Le secret des malpouwont

0
380

Il est des choses dont tout le monde se doute, mais que souvent, l’on oublie.

Par exemple, que le peuple Haïtien est victime d’une association de malfaiteurs. Qui sont ces malfaiteurs ? 

L’oligarchie haïtienne, qui est la seule à acheter parce qu’elle seule a de l’argent. Et le big business américain, parce qu’il est le seul, ou à peu près le seul, à vendre.

Et le gouvernement fédéral américain a toujours été à la solde de “son” big business. Il l’appuie donc. Et par voie de conséquence, il appuie aussi notre oligarchie patripoche, parce qu’elle seule a les moyens de lui acheter.

Que notre peuple, 99 % de notre population, crève la faim pendant que 1 % s’engraisse, n’est que “dommage collatéral”. Cost of doing business.

Crevez, crevez encore, il en restera toujours quelque chose, dirait Monsieur de Talleyrand…

Et lè pèp la mande manje, yo fè l manje bal, comme disait Mgr Verrier, aux Cayes, en 1985… Alors, faire des réformes?

Tous nos réformateurs ont mal fini: on les a fait sauter, comme Cincinnatus Leconte en 1912, ou on les a condamnés à l’exil, encore heureux de sauver leur peau.

Une révolution?

Le peuple Dominicain a bien essayé, en 1965. Cinquante mille Marines armés jusqu’aux mandibules lui sont tombés dessus comme la misère sur les pauvres, c’est le cas de le dire.

Le Grand Soir, on fera ça une autre fois. Lorsque les Marines seront partis exterminer ailleurs…

End Of Story.

Voilà où nous en sommes. Avec un “gouvernement” gras à lard dans un pays de squelettes ambulants, qui ne peut même pas vidanger les ordures dans sa propre capitale, des ministères qui ne sont que la Sécurité Sociale des Aloufa au pouvoir (passez chaque premier du mois prendre votre chèque, c’est tout ce qu’on vous demande…) et le peuple qui n’en finit pas de souffrir…

Vous avez dit “démocratie”? Mais bien sûr, Monchè! Tout le monde est libre, chez nous! Libre de mouri grangou, et libre de voter dans des “élections” dont l’Ambassade décide qui les gagne…

Il en est qui se contentent d’attendre le Retour du Christ. Le pauvre Nazaréen serait bien inspiré de ne jamais remettre les pieds sur ce monde de voleurs et d’assassins. “On” se dépêcherait de le farcir de plomb toutes affaires cessantes. Prêcher l’amour, la charité, et toutes ces autres excellentes choses, qu’est-ce que cela veut dire?

Ou gen lè w konprann se lan jaden papa w ou ye ???

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY