Un conflit flagrant de corruptions !

0
1244
Le commissaire du gouvernement Me Clamé-Ocman Daméus vient de décerner des mandats d'amener à l’endroit des directeurs de certaines compagnies multinationales telles que : Sol, Dinasa et Total.

Le commissaire du gouvernement Me Clamé-Ocman Daméus vient de décerner des mandats d’amener à l’endroit des directeurs de certaines compagnies multinationales telles que : Sol, Dinasa et Total.

La genèse de cette affaire est celle-ci: pour une raison ou une autre le Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (BMPAD),  seul responsable de l’État haïtien à l’importation des produits pétroliers a octroyé sans un appel normal et selon les normes d’offres, le droit à certaines compagnies d’importer des produits pétroliers.

Me Clamé-Ocman Daméus

Ainsi les autres membres de  l’Association des professionnels du pétrole Sol, Dinasa et Total sentant leurs intérêts lésés,  avaient non seulement protesté face à cet acte qu’ils considèrent relever d’un parti pris et de corruption décidaient de passer à l’action  en achetant eux-mêmes leur pétrole sur le marché international. Une façon de continuer sur la même lancée de désordre et de corruption organisés. Cependant, elles avaient pris soin d’avertir par courrier adressé au directeur général du BMPAD Fils-Aimé Ignace St-Fleur de leur intention.

Ainsi deux bateaux, l’un transportant du propane et l’autre de l’essence, sont arrivés dans la rade de Port-au-Prince et ont accosté au terminal de Thor et les dirigeants du BMPAD pour cacher leur forfaiture se sont montrés étonnés. Pourtant, alors qu’ils sont les véritables responsables de ce gâchis flagrant de désordre et de corruption généralisé qui ruine toute l’administration de l’Etat haïtien.

Nenel Cassy Président de la Commission de l’Economie et des Finances du sénat

Cependant, comme  Sol, Dinasa et Total ne pouvaient pas fournir d’autorisation d’importation et selon des informations publiées par le Nouvelliste, les capitaines et les membres d’équipage de ces deux navires ont été également mis en détention.

C’est une lutte entre deux camps : ceux de l’Etat haïtien représentés par les autorités du BMPAD et des trois compagnies de l’Association des professionnels du pétrole (APP) en l’occurrence Sol, Dinasa et Total qui avaient pris la responsabilité de commander ces deux navires pétroliers sans l’avis du BMPAD.

Rappelons que depuis un laps de temps plus précisément sous le gouvernement de Jocelerme Privert, il était bruit que ce Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement était en situation de faillite totale et ne pouvait même pas payer ses arriérés sur l’importation de produits pétroliers au PDVSA Petroleo S.A.

Puisque tout en Haïti est à base de mercenariat, les délinquants trouveront toujours un moyen de s’entendre dans le partage, quand bien même leur butin est sur le dos du peuple.

Par ailleurs, le Président de la Commission de l’Economie et des Finances du sénat, Nenel Cassy, dénonce les conflits existant entre la BMPAD, la HINASA, et la compagnie pétrolière nationale autour de la nouvelle cargaison de carburant, qui devait entrer en Haïti. Estimant que ces compagnies ont placé ensemble leur commande, le Sénateur Cassy a déclaré que cette situation pourra provoquer la rareté de carburant sur le marché, et l’augmentation du prix des produits de première nécessité dans les prochains jours.

Alors que le syndicaliste Jacques Anderson Desroches sollicite aux différents protagonistes de s’entendre. David Turnier, président de l’Association nationale des distributeurs des produits pétroliers (ANADIPP),  a mis sa confiance sur  le gouvernement de sorte que la crise soit résolue.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY