Le directeur général de la PNH clarifie !

0
121
Le directeur général de la PNH, Michel-Ange Gédéon

Sur les antennes de la Radio Caraïbes, le mardi 20 novembre 2018, entre autres intervenants au cours de l’émission matinale de nouvelles « Première Occasion », le directeur général de la PNH, Michel-Ange Gédéon, a bien édifié la population lorsqu’il a indiqué qu’il n’y a pas une nouvelle unité au sein de la police portant un uniforme noir et armé de gros calibre dont des mitrailleuses M 60.

Le DG faisait référence au sigle USGPN qu’on pouvait lire sur les  uniformes et sur les véhicules de ces hommes en noir. Qui pis est, il a fait savoir que tout comme la population il a été étonné de les voir le dimanche 18 novembre à l’occasion de la commémoration de la bataille de Vertières. Dans cette optique, il a déploré et condamné le comportement de l’USGPN qui n’est autre que l’Unité de Sécurité Générale du Palais National.

Le porte-parole de la PNH, Michel-Ange Louis Jeune

Dans la même veine, le porte-parole de la PNH, Michel-Ange Louis Jeune faisant un bilan de la mobilisation du 18 novembre avait fait savoir que plus de 3000 policiers ont été mobilisés dans le département de l’Ouest et que la Direction départementale du Nord a été renforcée par des agents d’autres Directions départementales afin de garantir la sécurité de tous les manifestants, le dimanche 18 novembre.

Pour les autorités policières, il n’y a eu que 6 morts, 5 blessés et 23 arrestations au cours de la manifestation ;  le Secteur démocratique et populaire par l’organe de ses porte-parole André Michel et Schiller Louidor a, lui-même fait état d’un bilan de 11 morts, 47 blessés et 75 interpellations.

La victime, le policier Durosier Jurond

Signalons que le lendemain lundi 19 Novembre, le policier, Durosier Jurond agent 2, issu de la 22e promotion de la Police Nationale d’Haïti, a été victime par des bandits armés de La Saline qui non seulement l’ont abattu, mais ont mis feu à son cadavre.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY