« Nous ne pouvons plus »

0
355
Les élèves n’ont pas ménagé leur discours pour accuser directement les autorités au pouvoir qui ne sont que des irresponsables à la tête du pays

Le lundi 12 avril 202, des jeunes lycéens de plusieurs lycées tels que : Alexandre Pétion, Toussaint Louverture, Daniel Fignolé et Fritz Pierre Louis, Horatius Laventure, Jean-Marie Vincent, Georges et Antoine Izméry n’en pouvaient plus et se sont vus obligés de gagner les rues pour exprimer leur colère et leur indignation par rapport à tout ce qui se passe dans le pays surtout le climat d’insécurité qui ne fait qu’augmenter. 

Ils ont été plusieurs centaines à protester dans les rues de la capitale avec cahiers, livres en main et sac au dos. Des lycéennes des lycées de jeunes filles et Marie-Jeanne n’ont pas raté la partie. Dans la commune de Delmas, les lycéens ont marché jusqu’à Pétionville pour rencontrer leurs collègues du lycée de cette commune. Puis, ils ont posé un grand acte de militance en se dirigeant jusqu’à Musseau devant la résidence du Premier ministre pour lui rendre la monnaie de sa pièce.

Protestation des lycéens

Les élèves n’ont pas ménagé leur discours pour accuser directement les autorités au pouvoir qui ne sont que des irresponsables à la tête du pays. Ils exigent des conditions de sécurité de sorte que tous les élèves peuvent aller en classe en vue de continuer à apprendre en toute quiétude d’esprit. De plus, ils rapportent le manque de professeurs dans les salles de classe et selon eux, c’est du fait que les professeurs ne sont pas payés. 

Le ministère de l’Education nationale n’a pas répondu à ses obligations de garantir des conditions de travail nécessaires et appropriés au corps professoral.

« Nous ne pouvons plus » 
« L’Etat, donnez-nous l’éducation ! Nous n’avons qu’une infime quantité de notes dans nos cahiers, alors que l’année scolaire se termine »
Nous ne pouvons plus
Notre avenir est en péril.” 
Ils veulent rompre l’école. 
Nous voyons  ce que vous faites, vous les hommes d’Etat »

Tels ont été quelques uns des slogans des lycéens au cours de cette journée de mobilisation étudiante pour dire au pouvoir « Nous ne pouvons plus ».

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY