Recommendations du GARR

0
16

Le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR) réclame la formation

d’une commission d’enquête indépendante autour des interventions brutales des soldats de la Minustah à Lascahobas. Dans un communiqué publié le vendredi

14 Août 2009, le GARR exige : « Au nom des principes fondateurs de la charte des Nations-Unies et la Déclaration Universelle des droits de l’homme, garantissant le recours à la justice, le GARR réclame la création d’une commission d’enquête indépendante pour faire le jour sur les graves incidents survenus à Lascahobas entre les 3 et 5 Août 2009, au cours desquels un jeune homme de 26 ans, Ricardo Morette a perdu la vie et environ une dizaine d’autres personnes blessées.

Il est inacceptable que la Minustah, pointée du doigt par la population et les autorités locales, dans les événements soit elle-même la première à conduire les investigations, en particulier celles portant sur un cadavre dont elle avait nié formellement l’existence auparavant. »

Parallèlement, les habitants de Lascahobas, ont également dénoncé les résultats d’une autopsie, fabriquée, disent-ils, par les responsables de la Minustah. Rappelons que lors d’une manifestation de milliers de personnes, toutes couches sociales confondues à Lascahobas, le mercredi 5 Août dernier, réclamant la réparation du réseau électrique de la commune, les soldats de l’ONU, ont délibérément ouvert le feu sur les manifestants, tuant 2 personnes et blessant une quinzaine d’autres.

Les étudiants de l’Université d’Etat d’Haïti (UEH) ont eux aussi dénoncé le comportement des soldats de l’ONU et réclament leur départ. Le vendredi

14 Août dernier, les étudiants ont manifesté pour apporter leur support aux ouvriers dans la lutte pour le respect de la loi, portant sur le salaire minimum à 200 gourdes et exigent la libération sans condition de 4 des leurs à savoir : Guerchang Bastia, Edouard Eduige, Joseph Valcin et Hérode César. Arrivés à Lalue, les soldats brésiliens de la Minustah ont bombardé les étudiants de grenades lacrymogènes, une si- tuation dénoncée par les résidents de la zone. Ces derniers jours, des critiques pernicieuses vont à l’encontre de la force d’occupation de l’ONU en Haïti. De Lascahobas à Cité Soleil en passant par l’avenue Christophe, les soldats de la Minustah sont très mal vus depuis ces derniers jours.

Pendant que la population haïtienne tire la sonnette d’alarme à propos de la force occupante, l’occupation se renforce avec la nomination d’un proconsul, Bill Clinton et son adjoint Paul Farmer. Dans un communiqué rendu public le mardi 11 Août dernier, le proconsul de l’ONU pour Haïti, l’ancien président des Etats-Unis, Bill Clinton a annoncé qu’il a fait choix comme assistant dans ses nouvelles fonctions, du Dr Paul Farmer, un professeur de l’université d’Havard, très engagé dans la santé communautaire en Haïti.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY