Le poison raciste qui infecte la République dominicaine !

0
442
Il y a tout un système colonialiste/impérialiste bien structuré qui transmet le poison du racisme. Certains Dominicains sont empoisonnés de la xénophobie et du racisme

Il restait encore 15 minutes pour que l’horloge de l’église catholique qui se trouve près du parc Boca Chica, descendant la rue Duarte (République dominicaine) sonne ses 12 coups, à quelques centimètres de moi se trouvait une belle dame dominicaine qui se dirigeait vers Dieu à partir de la place avec son regard fixé sur l’horloge de l’église.

Pendant qu’elle priait à haute voix, une prière qui a duré 3 minutes et 37 secondes, j’ai pu entendre sa conversation avec Dieu, dans sa prière elle avait cette phrase surprenante : « tous ces maudits haïtiens du diable quittent la République Dominicaine ! À cause d’eux, je n’ai pas réalisé un seul gringo aujourd’hui ».

Soudain, j’ai ressenti un immense chagrin et je suis tombé dans une douleur totale pas parce que je suis un national d’Haïti ! Mais à cause de cette charmante dominicaine, on voit qu’elle fait partie des nombreux dominicains qui ont été empoisonnés par une haine bon marché pour des profits bien définis par un petit groupe qui n’est même pas dominicain. L’être humain est d’une sincérité sans pareille lorsqu’il est en communication avec Dieu ou avec tout autre être qu’il croit spirituel, à ce moment précis l’être humain ne ment pas, il parle selon ce qu’il croit être vrai. Au fond de son cœur, on voit que cette belle dame pense vraiment que les Haïtiens sont maudits et appartiennent au diable.

Il y a tout un système colonialiste/impérialiste bien structuré qui transmet le racisme contre les noirs, ils ont menti sur Dieu pendant des siècles, ils ont voulu faire croire au reste du monde que c’était un principe divin et que les noirs devaient forcément être au service de blancs, ils ont fait croire que le blanc était supérieur au noir, ils ont réussi à soudoyer des papes, des philosophes et des écrivains pour qu’ils commettent ce crime odieux contre l’humanité qu’est l’esclavage, au nom du Dieu Créateur. Ils ont pu se rendre en Afrique pour casser le nez des statuts des pharaons afin d’effacer toute preuve que les pharaons étaient noirs, afin que le monde ne sache pas que les anciens Égyptiens étaient noirs. Parce que pour eux c’est une aberration que les noirs aient créé la civilisation, il est inadmissible que les mathématiques, les sciences physiques, la médecine, la mode etc… aient été inventées en Afrique.

Leurs têtes malades ne supportent pas cette réalité, il faut à tout prix effacer cette vérité et la remplacer par un mensonge auquel ils forceront le monde entier à croire.

D’où vient ce courant de pensée selon lequel le blanc est supérieur au noir et que tout ce qui est blanc est synonyme de bien et tout ce qui est noir est synonyme de mal ? Dieu, Jésus, les anges sont représentés par des caractères blancs et Satan, Lucifer, les démons sont représentés par des caractères noirs.

Dans un futur proche nous aborderons la pensée malade et honteuse selon laquelle le blanc est supérieur au noir et tout ce qui est blanc est synonyme de bien. Pour l’instant, nous allons nous concentrer sur pourquoi et qui profite de la tension constante entre Haïti et la République dominicaine, deux peuples qui ont une histoire indissociable et partagent l’une des îles les plus riches et les plus belles du monde.

Il est temps que Dominicains et Haïtiens s’unissent pour être maîtres de leur propre destin, pour recouvrer la souveraineté économique et politique sur leur île.

Aujourd’hui, toute l’île est dirigée et contrôlée par des étrangers qui se font passer pour des indigènes et privent les vrais fils et filles de l’île des richesses de leur propre île. Vous n’avez pas besoin d’être Albert Einstein pour réaliser que la bourgeoisie, la classe qui possède et contrôle l’économie dominicaine, n’est pas dominicaine et que l’élite économique d’Haïti n’est pas non plus haïtienne.

Comme le dit l’adage : « Celui qui finance l’orchestre contrôle la musique » Ce sont ces étrangers qui choisissent et financent les dirigeants politiques de l’île. Afin de poursuivre les pillages et de réaffirmer la paternité de leur hégémonie sur l’île, ils créent une tension constante entre les indigènes des deux villes. Cela leur permet de continuer à dominer sans trop de difficulté.

Haïti, qui occupe un tiers (1/3) de l’île, gifle le système colonialiste et proclame son indépendance le 1er janvier 1804 et libère toute l’île. Ce fut un choc total, en créant la première République noire indépendante au monde, Haïti a radicalement changé le cours de l’humanité. Depuis lors, Haïti est considérée comme une menace pour l’impérialisme et, selon les oppresseurs, Haïti est un mauvais exemple pour les autres pays exploités et ils doivent à tout prix maintenir Haïti dans la pauvreté afin qu’elle ne serve pas d’inspiration à d’autres pays. Pour qu’aucun pays n’ose jamais défier l’ordre mondial, parce qu’ils sont prêts à tout pour maintenir le monde unipolaire, ce qui n’est plus le cas, nous vivons déjà dans un monde multipolaire, ce n’est qu’une question de temps.

Comme on peut le constater, la vie est meilleure en République dominicaine qu’en Haïti, au point que les Haïtiens sont obligés de se rendre en République dominicaine pour gagner leur vie et aider leur famille, malgré l’hostilité de millions de Dominicains empoisonnés par le poison de la xénophobie et le racisme du pays « envahi ».

Ce n’est pas sans rappeler l’époque de l’esclavage, lorsque les colons divisaient les esclaves en différentes catégories, y compris les esclaves domestiques et agricoles.

A l’époque de la révolution, contrairement aux esclaves agricoles qui travaillaient comme des bêtes, les esclaves domestiques n’étaient pas tous favorables à un changement de système. Ils se sentaient supérieurs aux esclaves dans les champs agricoles, car ils mangeaient les miettes qui tombaient de la table des maîtres, et leur situation était moins pénible. Cela ne les a pas empêchés d’être des esclaves comme les autres.

Il est temps que Dominicains et Haïtiens s’unissent pour être maîtres de leur propre destin, pour recouvrer la souveraineté économique et politique sur leur île.

Aujourd’hui, les Dominicains doivent comprendre qu’ils ne sont pas les ennemis des Haïtiens, et ceux-ci ne doivent pas non plus considérer leurs voisins dominicains comme leurs adversaires. Parce que nous avons un ennemi commun qui est l’IMPÉRIALISME.

Nos femmes (dominicaines/haïtiennes) n’auront plus à vendre leur précieux corps à un gringo, et aucun étranger ne sera le bienvenu sauf pour passer un séjour dans le respect de nos traditions ou coutumes.

Résumé latino-américaine 28 Décembre 2022

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here