La dynamique de l’organisation populaire !

0
247

On assiste depuis quelque temps à une campagne d’intoxication, de déformation de la vérité, de mensonges et de calomnie visant à jeter la confusion sur le combat libérateur que mène le peuple vénézuélien depuis l’avènement de la Révolution Bolivarienne.

Faisant fi de tout appel du gouvernement pour qu’elle se joigne à la marche irrésistible vers la paix, la soi-disant opposition a tout bonnement choisi le sentier de la guerre et de l’aventure terroriste.

Une certaine presse pourtant  d’extrême droite, travaillant aux ordres de l’impérialisme s’adonne à donner l’onction de manière permanente et automatique aux assassins de l’opposition qui terrorisent la population en vue d’affaiblir, de déstabiliser et d’éliminer progressivement non seulement la révolution Bolivarienne, mais tous les pays de l’Amérique Latine, qui résistent encore aux diktats impériaux en s’opposant à leurs desseins hégémoniques.

Serait-ce la mode ou un signe des temps ? Quand toutes les forces de la droite réactionnaire de tout pays se dressent et se solidarisent avec cette soi-disant opposition au Venezuela qui n’est faite que de sorciers au service de l’impérialisme international. Cette opposition de la bourgeoisie formée autour de la Mesa de la Unidad Democratica (MUD), cette Table de l’unité démocratique  n ‘est autre qu’un instrument docile, conscient et mercenaire de la stratégie laborieusement mise au point par les grandes chancelleries occidentales pour reconduire le pays à la débâcle et le peuple à la misère dans d’indicibles souffrances.

Seule l’organisation populaire peut stopper cette offensive par la coordination et la cohésion de toutes les forces progressistes, révolutionnaires. C’est la seule alternative et le seul  remède sur lesquels nous pouvons compter !

Quand toutes les forces de la droite réactionnaire de tout pays se dressent et se solidarisent avec cette soi-disant opposition au Venezuela qui n’est faite que de sorciers au service de l’impérialisme international.

Et c’est justement dans cette optique que le président Maduro s’écria  le dimanche 30 juillet « Aux valets de l’impérialisme le peuple vénézuélien a une surprise pour vous ce dimanche : les élections pour l’Assemblée Constituante ».  Effectivement, les travailleurs, les organisations de femmes, les jeunes et les personnes âgées de toutes les régions du pays sont descendus dans les rues de la capitale vénézuélienne et ont affirmé leur attachement à la paix et à la souveraineté. Plus de 8 millions d’électeurs ont pu voter pour élire  l’Assemblée Nationale Constituante, malgré les violences exercées par l’opposition.

Le peuple haïtien est-il incapable de tirer la bonne conclusion inspirée par cette héroïque mobilisation pacifique contre la violence impériale ? Vu que les Gnbistes sont de même nature, du fait même qu’ils sont tous sur le même payroll, celui de l’USAID ou autres institutions liées à la NED, ce qu’ils soient au Venezuela ou qu’ils soient en Haïti,  ce sont ces institutions qui financent leur projet culturel. Ils sont ainsi des acteurs qui doivent prendre position, et ils sont même devenus des propagandistes. Voilà pourquoi, l’opposition vénézuélienne trouve des soutiens politiques, à entendre une certaine presse qualifier Nicolas Maduro de dictateur, ses agissements de représailles du fait de l’arrestation de deux opposants au régime.

Le peuple haïtien doit prendre note que seule son organisation peut le défendre contre l’ennemi impérial. Que les chants de sirène de ces flatteurs, de ces caudataires ne nous détournent pas de nos orientations et de nos convictions de luttes en solidarité avec le peuple vénézuélien.

Nous envoyons nos félicitations au peuple frère du Venezuela quoique, à dire vrai, ce n’est pas encore la victoire puisque le danger est toujours présent. Cette défaite temporaire que vient de connaitre l’impérialisme doit nous inspirer que seul le fait et la dynamique de l’organisation populaire peuvent conduire à la victoire des peuples.

 

 

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY