Le ministre Aviol Fleurant sur la sellette !

0
419
Le ministre de la Planification et de la Coopération externe Aviol Fleurant. REUTERS/Andres Martinez Casares

Au cours d’une assemblée générale des maires de 140 communes du pays qui avait eu lieu à l’hôtel Karibe (Pétion-ville) le vendredi 23 février dernier, des magistrats se sont montrés très offusqués contre des agissements de certains ministres notamment celui de la Planification et de la Coopération externe Aviol Fleurant.

Ils n’ont pas caché leur colère et protestent énergiquement contre la décision,  de ce ministre qui sans aucun doute agit  au nom du gouvernement Moise/Lafontant, d’accorder la gestion des fonds communaux alloués aux municipalités, aux parlementaires.

À l’hôtel Karibe (Pétion-ville) le vendredi 23 février dernier, la Fédération nationale des maires haïtiens (FENAMH), demande à l’exécutif de surseoir sur cette politique d’exclusion à l’endroit des magistrats

A ce compte, les magistrats ont voté à l’unanimité une résolution baptisée « résolution de Karibe », pour contrecarrer cette insulte faite à leur endroit.  Ainsi, ils exigent non seulement le départ du ministre de la Planification et de la Coopération externe Aviol Fleurant avant le lundi 5 mars 2018 puisqu’il représente selon eux « un obstacle majeur au développement des collectivités territoriales, des municipalités, et, aussi, à la bonne gouvernance locale » ; mais aussi ils demandent le virement immédiat sur le compte des mairies des cinq mois de retard d’allocation.

Le président de la Fédération nationale des maires haïtiens (FENAMH), Jude Édouard Pierre pour sa part,  demande catégoriquement à l’exécutif de surseoir sur cette politique d’exclusion à l’endroit des  maires, les véritables responsables du développement dans leurs communes respectives. Si leurs revendications ne sont pas satisfaites, ils menacent de fermer les portes des bâtiments de toutes les mairies.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY