Manifestation du G9

0
310
Le G9 doit s’appliquer à être accueilli partout et surtout dans les quartiers pauvres avec acclamation comme cela a été tout récemment à Grand-ravines et au Village de Dieu et éviter de créer de vives tensions inutiles.

Mardi 7 juillet, des membres du G9 accompagnés de certains sympathisants particulièrement des jeunes issus des quartiers populaires ont participé à une manifestation pacifique mais armée dans plusieurs zones de la région métropolitaine de Port-au-Prince pour réagir contre la décision du ministère des affaires sociales de ne pas leur accorder une autorisation légale de fonctionnement.

Le G9, en familles et alliés, est formé des groupes armés de Cité Soleil, Delmas 2, la Saline, Warf de Jérémie, Grand-Ravines, Village de Dieu et autres. Cette protestation n’a pas été vue d’un bon œil, car la non-agression entre les bandes doit également signifier aucune attaque ou aucune agression de pillage dans les quartiers populaires.

L’ancien policier Jimmy Chérisier, membre du G9

Le G9 doit faire la différence avec le temps quand leurs membres étaient manipulés par la bourgeoisie et la classe politique moribonde. Cela signifie, les petits commerçants qui se débrouillent dans les rues pour joindre les deux bouts ne devraient en aucune circonstance craindre que leurs marchandises soient pillées. De plus, personne n’a besoin de recevoir une quelconque autorisation pour entreprendre de bons services allant au profit de la collectivité pauvre.

Bien qu’il n’y ait eu aucune victime, cette rafale de tirs qui a provoqué la panique à  Delmas, Port-au-Prince et Carrefour doit catégoriquement cesser pour éviter non seulement d’être infiltré par des agents de l’oligarchie dominante mais également pour ne pas mener à l’effondrement de cette initiative de paix jusqu’à présent est très bien appréciée par plus d’un au sein des quartiers de non-droits.

Le G9 doit s’appliquer à être accueilli partout et surtout dans les quartiers pauvres avec acclamation comme cela a été tout récemment à Grand-ravines et au Village de Dieu et éviter de créer de vives tensions.

La lutte pour le changement à ses règles, il ne s’agit pas de se comporter comme des handicapés mentaux en lançant des plombs sans aucun contrôle. Cela n’aboutira à rien, dans le sens d’apporter une certaine amélioration aux conditions exécrables dans lesquelles vivent les masses populaires. Avant tout, il faut s’organiser pour arriver à identifier son ennemi et entamer contre lui un combat acharné qui pourrait se déboucher sur la transformation de cette société dont  rêvent les individus issus des ghettos.

Autrement, on ne fera que le jeu même de l’adversaire du peuple.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY