Une mission du Kenya visite Haïti

2
976
La délégation de sécurité kényane en mission d'évaluation en Haïti a rencontré le Premier ministre Ariel Henry, des membres de son gouvernement, des dirigeants du Haut Conseil de la Transition et des membres du Haut état-major de la police nationale.

Le dimanche 20 Août 2023, une délégation de 10 personnes venue du Kenya est arrivée en Haïti, à bord du vol régulier American Airlines (AA 819) provenant des Etats-Unis d’Amérique. Elle a été accueillie à l’aéroport international par les membres du régime de facto au pouvoir qui ont vu que leur rêve est en route de se réaliser, de sorte qu’ils puissent rester beaucoup plus longtemps au contrôle de l’Etat haïtien.

Cette délégation a été vite conduite à la cloche de bois au terminal de l’Aérogare Guy Malary, sans doute pour éviter que les journalistes leur posent des questions sur leur vraie mission pour laquelle ils ont été embauchés par les Etats-Unis. Et juste après quelques formalités, la délégation escortée par des policiers haïtiens a pris la direction de Tabarre pour se rendre sans doute au bureau du gouverneur de l’ile, l’Ambassade américaine.

Cette délégation serait comme un prélude à la mission militaire ou policière kenyane de 1000 individus qui devrait arriver prochainement pour renforcer les capacités de la Police nationale. Leur principale tâche pour le moment de 3 jours qu’elle aura à passer dans le pays serait de collaborer avec le haut commandement de la Police Nationale d’Haïti (PNH) afin de développer un quelconque plan de sécurité qui visera les zones où les gangs armés s’établissent et qui mériteraient l’intervention d’une force robuste. En fait, un document présentant une cartographie des gangs sur le territoire national préparé par les responsables de la police sera soumis aux membres de la commission.

L’Ambassadeur Georges Orina, dirige la délégation kenyane en visite en Haïti

Cependant des observateurs politiques se demandent si réellement le chef de la police Frantz Elbé aura  le courage de lister tous les commissariats de police qui sont infestés de gangs dont lui-même un ancien membre du Fantom-509 avec Vitelhomme Innocent et tant d’autres qui faisaient partie de cette association de malfaiteurs sous la direction du Secteur Démocratique Populaire (SDP) des anciens sénateurs, Antonio Cheramy (Don kato), Nènèl Cassy, Ricard Pierre, de l’ex-maire Rony Colin, de Me André Michel et de  Marjory Michel pour ne citer que ceux-là ?

Dans un communiqué publié par la Primature, il est mentionné par ailleurs que la mission d’évaluation du Kenya a  rencontré des membres du gouvernement que dirige Ariel Henry, du Haut Conseil de la Transition (HCT) de Mme Mirlande Manigat, du Haut état-major de la Police nationale d’Haïti (PNH), des membres du corps diplomatique sans oublier le  Bureau intégré des Nations unies en Haïti (BINUH).

Selon les premières déclarations de cette délégation kenyane dirigée par l’Ambassadeur Georges Orina, Directeur Général des Affaires bilatérales et politiques, du Ministère des Affaires étrangères et de la diaspora du Kenya « Nous sommes là pour évaluer les besoins de la Police Nationale d’Haïti, mieux comprendre la situation et faire de notre mieux pour venir en aide au Peuple Haïtien »

Au sujet de cette délégation, Me André Michel Porte-parole du secteur Démocratique et Populaire (SDP), a ainsi réagi sur son compte X (ci-devant Twitter) : «Nous ne pouvons pas sortir du joug du phénomène du kidnapping et de l’insécurité sans l’aide d’une force internationale. Le peuple haïtien acquiesce au déploiement d’une force multinationale devant appuyer la police dans la lutte contre l’insécurité et le kidnapping»

Les dirigeants de l’Accord de Montana ont également donné leur opinion sur la délégation, ils ont tout bonnement souligné dans une note que « Le peuple haïtien ne participera jamais au complot d’invasion, qui vise à l’asservir, sous couvert de lui venir en aide ».

 

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here