Pleins Feux Sur : Alfred Moise (Plaisance, 1934 – Cap-Haitien, 1986)

0
218
Alfred Moise

« Etoile éphémère du Nord »

L’une des grandes figures musicales du nord d’Haiti. Pionnier, élaborateur, Moise a laissé son empreinte dans la consolidation de la « maison Septent » et, dans la définition d’un style propre à ce groupe légendaire. Trompettiste chevronné et inspiré, il contribua de par son savoir faire et de son flair à une section cuivrée nimbée de flambées exquises. En plus d’une singularité mettant en évidence un genre bien orchestral. Ses envolées synthétiques, son phrasé pur et cohérent ont laissé la trace d’un instrumentiste compétent et d’un trompettiste intelligent ; alimenté d’un don à la conduction musicale.

C’est fort de cet atout, qu’il occupa avec Hulrick Pierre Louis la fonction de co-maestro. Autant que ses capacités d’arrangeur et d’innovateur, sa grande aptitude à percevoir et à accompagner en procédant à des variations, en firent un pilier incontournable d’un groupe qui prit bien du temps pour se remettre de son absence.

Auréolé d’un jeu discret et inventif, il avait fait ses preuves comme un atout précieux dans la divulgation du rythme de feu du « Septentrional », lorsque le groupe se cherchait encore dans la définition d’un style particulier et, ensemble avec Gérard Jn. Baptiste, ils constituaient le duo élaborateur de l’ensemble.

Son flair permit au « Septent » de dominer les ébats pour atteindre sa vitesse de croisière comme le plus radieux ‘’big band’’ du milieu ambiant. Son ascendance personnelle et sa marque rayonnante ont tant soit peu contribué à définir les données harmoniques de ‘’La boule de feu’’. Pourtant, c’est de façon prématurée que ‘’Fredo’’ s’en alla vers l’au-delà, alors qu’il s’était constitué comme l’une des forces emblématiques d’un orchestre en pleine croissance. En effet, ce compositeur prolifique avait garni le répertoire du groupe de morceaux aussi prisés tels : Marie Lourdes, Marie José, Jacqueline, padone mwen, Tifi a leve, Tout moun damou, fanatik mondyal, Wa vini, pelerinaj, lavi gason, Fredelyne, Désaccord, Ti gason, Petite fleur, bonga, Animation, Juanita et tant d’autres.

On lui doit aussi, le premier groupe musical féminin haitien : « Les Top Girls » du Cap. Trompettiste élégant, chef d’orchestre imbu de détours distillant mélodies et harmonies à même de défier l’aurore et le majestueux. Sa verve, sa sonorité cuivrée, et son sens de l’improvisation, autant que sa touche édifiante le désignèrent comme l’un des trompettistes les plus marquants de son époque. Il fut aussi un adepte de la bible qui l’avait inspiré d’être fructueux en multipliant ; en donnant naissance à 21 enfants déjà pour son jeune âge.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY