le processus de reconstruction des structures de l’Etat.

Il est tout à fait clair, avec ce bâtiment flambant neuf pour que leurs copains viennent s’installer pour bambocher, les occupants illégaux du pouvoir du peuple ne vont pas aisément partir de bon gré, si ce n’est par la force violente, le rouleau compresseur du peuple qui les déguerpira et les chassera du pouvoir.

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here