La marmite finira par exploser !

0
196

La contradiction au sein de la classe politique haïtienne est le produit des grandes contradictions internes que confronte le système capitaliste répugnant, qui veut encore cacher, en fait, son projet néolibéral et d’exploitation qui consiste à piller les richesses de notre pays.  C’est aussi cette contradiction qui favorise la politique de coup d’Etat de type « régime change », et engendre la misère, le chômage et la pauvreté débouchant alors sur l’insécurité grandissante dans le pays.

Les différents accords de la classe politique, Musseau, Montana et PEN, ne sont pas tombés du ciel, et ne sont pas aussi les fruits du hasard.  Ce n’est pas non plus un accident de l’histoire qui les propulse au devant de la scène politique. En réalité, les classes dominantes réactionnaires ne peuvent plus se renouveler dans la même logique de continuité absurde demeurant leur point fort de tous les temps, pour les aider à sauvegarder leurs privilèges. Dès lors, il faut inventer d’autres toupets pour corrompre les cadres corruptibles, intimider ceux qui sont intimidables, bafouer les naïfs, les tenir dans l’attentisme et par-dessus le marché empêcher par tous les moyens la marmite populaire d’exploser.

La démarche, en un sens, est payante. Pour le moment, ils ont réussi à atteler à leurs chars « d’accords », un bon nombre de collabos, d’individus de toutes tendances qui s’arc-boutent à leurs ténébreuses machinations pour que le  couvercle de la marmite  ne saute  pas . Malgré l’aggravation de l’exploitation qui traumatise la population, ils se sont mis en travers du peuple pour lui barrer la route.

C’est dire que les accords sont montés dans l’esprit de décourager tout mouvement populaire à l’encontre du statu quo.  Il ne faut jamais perdre de vue le fait qu’à l’intérieur du pays, la formation ou la position de classe de certains individus les prédispose à préférer des formes capitalistes, réactionnaires de vie à celle socialiste qui est une vie soudant tous les citoyens à leur pays et dans toutes les épreuves tout en  bannissant toute forme d’exploitation de l’homme par l’homme.

Dans un pays où sévissent la faim, l’injustice, la misère et la corruption, les revendications fondamentales du peuple haïtien seront loin d’être prises en compte dans l’application de ces accords qui ne sont que farce, projet sournois des impérialistes. Et cela doit être constamment et vaillamment dénoncé quand ce sont les Etats-Unis qui jouent le rôle d’appoint ou de médiateurs.

C’est l’ancien sénateur Youri Latortue, un leader et dirigeant de parti de droite ne manifestant aucune velléité de combattre les groupes économiques des classes dominantes mais plutôt la volonté de collaborer avec elles, qui dans un tweet, a annoncé  le lundi 10 janvier : Montana et PEN ont trouvé ce soir un consensus politique pour la transition -Le processus n’a pas été facile et une mise en œuvre pragmatique sera nécessaire- Cependant, l’accord signé entre les deux groupes est une étape importante pour la crédibilité du pays et de la bonne volonté de toutes les parties impliquées.

Ce qui point à l’horizon est sombre pour Haïti. Il  s’agit en réalité d’une véritable machine de destruction et de déstabilisation, une autre manœuvre tendant à permettre au système corrupteur et putride de continuer son cours. Ce que vous faites aujourd’hui, mesdames et messieurs des classes dirigeantes ? Eh bien, comme hier, vous continuez à faire de vaines tentatives pour réhabiliter ce qui ne saurait être réhabilité : la domination impériale. Votre complicité ne peut être plus grave, plus ignoble, votre indifférence envers le peuple ne peut être plus criminelle. Sont aussi coupables, tous ceux qui se montrent solidaires de cette ignominie ; car c’est la liquidation de la lutte des masses qu’on veut précipiter, sans oublier le coup de poignard permanent au dos de l’héritage de justice dessalinien.

Le consensus d’unité largement large de transition où tout le monde serait inclus ne vise qu’à garantir les convoitises de l’impérialisme et de ses agents locaux. Un paravent pour les exploiteurs, les spéculateurs et fauteurs de vie chère, un marché de dupes, un complot contre les masses populaires. C’est mettre le peuple le dos au mur, devant le fait accompli que sciemment on lui enlève tout ce concret, effectif et efficace auquel il a droit. C’est l’abandonner à son douloureux sort. Il ne saurait être question d’accepter qu’au peuple soit offert ce plat indigeste aux ingrédients choisis et cuisinés par Washington pour refroidir la marmite de sorte qu’elle n’atteigne guère le niveau d’ébullition.

Haïti Liberté s’honore et est fier de ne pas  appartenir à  la  cohorte de ceux qui sont obligés  de choisir entre les différents accords. On ne choisit pas entre la peste et le choléra ! Voire quand ces maux se coalisent, on n’a qu’un seul choix : les éviter et les combattre. Organisons-nous davantage, consciencieusement, pour les combats à venir contre tous ceux-là qui veulent maintenir le couvercle sur la marmite populaire bouillonnante et l’empêcher de se soulever ou d’exploser.

Aussi longtemps que le peuple continuera à être exploité, humilié, la marmite continuera à bouillir car le couvercle, tôt ou tard,  tendra  à  se  soulever pour sauter éventuellement.   Expression de tout un peuple organisé, idéologiquement développé, une telle explosion finira par abattre toutes les barrières placées sur les chemins de lutte des catégories opprimées. C’est une donnée historique  intangible qu’aucune force au monde ne pourra arrêter.

L’histoire n’étant pas une course de vitesse, mais une course de fond, patientons et nous verrons comment la marmite populaire bouillonnante finira par exploser, dégageant ainsi les sentiers menant vers la libération nationale, finale, réelle contre les impérialistes et leurs valets sur place.

 

 

 

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY